CRITIQUE

Restaurant Sésame: parfum d'Orient sur LB9

Plus que la «saveur du mois», Sésame s'amène... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Plus que la «saveur du mois», Sésame s'amène dans Lebourgneuf avec un concept qui diversifie l'offre existante.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Bois-Houde

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) «Es-tu allée au Sésame?» «Quand y vas-tu?» Une obsession! Voilà ma réponse à la question posée en boucle : OUI! Depuis deux-trois semaines, c'est the talk of the town, comme disent les Anglos. Qu'en est-il? Retour sur un repas pour deux partagé à trois!

Le poulet du général tao, bien chaud, bien... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 1.0

Agrandir

Le poulet du général tao, bien chaud, bien tendre.

Le Soleil, Erick Labbé

Plus que la «saveur du mois», Sésame s'amène dans Lebourgneuf avec un concept qui diversifie l'offre existante. Cofondée par Vallier Dufour (l'un des fondateurs de L'Aviatic), la chaîne compte, avec la nouvelle succursale de Québec, six antennes à Montréal, dans le 450 et à Hull. Avec à sa barre un restaurateur qui avait ses marques à Québec - L'Aviatic n'a jamais perdu sa cote -, il était permis d'espérer le meilleur. Je dois dire que je n'ai pas été déçue étant donné la fourchette de prix qui s'adresse à toutes les bourses, une atmosphère «asiatico-lounge» qui fait vite oublier que nous sommes dans l'épicentre d'un complexe de bureaux et, bien sûr la prestation à l'assiette, celle d'un bistro oriental plus qu'une grande table de tradition chinoise.

Le soir de notre visite - un jeudi -, la salle était relativement occupée. C'était donc un très bon moment pour prendre son pouls et recueillir les commentaires. De passage dans la capitale, le chef principal des six succursales s'asseyait à toutes les tables pour jaser. Un contact direct plus efficace qu'une carte de commentaires! Vous comprenez que j'applaudis l'initiative pourvu que les clients soient francs s'il y a des correctifs à apporter. Notre trio l'a été, notamment sur la question «cruciale» de la friture du poulet Tao.

Le menu pour deux que nous partageons à trois - avec une soupe et un bol de riz en sus à la suggestion de notre serveuse - s'ouvre sur un bol d'edamames à écosser saupoudrés de fleur de sel. Voilà une grignotine santé et plus addictive encore que les chips! Il faut voir le fond du bol pour ne plus y penser... Les soupes et les dumplings suivent de près. À propos des dumplings, il serait approprié d'offrir des assiettes de service aux convives. «Ouvrez grand», c'est mon conseil, car une fois le chausson vapeur à portée de bouche, impensable de ne pas le gober faute d'assiette pour le poser. Ce trou d'un coup (!) permet quand même d'évaluer la souplesse de la pâte repliée en origami farci d'un mélange de chairs hachées de crevette et de porc. La texture de la crevette est toujours perceptible - plus intéressant qu'un appareil malaxé jusqu'à l'obtention d'une consistance lisse.

Après s'être amusé sur la taille des louches - au lieu des habituelles cuillères oblongues -, notre trio les plonge dans une won ton (fois deux!) et une thaïe coco avec crevettes. L'une et l'autre équivalent à des marées brûlantes et aromatiques (gingembre, lait de coco, etc.). Enrichis de raviolis (pour la won ton) et de légumes sautés (fèves germées, lamelles de champignon, quartiers de lime, etc.), ces bouillons surclassent de loin la célèbre soupe vermicelle de riz et poulet. J'y ai vu un incitatif à revenir au Sésame pour un format repas.

Crevettes au cari rouge, boeuf teriyaki et poulet du général Tao s'avancent en résistances - les portions bien calibrées. Ici, les sauces - particulièrement pour le boeuf et les crevettes - font la différence. Quasiment jumelles, les garnitures, une moisson de légumes détaillés finement, créent une redite. Ma faveur va au boeuf pour sa cuisson appropriée au lieu d'être surcuite. J'ai des réserves envers l'enrobage de friture du Tao - une panure anglaise bonifiée de panko. Je la trouve un peu épaisse et progressivement «mouillée». L'effet est amplifié du fait que je goûte d'abord aux deux autres plats. Si la vengeance est un plat qui se mange froid, le Tao ne sait attendre et se mange bien chaud. J'en tiens compte dans l'évaluation et je retiens plutôt la tendreté de la volaille.

Sur un thé vert au jasmin, j'en arrive à un verdict positif et j'imagine sans peine l'adresse s'imposer dans LB9. Moi, j'y retournerai pour le boeuf à l'orange. Est-ce la même recette qu'à L'Aviatic? À suivre!

=> AU MENU

Restaurant Sésame, 5600, boulevard des Galeries, Québec Tél. : 418 614-3616

  • Ouvert tous les jours
  • Cuisine asiatique 
  • Bouteille de vin à compter de 30 $
  • Table d'hôte du midi de 14,50 $ à 17,75 $
  • Table d'hôte du soir de 27 $ à 29 $
  • Menu pour deux et quatre personnes à 32 $ par personne
  • Entrée de 2 $ à 11,75 $ (pour les calmars frits)
  • Woks de 11,50 $ de 15,25 $
  • Nouilles et riz frits de 10,75 $ à 13,50 $
  • Tartares et salades de 14,50 $ à 16,25 $
  • Coût de l'addition pour deux avant taxes et service : 64 $ (un menu pour deux incluant les soupes, 
les entrées, trois plats, le dessert et les boissons chaudes)

  • Stationnement réservé

On aime: les bouillons des soupes très savoureux, une carte de thés élaborée et des prix modérés.

On n'aime pas: la musique similaire à celle d'un entraînement au gym. C'est bon pour une séance d'entraînement, moins gagnant à l'heure de décompresser.

Critique express

Appris...... une jolie expression à propos des croissants qui sortent du four un peu trop dorés. «Les boulangers sont amoureux»... Je la tiens de la charmante dame derrière le comptoir de la boulangerie Oli de l'avenue Myrand. Les croissants y sont exquis, beurrés à souhait et leur pain au kamut est meilleur que de la brioche.

Succombé...... à un appel d'une tartine à l'érable. C'est la faute au pain au kamut de chez Oli. Pour réaliser la tartine petit-déjeuner (ou dessert), il faut une tranche de pain au kamut grillé. On la beurre légèrement. Dessus y atterrissent de la crème fraîche (Liberté), un filet généreux de sirop d'érable et un peu de sucre d'érable granulé en finition.

Dégusté...... un Saint-Honoré de chez Anna Pierrot. Je suis retombée en enfance en gobant les petits choux fourrés à la crème Chiboust. Une merveille!

Bu...... un thé vert concombre et menthe de l'étiquette Four O' Clock (16 sachets, 3,50 $). Prochaine étape, je le boirai en thé glacé. Un thé pour amateur de gin tonic, car on y retrouve les saveurs de notre cocktail préféré en version pimpée.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer