CRITIQUE

Société Cuisine & Mixologie: une nouvelle étoile...

Les neuf variétés de tartares de la Société... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Les neuf variétés de tartares de la Société Cuisine & Mixologie semblent avoir été conçus en écho à la carte de cocktails.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Bois-Houde

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) L'étoile du Star Bar ne brillait plus depuis belle lurette. La «boîte de nuit» de la Pyramide rameutait une clientèle problématique en fin de soirée. Il était temps de faire le grand ménage. Le phénix né des cendres de l'ex-bar bling-bling s'appelle Société Cuisine & Mixologie.

Société Cuisine & Mixologie se veut une version... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 1.0

Agrandir

Société Cuisine & Mixologie se veut une version revue, corrigée et franchement plus stylée du précédent établissement (Star Bar) qui versait dans «le très ordinaire». 

Le Soleil, Yan Doublet

Les burgers en imposent par leur présentation en... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 1.1

Agrandir

Les burgers en imposent par leur présentation en hauteur.

Le Soleil, Yan Doublet

Nouveau décor où le bois de grange domine, pots Mason gravés à ses armes, menu bicéphale burgers et tartares, Société Cuisine & Mixologie se veut une version revue, corrigée et franchement plus stylée du précédent établissement qui versait dans «le très ordinaire». Autre amélioration majeure, le service franchit le cap de l'efficacité. Clairement, l'enjeu de plaire aux clients - étudiants et jeunes professionnels - est pris au sérieux. Je regrette toutefois l'allure hypersexualisée des serveuses. Je l'écris, car l'amalgame avec le short trop court et la «nounoune de service» - ce qui n'est pas le cas - effleure l'esprit. L'adoption d'une tenue plus BCBG aurait été l'occasion (ratée!) d'en finir vraiment avec le Star Bar. C'est un autre débat.

La copine Stéphanie et moi passons rapidement à un autre sujet en sirotant nos cocktails sortis du shaker du mixologue Marc-André Fillion. Ce dernier a créé une carte à boire divisée en trois catégories de fluides (Sucré, Léger, Amer). Je table sur SCM Spritz (gin Ungava, Campari, cordial de sureau, soda et bulles). D'une amertume franche en raison du Campari qui s'allonge en fin de bouche acidulée, ce cocktail mérite son sceau Classique. Le Porto Paradise (porto blanc, concombre, menthe, aloès, tonic) de Stéphanie est pointé comme «rafraîchissant». À la première gorgée, je comprends la référence à la notion de fraîcheur redevable, entre autres, aux fines tranches de concombre dans le bock. Très estival!

Tartares et burgers

Basée sur deux gros vendeurs, les tartares et les burgers, la carte solide de Société Cuisine & Mixologie ne renverse pas par son originalité sinon que les crus (neuf variétés) semblent avoir été conçus en écho aux cocktails. Je pense aux combinaisons toniques thon-ananas-sésame ainsi que saumon et yogourt grec. Quant aux burgers, ils en imposent par leur présentation en hauteur et l'un d'entre eux par son nom à l'humour douteux. Commanderiez-vous un Ti-Crotté (un burger avec fromages en grains)?

Au volet des entrées, les fritures l'emportent à la majorité : pogos de homard, poulet du général Tao, oignons français, etc. Nous essayons les pogos de homard, leur pâte maison style fish & chips épaisse et d'une tenue laxe. À l'intérieur de celle-ci, une farce de crustacés - et autres fruits de mer, semble-t-il - d'une texture broyée y loge. Nous préférons à ces fritures robustes le thon en tataki. En chaud-froid, la pièce de thon découpée en sashimis s'aromatise d'un mélange d'épices chinoises utilisé de manière flatteuse. Sa salade de légumes croquants - poivrons, pois mange-tout, etc. - joue sur l'effet de «chow mein» cru.

L'un des tartares de boeuf sorti du lot ces derniers mois est celui du restaurant Cul-de-Sac. Je l'ai en tête en testant le tartare à l'italienne (noix de pin, prosciutto, basilic, boeuf, parmesan) du Société. Bien que les ingrédients soient ici en symbiose et la viande travaillée au couteau, le sel érode l'assaisonnement - est-ce l'apport du jambon cru? - et contrarie la finale en bouche. Un correctif s'impose à ce niveau contrairement à la présentation très au point sur planche avec croûtons et une salade pimpante (avec radicchio). 

Quant au lobster roll, le sandwich venu du Maine s'illustre en valeur sûre si l'on recherche une salade de homard plus nature que très condimentée. Ainsi, la chair déchiquetée - une portion généreuse - mélangée avec du céleri et de l'oignon vert émincé se tient grâce à l'intervention d'une quantité calculée de mayonnaise. L'appareil remplit un pain Paillard imposant. Personnellement, je préfère un pain de format réduit, beurré et grillé qui tiédit (par sa chaleur) la salade de homard. Cela n'enlève rien à ce sandwich poids lourd - serti de frites correctes, sans plus - qui rend déraisonnable l'idée même de finir sur le «brownie qui tue»...

J'y retournerais après une sortie ciné au Clap, le nouveau François Ozon, Une nouvelle amie, y prend l'affiche bientôt.

=> AU MENU

Société Cuisine & Mixologie, 2360, chemin Sainte-Foy (La pyramide). Tél. : 418 650-7665

  • Ouvert tous les jours
  • Tartares et burgers
  • Bouteille de vin à compter de : 30 $
  • Cocktail 9,50 $ (2 oz d'alcool) ou 17 $ (4 oz d'alcool) taxes incluses
  • À la carte
  • Entrée de 9 $ à 19 $ (pour l'assiette à partager)
  • Tartare de 13 $ (entrée) à 32 $ (plat)
  • Burger de 15 $ à 18 $
  • Plat classique de 17 $ à 33 $
  • Salade de 14 $ à 22 $
  • Coût de l'addition pour deux avant taxes et service : 64 $ (incluant l'entrée à partager et les plats)
  • Stationnement : réservé

On aime : la variété de cocktails, du plus original au classique revisité, la sélection de tartares et les vins vendus à prix raisonnables.

On n'aime pas : l'acoustique déficiente. Je ne réfère pas au volume de la musique, mais bien au bruit ambiant. Les entrées offrent peu d'options sans panure.

Critique express

Essayé...

... les nouvelles croquettes aux lentilles (1,70 $ l'unité) de La Papillote (Halles de Ste-Foy et René-Lévesque). Voilà un bon repas végé avec une petite verte. Je leur suggère d'en préparer de plus volumineuses pour la saison du burger. 

Mangé...

... au Clocher Penché (203, rue Saint-Joseph Est) un fantastique plat exempt de viande composé d'un scotch egg - l'oeuf entouré d'une pâte de lentilles au lieu de la traditionnelle saucisse - sur salade de tomates et têtes de violon et yaourt parfumé au chipotle. Du végé sophistiqué! 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer