Laurentien Buvette Gourmande: sur la bonne voie!

Une section Garde-Manger permet de choisir pilons de... (Fournie par Laurentien Buvette Gourmande)

Agrandir

Une section Garde-Manger permet de choisir pilons de poulet, pogo version mer, terrine de champignons, etc. selon l'ampleur de la faim.

Fournie par Laurentien Buvette Gourmande

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Bois-Houde

Collaboration spéciale

Le Soleil

CRITIQUE / Une cuisine ouverte jusqu'à 2h «du mat» les vendredis et les samedis et les taxes incluses dans les prix fixés pour fidéliser solidement la clientèle, voilà deux des ingrédients spéciaux du Laurentien Buvette Gourmande.

Depuis le 24 septembre dans l'ancien Anh-Le de la rue de la Couronne, ce nouveau débit à boire et à manger fait jaser la communauté foodies. Les plus vieux - il y en avait lors de notre visite! - y verront [dans le nom] un hommage au défunt restaurant Le Laurentien de la place D'Youville. Les autres, plus jeunes - une faune barbue de hipsters et de geek -, s'y sentiront chez eux dans un espace peint en noir et meublé d'un mobilier en bois blond - fauteuils aux lignes scandinaves très confos! Un 10 sur 10 en matière de déco minimaliste.

Dans l'air du temps, ce Laurentien a donc tout pour lui : atmosphère cool, personnel sympa, menu à la fois bistronomique, local et relax avec, par exemple, un burger au foie gras. Une section Garde-manger permet également de picorer en gang charcuteries, pilons de poulet, terrine de champignons, etc., selon l'ampleur de la faim. Sinon, la soif du jeudi 5h pourrait très bien y être coupée d'une pinte de Trou du diable en compagnie d'un peu de maquereau fumé du Kamouraska. C'est en quelque sorte de la restauration «à géométrie variable». 

Avec la copine Stef, nous adoptons la formule traditionnelle de l'entrée et du plat. Oui et non, puisque l'une de nos entrées, nous la pigeons au Garde-manger. Comment résister à l'appel du pogo? Attention, pas le vulgaire pogo à la saucisse industrielle (quoiqu'il fait parfois du bien à l'âme...). La version proposée en est une de la mer, la friture farcie d'un appareil de crevettes nordiques et d'aiglefin. Disons-le, les trois bâtonnets valent leur pesant d'or! Une façon de parler, parce qu'à 9,50 $, c'est une aubaine. Si quelques frites s'ajoutaient, un fish and chips apparaîtrait! Cela dit, la panure très fine, d'apparence peu grasse (illusion quand tu nous tiens...) fait ici la différence. Ainsi, l'appareil - un peu trop salé - de poisson blanc et de crevettes broyés caresse les papilles de son moelleux et par une sorte d'onctuosité que je retrouverai, en résistance, dans les cannellonis. J'irai toutefois de deux suggestions mineures à savoir l'ajout d'un ou deux quartiers de citron à la présentation et de pimper la mayo basique de jus de citron, de zeste d'agrumes, par exemple de la lime, ou d'une herbe comme la coriandre.

Servie simultanément, l'entrée d'armillaires ventrus élève le niveau à une autre ligue, plus élaborée. Au milieu des champignons (qui manquent un peu de cuisson) s'épivardent, dans un désordre étudié, des oignons perlés, de petits lardons en chair et des haricots verts qui auraient pu être plus craquants (moins «fatigués»). Un chips de jambon introduit des notes craquantes à une composition aussi jolie à l'oeil que réjouissante en bouche. 

En dents de scie, la suite nécessite, à mon avis, quelques rectificatifs, plus particulièrement l'omble chevalier en croûte, un plat «beige» visuellement et au goût. À la lecture de l'intitulé, il est question d'aubergine et de riz aux pois chiches. Très santé, certes, ces ingrédients sont a priori délicieux, encore plus éveillés par une pointe d'acidité comme de la tomate. Dans le cas qui nous intéresse, les pois chiches émaillant un riz très glutineux (le riz mélangé à d'autres grains) renforcent l'effet pâteux de l'ensemble. Quant au panais en garniture, sa coupe grossière - trois rondelles quasiment taillées à la machette - n'incite pas à piquer dedans ni l'oxydation. Par bonheur, sous sa croûte, l'omble dévoile une chair d'un rose éclatant - «Et la couleur fut!» - en plus d'être correctement cuit. 

Mieux réussis, les cannellonis (3) ont été nappés d'une sauce crémeuse au poivre bien relevée. À l'intérieur des rouleaux de pâte souple a été glissé un appareil d'aiglefin dont la saveur légère s'incline devant celle plus volontaire du saumon fumé. Le fumé et le poivré forment un ménage heureux auquel ne manque qu'un apport d'acidité. C'était le rôle dévolu à un coulis de tomate - ici plus une laque - qui, très froid et en quantité réduite, n'introduit qu'un trait décoratif de rouge à l'assiette.

S'il y a des correctifs à apporter sur certains plats, la base est solide. Il y a aussi ce souhait clair de bien nourrir les clients à bon compte. Encore à l'étape normale du rodage, ce Laurentien est sur la bonne voie, surtout que le service, l'ambiance et un achalandage sont déjà bien établis. Ce n'est pas rien!

Au menu

Laurentien Buvette Gourmande, 325, rue de la Couronne, Québec, tél. : 418 300-3930

  • Bistro
  • Ouvert du mercredi au dimanche
  • Bouteille de vin à compter de 55 $ 
  • Menu midi du mercredi au vendredi de 13 $ à 16,50 $
  • À la carte en soirée
  • Garde-manger de 25 $ à 40 $ (pour les 20 pilons de poulet)
  • Entrées de 7 $ à 9,50 $
  • Plats de 17 $ à 22,50 $ 
  • Coût de l'addition pour deux avant taxes et service : 56,50 $ (incluant deux entrées et deux plats. À noter que les taxes sont incluses d'office dans les prix)
  • Stationnement dans la rue
On aime: la sélection de vins au verre à prix vraiment abordable (de 7 $ à 12 $) et le choix de bières du Québec en fûts, la salle très feutrée et une équipe vraiment sympa.

On n'aime pas: la température inégale de quelques garnitures, certaines froides.

Critique express

Bu: Un chai latté chez Café Pékoe (433, rue Saint-Joseph Est, Québec). J'ai adoré son côté sucré à l'indienne. À ma prochaine visite, j'essaye le Earl Grey vanille ou L'ivoire (un thé blanc) à la rubrique bar à matcha de sa carte.

Bu (encore!): Un chaï latté (5 $) chez Monsieur T. À base de lait de soya (au choix), celui-ci était plus sur les parfums épicés que la version «dessert» de Café Pekoe. Pour connaître toutes les adresses, rendez-vous à monsieurt.ca.

Mes derniers coups de coeur

  • Os-Rôtisserie de Quartier
OS a beau détenir le sceau «Certifié Famille», l'argument de vente numéro un demeure LE poulet. Pour sa peau croustillante et ses «pétacles» cuites dans le jus de poulet à faire pleurer de bonheur! 

1166, 3e Avenue, Québec Tél. : 581 300-4043

  • L'Gros Luxe Resto - Café - Bar
Le connaisseur de Bloody Mary (9 $) peut s'y livrer à la réingénierie de son drink fétiche en quatre étapes faciles (choix d'alcool, d'accompagnement, de garnitures et une photo pour la postérité). Santé! 859, avenue Myrand, Québec Tél. : 581 981-5727

  • Crêperie-bistro Le Billig
De la simple oeuf-jambon à la crêpe saisonnière, Le Billig réchauffe aussi les corps impatients de plats bistros. À ne pas louper sa tartiflette et le cidre pour arroser le tout. 481, rue St-Jean, Québec Tél. : 418 524-8341

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer