Le Fun en bouche: oh que oui!

Le coup d'oeil soigné s'étire jusque dans la... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le coup d'oeil soigné s'étire jusque dans la salle peinte en blanc et bleu turquoise. C'est frais, joli et simple.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / Sur une 3e Avenue hyperactive qui bouge et n'en finit plus d'augmenter son offre, Le Fun en bouche fait presque office de vétéran. Un «jeune» doyen qui plaît toujours autant avec sa formule déjeuner-dîner gourmande et vitaminée.

C'est le hasard (et le mercure à huit degrés) qui explique que j'y suis plantée devant vers 12h30 par un vendredi printanier. J'avais rendez-vous chez OS-Rôtisserie de Quartier (dans l'ex-Pizzédélic)... toujours en travaux! Des informations contradictoires, Facebook et autres «patentes» pas fiables m'ont induite en erreur. D'où la copine Nella qui peut certainement prétendre à la première réservation sur leur répondeur en date du 11 mars. De quoi passer pour une «crinquée» finie ou pour une fille qui adore le «poulà». Bref, le genre de message à conserver à réécouter en boucle pour se payer de tête...

La copine - un peu énervée - et moi sommes donc entre La Salsa, une institution de cuisine soleil de Limoilou, et Le Fun en bouche. Elle n'a jamais réussi à aller au second. Moi, je veux me racheter pour ma boulette. C'est réglé. Nous y prendrons le lunch, sorte d'hybride, dans mon cas, entre le petit déjeuner et le dîner, et pour elle un vrai de vrai dîner, en l'occurrence un parmentier de canard, l'un des plus exquis dégusté récemment. 

À l'ardoise du jour (le midi) s'affichent également un potage ainsi qu'un gâteau de poisson. Manque de pêche, c'est le cas de le dire, nos voisins de table ont la chance d'obtenir les derniers. Je les jalouse un brin. Surdimensionnés, ces cakes, poudrés de chapelure, activent les glandes salivaires. Il faut dire que l'une des forces du Fun en bouche s'avère les présentations très esthétiques de ses déjeuners et lunchs. Les fruits en abondance les colorent et tranchent avec la blancheur du fromage fondu et de la sauce béchamel qui garnissent crêpes et oeufs bénédictine. 

Ce coup d'oeil soigné s'étire jusque dans la salle peinte en blanc et bleu turquoise. C'est frais, joli et simple. J'avais promis de ne plus parler de l'esthétisme de Kinfolk. Je ne peux y résister, une dernière fois. Du bois de grange par ci, quelques éléments décoratifs bien choisis - structures de fenêtres et volets en bois, échelle à magazines, un coucou - habillent l'espace dans un style d'inspiration scandinave.

L'une des forces du Fun en bouche s'avère... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.0

Agrandir

L'une des forces du Fun en bouche s'avère les présentations très esthétiques de ses déjeuners et lunchs. 

Le Soleil, Yan Doublet

À l'assiette, les produits de base répondent aussi à de hauts critères de qualité : fromages biologiques et farines saines de Meunerie Milanaise pour le pain maison, viandes de Élevages Turlo, etc. Vous me direz que des fraises de la Californie et des cerises de terre en mars - en garnitures de la salade d'accompagnement -, ce n'est pas «réglo» en matière d'achat local. D'accord. Je tolère toutefois ces quelques entorses au même titre que rarement la consommation d'oranges et de bananes est montrée du doigt. Mais c'est là un autre débat! Nous sirotons d'ailleurs un jus moitié exotique et moitié racines d'ici à l'orange-banane-panais-carotte qui rappelle que les compromis existent aussi liquides soient-ils. 

Ce boost vitaminé est suivi d'une crème de champignons-oignon-cheddar. Rond et doux en bouche, ce potage doit beaucoup au cheddar et sa texture serrée aux champignons, lesquels n'ont pas été comptés avec parcimonie. J'enchaîne avec ma crêpe, plus épaisse qu'une (crêpe) bretonne. Entre ces pans soufflés, des morceaux de volaille - du blanc -, du fromage et des champignons portobello fusionnent en un plat copieux et réconfortant. En contrepoids léger, la salade d'accompagnement, composée de feuilles de bébé épinard et de pousses, est touillée avec une vinaigrette basique à l'huile de sésame. J'ai demandé de retirer les pacanes, la touche finale, en raison d'une intolérance alimentaire. 

Bon pour l'âme et l'estomac, l'étagé de canard et de purée de pommes de terre émaillée de poireau fondu au beurre appartient à la catégorie des classiques de bistro très bien exécuté. Sa sauce soyeuse, un fond brun réduit, enrobe la chair effilochée. Un délice.

Un dessert? Même la tartelette au citron, je lui dis non. La raison l'emporte sur la tentation... Une adresse à inscrire au carnet des matins douillets. 

Le Fun en bouche, 1073, 3e Avenue, Québec

  • Tél.: 418 524-7272
  • Type de cuisine: petit déjeuner et dîner
  • Ouvert du mercredi au dimanche jusqu'à 14h
  • Petit déjeuner de 10 $ à 19 $
  • Formule dîner de 9 $ à 17 $
  • Coût de l'addition pour deux avant taxes et service: 48 $ (incluant deux jus, les potages et les plats) 
  • Stationnement: dans la rue
On aime: toujours autant la déco pimpante et l'abondance de fruits et de verdures craquantes. Ça sent le printemps! À noter le service rapide. Je le précise, car parfois le rythme est un tantinet lent.  

On n'aime pas: l'enseigne défraîchie. Un éventuel coup de pinceau ne lui ferait pas de tort. 

À noter: plusieurs assiettes contiennent des noix (amandes et pacanes) et la vinaigrette avec laquelle les verdures sont touillées est à base de sésame.

Critique express

Vous avez été plusieurs à réagir sur ma mise au point sur les établissements évalués qui ne correspondent pas à l'air du temps. Voici quelques extraits de vos réflexions. 

  • «Je vais au restaurant un peu pour l'aspect social, mais surtout pour mon palais. Tant mieux si le décor est celui d'un palais, c'est un plus. Plus intéressé par le rapport qualité-prix, je suis réticent d'investir dans la déco.» G.P.
  • «À l'occasion, je vais manger à l'épicerie Lao-Indochine, rue des Oblats, et je n'ai pas honte de vous dire que les rouleaux sont parmi les meilleurs en ville tout comme les soupes [...] Je sais, dans un coin, il y a des poches de riz empilées et différentes conserves et quand on passe à la caisse, on peut voir ces bonnes dames du pays faire des rouleaux tout en discutant. [...] je ne m'empêcherai pas d'y aller parce que le frigo de la salle à manger ronronne parfois comme une vieille bagnole.» Jean Turgeon
  • «[...] en France bien souvent les restaurants qui ne paient pas de mine sont souvent des restos dont la cuisine est délicieuse et bien abordable.» Céline Juneau
Précision

Jacques St-Pierre m'a également écrit sur le même sujet en y ajoutant une mention sur le prix de mes additions qu'il estime peu réaliste. Je lui ai rappelé que je ne vais pas systématiquement au restaurant pour le repas du soir. J'y dîne autant le midi. D'où une addition moins onéreuse. Par ailleurs, je n'inclus pas le prix de l'alcool [à l'addition], car il y a trop de variables à considérer - prix d'une bouteille, consommation au verre, etc. Je suggère donc d'additionner de 40 $ à 50 $ au prix de l'addition dans le cas d'un repas du soir et la moitié de ce montant dans le cas d'un lunch si vous vous accordez un verre de vin par convive.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer