Il Matto 71: buono! 

Il Matto 71 appartient à la catégorie des... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Il Matto 71 appartient à la catégorie des beaux restos intemporels qui ne perdront jamais de leur superbe.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Bois-Houde

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) À la cuisine italienne, impossible de ne pas revenir. Simple et bonne, celle du Matto garde le cap sur sa ligne directrice, les saveurs de tous les jours d'une cuisine de famille.

Si Il Matto Myrand profite d'une superbe terrasse chauffée (en saison), le Il Matto 71 appartient à la catégorie des beaux restos intemporels qui ne perdront jamais de leur superbe. Logé au sein de l'Hôtel 71, ce Matto II profite de l'architecture néoclassique de l'édifice - avec de hauts plafonds - et d'une décoration à la fois moderne et chaleureuse. Son modernisme s'incarne, entre autres, dans l'impressionnant cellier, le bar à boire et à manger et une cuisine ouverte. Un rouge tomate San Marzano et un noir mat s'étalent sur les cloisons en couleurs dominantes. Disposées esthétiquement, des photos en noir et blanc célèbrent les racines italiennes de l'établissement. J'éprouve un faible pour les gros plans de nonna, l'archétype de la grand-mère italienne à l'air aussi farouche que les babouchkas russes. Une photo de Rocco Cortina, le propriétaire, se glisse entre les clichés à la manière d'un Où est Charlie? facile à repérer. 

«La pizza est géante pour le midi», explique Régis. Prendra-t-il les pâtes ou la salade protéinée de fromage de chèvre? Comme toute la carte est disponible midi et soir, j'ai une pensée pour les aubergines alla parmigiana et les pappardelles aux champignons sauvages. «Reviens-en», je me dis intérieurement avant de me décider pour le tartare de saumon (à la carte) et les pennes à la salsiccia. Mon invité se lance avec une salade avocat et bocconcini et (le glouton) la pizza au salami.

Toute la carte est disponible midi et soir.... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 2.0

Agrandir

Toute la carte est disponible midi et soir.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Des chips! Quelle jolie idée pour accompagner le service de tartare. Ces croustilles maison renflouent un petit sac de papier. Je les convertis une à une en minicroûton. J'y dépose l'appareil de poisson, celui-ci relativement vinaigré en raison d'une quantité trop importante de câpres. Autre réserve, le liant- en grande quantité -produit un tartare laxe (sans tenue). Bien faite, la salade apéritive de Régis s'avère soyeuse en bouche. La texture de l'avocat, combinée à la douceur lactée du fromage, crée un effet très agréable. L'ajout de basilic frais ciselé anime ces ingrédients d'un pep supplémentaire. Seul bémol, un peu trop de sel de finition. 

Mes pennes - pâtes à la cuisson impeccable - s'enrobent d'une sauce tomate dans laquelle je repêche de l'oignon fondu et des tronçons de saucisse. C'est un plat basique réussi qui s'achève sur une volée de parmesan et de poivre frais. La pizza de l'invitée passe moins le test. Elle s'avère effectivement immense. Outre la tomate, de la mozzarella - en trop grande quantité et très salée - et quelques tranches de salami (6) s'étalent sur la pâte cuite inégalement. Une poignée de roquette de finition lui aurait permis d'en mettre un peu plus la vue. N'empêche, Régis repart avec les restes.

Je mentirais de dire que c'est mon meilleur repas au Matto. Il m'importe cependant de relativiser et de faire la somme des expériences pour conclure à un repas satisfaisant. J'y retourne? C'est certain. Vivement les pappardelles!

Il Matto 71, 71, rue Saint-Pierre, Québec

  • Tél.: 418 266-9444
  • Type de cuisine: italienne
  • Ouvert tous les jours
  • Bouteille de vin à compter de 40 $
  • Table d'hôte du midi de 16 $ à 19 $
  • À la carte en soirée
  • Entrée de 9 $ à 22 $
  • Plat de 18 $ à 30 $
  • Coût de l'addition pour deux avant taxes et service: 47 $ (incluant une entrée à la carte, une entrée du jour, les plats, les desserts et les boissons chaudes)
  • Stationnement: dans la rue
On aime: un service efficace et fort sympathique, la possibilité de piger dans l'ensemble de la carte midi et soir. Superbe cannoli accompagné d'un café latte à l'arôme profond. 

On n'aime pas: le pain de corbeille est un peu sec. L'huile et le vinaigre balsamique lui redonnent un coup d'éclat.

Critique express

Revisité: Griendel, la brasserie artisanale de St-So! Sa déco industrielle et son choix de bières font toujours autant mouche. J'avais exprimé des réserves sur le service qui s'est amélioré depuis. Puisque j'avais mangé des frites le midi, j'ai résisté à l'appel du burger maison éponyme - je le réserve pour la prochaine visite, à jeun - et j'ai repris le schnitzel de volaille sur spatzles au thym, citron et champignons. Encore une fois, c'était très réussi pour un plat bistro à 17 $.

***

Appris: en renouvelant mes provisions de thé à La Maison des 100 thés (1452, avenue Maguire) qu'un nouveau service de bar à thés a été mis en place. Comment ça fonctionne? Vous choisissez vos feuilles de thé (vert, noir, blanc, oolong), des fruits (framboises, agrumes, etc.), des fleurs comme de la lavande, et des épices, par exemple de belles grosses gousses de cardamome, et le tour est joué. Vous venez de créer votre recette personnelle de décoction. Une idée pleine d'effluves!

***

Mise au point:  Après la publication de ma critique sur le restaurant Champa, j'ai reçu un courriel d'un mépris qui m'a fait tourner le sang deux fois. Si je résume grosso modo le propos, les restaurants qui ne correspondent pas au modèle «tout beau-tout nouveau» ne méritent pas d'être l'objet d'une critique. Ah bon, je l'ignorais. Sur le ton de l'ironie, la dame se questionnait sur la pertinence d'évaluer un restaurant à la déco moche - rien de faux jusque-là et c'était mentionné dans le texte. Ce qui m'amène à rappeler que le rôle d'un critique ne se limite pas à commenter les nouveaux restaurants. Les établissements qui durent et qui offrent une expérience en marge des modes méritent également le respect et l'attention. Il en va d'une question de diversité essentielle. Qui plus est, tout le monde n'alloue pas le même budget aux sorties au restaurant. Au resto comme dans la vie, il faut aussi aller au-delà des apparences...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer