Barolo Pâtes & Grillades: deux dans un!

Le Barolo loge dans l'ancien Houston, sur le... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le Barolo loge dans l'ancien Houston, sur le boulevard Laurier.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Bois-Houde

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Inspirée par le nom d'un grand vin d'Italie, l'équipe de feu L'Aviatic a lancé, il y a un mois, Barolo Pâtes & Grillades, un «nouveau» concept sur le boulevard Laurier, futur centre-ville de Québec.

Avec les projets de développement qui se multiplient à la tête des ponts, l'entrée de Québec se positionne comme un secteur convoité autant pour le milieu des affaires que la restauration. C'est le calcul qu'ont fait les associés Richard Demers, Jean-François Houde et Martin Girard en fermant L'Aviatic après 28 ans d'opération à la Gare du Palais. Une décision stratégique légitimée, j'imagine, par d'importantes taxes versus une affluence instable. L'Aviatic n'est pas le seul à fermer ou à se délocaliser dans le Vieux-Port. En juin, Le Mezzé montera en haute ville à l'angle de l'avenue Cartier et du chemin Sainte-Foy, là où il y a flux naturel. Comment blâmer ces restaurateurs d'aller au-devant de leur clientèle?

J'écris comme si L'Avitatic avait déménagé. Or, la réalité est tout autre. À l'option d'importer la formule existante et l'excellent menu du chef Houde, les associés ont préféré faire tabula rasa du passé. Pas à 100 %. Car le boeuf du Charbon - l'autre restaurant du groupe - occupe un pan important du menu en plus d'être l'objet d'un comptoir pour emporter. Rien d'étonnant dans ce parti pris, puisque le boulevard Laurier a toujours été l'artère dédiée aux steakhouses à Québec. Qui plus est, le Barolo loge dans l'ancien Houston. 

Le Barolo n'est toutefois pas qu'un steakhouse. L'autre volet de sa carte est dévolu à la cuisine italienne et s'articule autour de quelques pâtes, toutes fabriquées maison, dont les classiques pâtes carbonara. Les sauces sont également concoctées sur place comme la substantielle et «charnue» Ragù à la viande braisée. Même les traditionnels gnocchis figurent à la carte en compagnie d'un risotto du jour et d'un autre aux fruits de mer et petits pois. Moins sophistiqué que l'était la carte de L'Aviatic qui conjuguait audace et produits locaux, le menu du Barolo se veut plus sage et fédérateur pour plaire à une clientèle d'affaires ainsi qu'aux touristes de l'hôtel. La salle de plus de 230 places (incluant la terrasse) qui n'exigeait que peu d'aménagements se segmente en plusieurs sections, les unes plus ou moins lumineuses.

Notre trio se retrouve dans celle plus sombre aux tables et fauteuils club habillés de noir. À la lueur d'un lampion, nous statuons sur la planche d'antipasti en entrée, laquelle se partage fort bien sans léser personne. S'y dressent en monticules invitants du saucisson sec au vin blanc et parmesan (la saveur du fromage éclatante), un prosciutto tranché finement pour apprécier sa texture beurrée et fondante ainsi qu'un jambon de grande qualité. Une délicate bresaola complète ce tour d'Italie en charcuteries distinctives. Quelques cubes de cantaloup - pas tout à fait mûr -, des olives charnues et des champignons marinés (de Paris, armillaires, etc.) foisonnent à travers. Je m'en voudrais d'oublier la mozzarella laiteuse, celle-ci saupoudrée de fleur de sel du meilleur effet sous la dent. C'était une belle entrée en la matière. 

Des trois plats goûtés, l'arrivage du jour, de l'omble rôti sur peau, éclipse assurément les pâtes. La chair du poisson présente une cuisson à point, sa chair moite, sa peau aussi croustillante qu'un chips. Son risotto d'accompagnement à la salsa verde se révèle bien assaisonné et réjouissant. Est-ce le fait des tiges de brocoli qui l'émaille? Sa texture onctueuse? Sans crier au raffinement ni soutenir de comparatif avec la sophistication des plats de L'Aviatic, ce poisson n'a pas été pêché en vain.

Le saumon confit câpres et citron... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 2.0

Agrandir

Le saumon confit câpres et citron

Le Soleil, Erick Labbé

Des réserves pour le volet pâtes

Mes réserves visent davantage le volet pâtes, particulièrement les gnocchis tellement bouffis qu'on dirait de petits beignets. Sachez que l'authentique gnocchi a la taille du bout d'un auriculaire. Quant à la saveur de la pâte en soi - ici à base d'oeufs, de ricotta et de farine et non pas de purée de pommes de terre comme l'exige la tradition -, elle se défend. Je recommande de réduire le diamètre des rondins. Surtout, s'ils sont encore enduits d'un pesto de tomates séchées (et non pas d'une sauce fluide) qui accentue un effet pâteux. 

Mon risotto aux champignons et chorizo se montre nettement plus satisfaisant. Il répondrait d'ailleurs à mes attentes s'il n'était pas si salé et si la consistance du riz s'avérait plus onctueuse grâce à l'ajout de parmesan. On est en Italie après tout! Sinon, les garnitures, particulièrement les champignons, affichent présentes, en quantité appréciable, et s'entremêlent à des petits pois. 

La visite s'achève sur un mi-cuit au chocolat très réussi entouré d'une cour de petits fruits sculptés (pomme, raisin rouge, etc.) et d'une glace vanille qui adoucit sa saveur intense de cacao. 

En conclusion, je dirais que si la complexité du Barolo exige un séjour à la cave pour atténuer ses tanins, c'est pareil pour ce nouveau restaurant : donnons-lui encore du temps avant de nous prononcer définitivement.

***

Au menu

Barolo Pâtes & Grillades (Hôtel Quartier)

2959, boulevard Laurier, Québec; tél.: 418 380-0133

  • Ouvert tous les jours
  • Petit-déjeuner dès 7 h
  • Italienne et grillades
  • Bouteille de vin à compter de 35$
  • Menu du jour (de 18 $ à 26 $)
  • Entrées de 6 $ à 22 $ (pour la planche de charcuteries)
  • Pâtes de 15 $ à 35 $ (pour le risotto aux fruits de mer)
  • Salades de 19 $ à 22 $
  • Grillades et poissons de 18 $ à 89 $ (pour le Porterhouse pour deux)
  • Coût de l'addition pour deux avant taxes et service: 72 $ (incluant deux entrées et deux plats)
  • Stationnement : réservé
On aime : une carte «pour tous», d'élégants plats de service ébène et un serveur réceptif aux commentaires en plus d'être réactif. Il nous offrira les desserts en raison de nos réserves. Bravo.  

On n'aime pas : l'éclairage trop tamisé dans la zone adjacente au bar. Offrir systématiquement le parmesan râpé serait une attention saluée.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer