CRITIQUE

Paris Grill: grill en ville!

Une nouvelle carte grill plus estivale est en... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Une nouvelle carte grill plus estivale est en place depuis le 2 juin.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Bois-Houde

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) J'avais envie à parts égales d'une grillade et d'une atmosphère vivante, le genre d'atmosphère qui, les soirs où les piles nécessitent un survoltage, vous requinque... avec un verre de vin! Dans cette catégorie d'établissements, le Paris Grill offre un deux pour un : la brasserie parisienne et de bonnes vibrations. Et la bouffe? Plus que satisfaisante.

Au Paris Grill, la vie est douce pour... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 1.0

Agrandir

Au Paris Grill, la vie est douce pour les clients.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Avant de commenter l'expérience à l'assiette, j'insiste sur la qualité du service. Énergique à la française, le serveur type du Paris Grill ne réplique pas le modèle - en voie de disparition - du serveur parisien qui traite ses clients comme de la merde de chien! Dans ce Paris à petite échelle, au coeur d'une tour de verre (le complexe Jules-Dallaire) qui n'a rien du phare qu'est la (tour) Montparnasse, la vie est douce pour les clients. On s'y sent au chaud, dans une cocotte. Henri, notre serveur, prend vraiment soin de nous; il sait quand les verres arrivent à la dernière goutte et surtout il ne banalise pas l'allergie sévère aux noix d'Élizabeth, mon invitée. 

C'est pourquoi il lui retire sans appel le droit de fantasmer pour l'entrée de crab cake (avec homard et crevettes) et valide son second choix, les calmars frits. J'aurai pour ceux-là un délicieux regret. J'y repenserai comme Marcel Proust rêvassait à ses madeleines... C'est que ces fritures - servies sur une ardoise - s'enveloppent d'une croûte, que dis-je d'une poudre de chapelure, fine comme une pluie d'été. Chacun d'eux va et vient deux fois plutôt qu'une dans une sauce soyeuse, sorte d'hybride entre un guacamole et une mayonnaise «zestée» de lime. Bons, vraiment bons. 

Mes deux gâteaux de crabe - l'appareil additionné de crevettes nordiques et de chair de homard - ne font pas pâle figure. Sauf qu'ils n'en jettent pas, leur texture étant davantage celle d'une croquette (de luxe, s'entend) que d'un véritable crab cake. En guise de sauce, la mayonnaise chipotle à l'arôme fumé joue fort justement la carte «gourmande». Ici aussi le «double trempage» est permis.

En ouverture de texte, je justifiais mon envie de Paris Grill par une faim de grillades. Avoir su qu'une nouvelle carte grill plus estivale serait en place le 2 juin - avec, entre autres, des crevettes Margarita, le burger aux deux saumons, lime & gingembre, des S'mores à la guimauve et au Toblerone -, j'aurais peut-être attendu. Et puis non! D'autant que nos deux choix de plats, le saumon mariné et cuit sur planche de cèdre et le surf & turf, y figurent. 

Plat signature, le saumon séduit l'invitée. J'avoue que le pavé de poisson posé sur sa feuille de «bois de chauffage» avance une texture idéale, c'est-à-dire, moite et fondante à l'intérieur et, en surface, présente des zones «brûlées» sous contrôle lui conférant la saveur de caramel typique au barbecue. Les garnitures, de l'orzo et une cassolette de légumes grillés (pointes d'asperge, courgettes naines, minipoivrons) s'inscrivent dans le courant néo-bistro, surtout le féculent en vogue, plus moderne que la traditionnelle purée avec le saumon. 

J'ai droit à ce même duo de garnitures avec mon terre et mer composé d'une pièce de boeuf - de l'épaule - marinée «à la Pékin» et les crevettes Sriracha (3). Contrairement à la promesse de la sauce thaïlandaise aux piments, les crustacés s'affichent plus salés qu'épicés. Bien que le boeuf soit tendre et savoureux - la pièce a macéré dans un mélange pénétrant de mélasse, soya, gingembre et lime -, je ne m'attendais pas à l'avoir découpé en fines tranches à la manière d'un tataki. Du coup, la viande s'avère plus tiède que chaude et l'effet steak sur gril, atténué. 

Au dessert, Élizabeth racle son trio de ramequins de crème brûlée - avec mention honorifique pour celle à la vanille - et je me paye un aller-retour à Key West, puis à Playa del Carmen avec la rafraîchissante et très coco tarte lime-colada. Un vrai dessert Paris Plages...

=> AU MENU

Paris Grill, 2820, boulevard Laurier (Complexe Jules-Dallaire). Tél. : 418 658-4415

  • Ouvert tous les jours
  • Cuisine bistro 
  • Bouteille de vin à compter de : 31 $
  • Petit-déjeuner tous les jours
  • Menu du midi de 14,95 $ à 26,95 $ (dessert en sus)
  • Table d'hôte du soir de 41 $ à 47 $
  • Table d'hôte du soir de 32,95 $ à 40,95 $
  • Entrée de 4,95 $ à 15,95 $ 
  • Tartares (entrée et plat) de 13,95 $ à 33,95 $
  • Salades de 18,95 $ à 21,95 $
  • Grillades de 22,95 $ à 35,95 $
  • Autres plats (abats et poissons) de 16,95 $ à 30,95 $
  • Coût de l'addition pour deux avant taxes et service : 101,80 $ (incluant les entrées, les plats et les desserts)
  • Stationnement : réservé

On aime : l'énergie de la grande salle, le service personnalisé, aimable et adapté à notre tempo et le prix des vins, dont plusieurs versés au verre. Personne n'a de raison de rester sur sa soif!

On n'aime pas : le bruit en contrepartie à l'énergie. Précisons qu'un groupe près de nous se croyait seul au monde... Le prix de certains plats m'apparaît inflationniste - je pense à mon surf & turf - en regard de comparables.

Critique express

Profité : du forfait de boucherie pour emporter La Bête pour deux à 35,95 $. Je vous en parle, car ce forfait tout inclus en pays carné comprend deux crab cake (en plus des deux Boston, de la sauce au poivre torréfié, des pommes de terre et des épices). J'y ai repris la pleine mesure d'un gâteau marin qui allie coque extérieure parfaite et un appareil où la chair de crustacé se voit à l'oeil et se goûte. Un des cinq meilleurs à Québec. 

Essayé : la recette de Christelle Tanielian (Ensemble, éditions La Presse) de gâteau renversé à la rhubarbe et aux framboises. J'ai triché et exagéré sur la quantité de fruits - c'est le temps de la rhubarbe après tout -, d'où un résultat plus «mouilleux», très près cependant de la texture de la recette de pouding d'été de ma grand-mère. Miam! 

Passé : chez Pinoche. La confiserie de l'avenue Cartier (1048, avenue Cartier) s'est fait une beauté. Le comptoir à bonbons au look d'antan affiche dorénavant une mine moderne, d'un blanc guimauve lumineux qui fait ressortir les friandises aux couleurs de l'arc-en-ciel.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer