Les cas de grippe seront nombreux aux Fêtes

Malgré le début hâtif de la saison de... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Malgré le début hâtif de la saison de la grippe, la directrice de la protection de la santé publique, la Dre Danielle Auger, soutient qu'il est toujours temps de se faire vacciner.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partager

(Québec) La mauvaise nouvelle est que les cas de grippe seront nombreux durant le temps des Fêtes. La bonne est que le vaccin renferme cette année les bonnes souches du virus qui sont actuellement en circulation au Québec.

C'est ainsi que la directrice de la protection de la santé publique, la Dre Danielle Auger, a résumé, lundi, au Soleil, la situation de la grippe au Québec en cette fin du mois de novembre.

«Ça va se confirmer au cours des prochaines semaines. Il faut s'attendre à avoir un peak de grippe durant le temps des Fêtes avec les rencontres familiales, les poignées de main», a dit la médecin.

La semaine dernière, le ministère de la Santé a fait savoir que la saison de la grippe avait débuté au Québec en novembre. Les premières régions touchées sont celles de la Capitale-Nationale, de la Chaudière-Appalaches, de Mont-réal, de la Mauricie et de la Montérégie. Des éclosions de grippe sont survenues dans des CHSLD.

«Présentement, c'est une activité que l'on peut encore qualifier de faible avec tendance à la hausse. On comprend que ça ne peut que monter. Ça se compare à ce qu'on a connu en 2010. Ça varie d'une année à l'autre», a indiqué la directrice.

Un des indicateurs de la présence de la grippe est le nombre de tests de laboratoire qui confirme la présence du virus. «Il y a eu 800 tests qui ont été faits. Le virus a été décelé dans 4 % des tests. Ça paraît peu, mais il faut comprendre que c'est juste la pointe de l'iceberg. C'est un indicateur. On a aussi des indicateurs avec le nombre d'appels à Info-Santé au sujet de la grippe et les éclosions de grippe dans les CHSLD», a précisé la Dre Auger.

Toujours temps de se faire vacciner

Malgré le début hâtif de la saison de la grippe, la directrice de la protection de la santé publique soutient qu'il est toujours temps de se faire vacciner. «C'est le bon temps de se faire vacciner. Idéalement c'est d'avoir le vaccin avant d'avoir la grippe pour développer des anticorps. Ça peut prendre de 10 à

14 jours. Si je me fais vacciner demain matin, j'ai quand même un début de protection», a-t-elle affirmé.

«Cette année, à date, quand on regarde ce qui circule, on est chanceux il y a une bonne concordance. Ce qu'il y a dans le vaccin correspond à ce qui est en train de circuler au Québec. C'est une bonne raison de se faire vacciner», a-t-elle ajouté.

Un début hâtif de la saison de la grippe ne signifie pas pour autant que la grippe disparaîtra plus tôt. «En 2010, ç'avait commencé tôt mais la grippe s'était traîné les pieds jusqu'au mois de mars. On est au tout début mais on n'est pas capable de prédire la fin. On en a pour quelques mois en avant de nous», a dit la médecin.

Cette année, on prévoit vacciner près de 1,9 million de personnes au Québec, principalement celles considérées vulnérables. Pour ces dernières, le vaccin est gratuit.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer