Restaurant Champa: c'est arrivé près de chez vous...

Au Champa, on est un peu hors du... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Au Champa, on est un peu hors du temps.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / Indirectement, c'est au film Les Matins infidèles de Jean Beaudry et de François Bouvier que je pense en entrant dans le restaurant Champa de l'avenue Maguire.

Même si je passe devant au moins quatre fois par semaine depuis des années, je n'y suis jamais entrée. Une sorte de The Girl Next Door ou de «fille d'à côté» qu'on voit sans la voir. Il était temps de briser la glace, d'autant que le Champa existe depuis 16 ans.

Jeudi frileux de février, nous y voilà tardivement pour le lunch. Initialement, j'avais en tête un repas mexicain - au Sol latino de la rue Saint-Vallier - pour vivre par procuration une petite virée dans le Sud. Partie remise. Avec l'invitée, nous débarquons plutôt sur la plage de Pattaya en Thaïlande, car le Champa se spécialise dans les cuisines de Thaïlande, du Viêtnam et du Cambodge. Derrière les rideaux de dentelle de style bistro français, nous ne tardons pas à découvrir l'univers kitsch de ces tables familiales asiatiques. Certains ont adapté leur décor au fil des ans, je pense au voisin immédiat, Erawan, et sur la rue Saint-Joseph, au Bati Bassak, tous deux nettement plus modernes. Au Champa, on est un peu hors du temps! 

D'ailleurs, j'éprouve toujours une sorte de dépaysement chez les restos «apportez votre vin» au décor daté. Je l'écris sans mépris. Au Champa, c'est un couple de faux cocotiers majestueux qui donne le ton. Ornée d'arrangements floraux 100 % plastique - fausses orchidées, imitation de nénuphars, etc. -, la salle se pare aussi de tableaux qui mettent en scène des déesses aux tétons renflés et des sirènes thaïes... Quelques photos de temples et autres lieux touristiques alternent avec les improbables naïades. 

De nos deux soupes, je ne saurais dire laquelle je préfère. Loin d'être des siamoises, celles-ci ont chacune une personnalité distincte. La vietnamienne, plus conventionnelle, contient du boeuf mi-cuit et son bouillon - goûteux - s'émaille de coriandre, d'oignons verts découpés finement et de vermicelle croquant. Plus épicée, la Tom Phil laisse une place prépondérante au céleri infusant dans un bouillon rougi par du curry. Crevettes et nouilles filiformes y pataugent. Pour faciliter et accélérer le service du midi, les soupes viennent en duo avec l'incontournable rouleau impérial. La traditionnelle friture se gonfle essentiellement de chou, sa pâte croquante. J'y vois une sorte de «cigare au chou» basique. 

Au chapitre des plats, les choix sont multiples à la carte. Poulet, porc, boeuf, crevettes, assortiment de fruits de mer et quelques options végétariennes sont apprêtés de près de 100 façons (du poulet Pharaya pétillant au porc khmer) en comptant quelques redites, notamment sur le thème du gingembre où seule la protéine varie. Les crevettes Pattaya que j'ai choisies en sont le parfait exemple. L'invitée s'essaie au porc Kiriom. Depuis la cuisine, les grésillements du wok précèdent nos plats suivis par la proprio. Derrière son comptoir, elle raconte comment l'installation des parcomètres sur la rue nuit à son commerce. En mode solution, je lui rappelle qu'il est possible de se garer dans les rues avoisinantes, même si je comprends ses griefs. La question du stationnement sur Maguire demeure un irritant.  

La discussion laisse à nos plats brûlants le loisir de se tempérer. D'un jaune safrané vibrant, la sauce de mes crevettes dégage des arômes de lait de coco et de curry. Plus parfumé qu'épicé, ce «ragoût» de crustacés contient également des pétales d'oignon et des carottes dentelées. Un riz blanc d'accompagnement sert à nettoyer l'assiette de la sauce capiteuse à souhait. Le porc Kiriom (en morceaux) se plaît lui aussi, tenu au chaud grâce à un jus de cuisson légèrement épaissi. Moins aromatique que les crevettes, ce sauté s'appuie davantage sur l'apport des garnitures à savoir du céleri taillé en biseaux et des champignons de Paris poêlés. En tout cas, ces résistances terre et mer se caractérisent par une même générosité sur le plan des portions. 

Au dessert, point de beignet. Pas le midi! Tapioca ou biscuit aux amandes. Malgré une finale courte, je me dis que j'ai eu tort d'attendre aussi longtemps avant de voir derrière les petits rideaux bistro...

Poulet, porc, boeuf, crevettes, assortiment de fruits de... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 2.0

Agrandir

Poulet, porc, boeuf, crevettes, assortiment de fruits de mer et quelques options végétariennes sont apprêtés de près de 100 façons.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

=> Au menu

Restaurant Champa, 1414, avenue Maguire, Québec, tél. : 418 688-1333

  • Ouvert tous les jours
  • Cuisine thaïlandaise, cambodgienne et vietnamienne
  • Apportez votre vin
  • Menu du jour de 9,95 $ à 14,95 $
  • Table d'hôte du soir de 17,95 $ à 25,95 $ 
  • Entrée de 3,95 $ à 8,95 $; Plat de 9,95 $ à 25,95 $
  • Coût de l'addition pour deux avant taxes et service: 28,90 $ (pour deux menus du jour avec les soupes, les rouleaux, les plats, les desserts et boissons chaudes)
  • Stationnement: dans la rue 
On aime: un service affable et une cuisine familiale.

On n'aime pas: des crevettes qui n'ont pas été «déveinées» et un décor fané malgré la bonne volonté.

Critique express

Visité: Couque & cie (2900, chemin Sainte-Foy, 418 914-2967). Dans la mouvance des comptoirs de prêt-à-manger, on y trouve des petits plats frais (sous vide) ou congelés concoctés par le chef en résidence Anthony Dewald, ainsi que des petits contenants de 90 g d'indispensables pour l'apéro (houmous, rillettes de saumon, tapenade, olives, etc.) ou les pique-niques de salon. La boutique gourmande est également le dépositaire de tous les produits de Maison Orphée, qui pilote le projet, d'où des ateliers de dégustation d'huiles et éventuellement de cuisine. Seul petit bémol, l'espace n'est pas encore entièrement habité et manque un peu d'âme. Donnons du temps au temps, comme le dit si bien le proverbe...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer