CRITIQUE

Houston Avenue Bar & Grill (Sainte-Foy): atmosphère, atmosphère...

Salade de boeuf à la thaï (surlonge grillée,...

Agrandir

Salade de boeuf à la thaï (surlonge grillée, romaine, chou rouge & napa, nouilles soba, avocat, concombre, ciboulette, vinaigrette soya-gingembre sans gluten)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Stéphanie Bois-Houde

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Il y en a eu des spéculations à propos de l'identité de la bannière qui remplacerait Le Rascal (Hôtel Quartier) de Sainte-Foy. Depuis plus d'un mois, les jeux sont faits : Houston Avenue Bar & Grill, le deuxième à Québec, augmente l'offre en grilladerie à Québec. Mais est-ce une réelle addition d'un point de vue carné?

Décloisonné, l'espace se déploie à partir d'un immense... - image 1.0

Agrandir

Décloisonné, l'espace se déploie à partir d'un immense bar longiligne conçu pour boire et manger dans une atmosphère d'éternel 5 à 7. C'est là l'un des éléments clés de l'expérience Houston : l'ambiance plus orientée bar que dans un steakhouse conventionnel.

Pour être sincère, je vous dirais qu'on m'avait davantage parlé de la promotion «Mardi s'a coche», où les filles peuvent gagner un sac à main, que du menu... Chose certaine, fidèles clients du Rascal (ex-détenteur du bail), n'y allez pas dans le but de renouer avec vos habitudes. Houston a fait tabula rasa du passé. Ne reste que la superficie.

Décloisonné (sauf un salon-cellier), l'espace se déploie à partir d'un immense bar longiligne conçu pour boire - quelques cocktails, des bulles au verre, etc. - et manger dans une atmosphère d'éternel 5 à 7. C'est là l'un des éléments clés de l'expérience Houston : l'ambiance plus orientée bar que dans un steak house conventionnel. Le volume de la musique augmente d'ailleurs graduellement avec la soirée qui avance. 

Revenons au décor qui correspond à l'air du temps, à savoir «formaté» pour plaire à un grand nombre. J'y vois la reproduction - très Mesnil - de ces maisons construites à l'identique. Grands fauteuils clubs, tables massives (un peu hautes), banquettes habillées de rouge, les moyens ont été investis pour créer un environnement à la fois «rassurant», confortable et très lumineux. 

Notre serveur ne tarde pas à nous expliquer dans le détail le menu. J'apprécie ce service franc. Bien aiguillées, avec l'invitée, nous passons notre commande : carpaccio de boeuf et salade César en entrée et, fer de lance de l'établissement, une côte de boeuf (14 oz) ainsi qu'un duo de filet mignon et de crab cake.

La salade César classique ne perdra jamais de sa pertinence dans une carte de steak house. La version avancée au Houston respecte ces paramètres académiques, les morceaux de laitue romaine touillés avec une vinaigrette crémeuse à l'ail rôti - très aillée à mon sens. J'ai toutefois une réserve à propos de la laitue essentiellement prélevée dans la partie la plus coriace (près du trognon) et plus aqueuse. Quant aux croûtons et éclats de bacon, ils injectent le croquant attendu à une César au demeurant très correcte. 

D'un carpaccio de boeuf, je m'attends que la vedette soit la chair et non les condiments. Dans le cas présent, l'aïoli à la truffe, le vinaigre balsamique, les oignons rouges marinés et les tomates cerises séchées (dans l'huile) introduisent un trop-plein de saveurs, de la plus vinaigrée à celle, prégnante, de la mayonnaise. Les fines tranches de boeuf - saisi en surface, puis tranché - s'en voient réduites au statut de figurantes sous un buisson de laitues. 

Si je me fie au site Internet et à ses photos, la présentation suggérée correspond davantage à un véritable carpaccio, c'est-à-dire un miroir de viande serti de quelques garnitures. Je préconise à ce propos la révision à la baisse de la quantité de condiments et de laisser parler la viande. La remarque s'applique aussi au plat de beignet de crabe et de filet mignon, coincés dans une assiette creuse qui rend ardue la découpe de la pièce de boeuf cerclée, comme un tournedos, de bacon. 

Bien que la cuisson au coeur soit impeccable, j'aurais préféré une surface vraiment saisie (assez pour obtenir une «croûte»). Un irritant mineur si je compare avec la sauce béarnaise (sauce à base de jaunes d'oeuf à l'estragon) figée et séparée. L'autre point faible revient à la friture peu délicate et huileuse qui enrobe l'appareil fade du beignet de crabe. Ce surf & turf, a priori actuel, mérite à mon avis d'être repensé ou servi dans les règles de l'art.

Concluons sur une note très positive à propos de la côte de boeuf au jus (14 oz) qui fond dans la bouche, sa chair presque beurrée. Celle-ci permet d'évaluer la qualité de boeuf canadien 3A. Une purée lisse - très salée - de Yukon Gold termine, avec quelques légumes vapeur, une assiette gargantuesque. 

Au final, je retiens une addition plutôt élevée en regard de la prestation générale. J'y retournerai pour un steak-frites (22 $), un investissement moins important...

=> AU MENU

Houston Avenue Bar & Grill (Sainte-Foy), 2959, boulevard Laurier, Québec. Tél. : 418 659-5050

  • Ouvert tous les jours
  • Bouteille de vin à compter de : 35 $
  • Petit déjeuner 
  • Menu midi de 12,95 $ à 24,50 $
  • À la carte en soirée
  • Entrée de 8,50 $ à 19 $
  • Salade repas de 16 $ à 24,50 $
  • Boeuf et fruits de mer (surf & turf) de 27,50 $ à 44 $ (pour le filet mignon et homard)
  • Poulet et côtes levées de 17 $ à 26 $
  • Pâtes et poisson de 19 $ à 24 $
  • Coût de l'addition pour deux avant taxes et service : 97,75 $ (incluant deux entrées et deux plats à la carte)
  • Stationnement : réservé 

On aime : un service attentif et sympathique. L'adresse devrait devenir un point de chute à l'apéro pour les travailleurs du secteur Sainte-Foy.

On n'aime pas : la surenchère de condiments sur le carpaccio. Attention aussi à un détail, les amateurs de côte de boeuf tiennent à un jus (en guise de nappage) plutôt qu'à une sauce.

Critique express

Goûté : au beurre d'érable à la texture quasiment fouettée de la cabane La petite poule d'eau de Petite-Rivière-Saint-François. Faites des réserves d'ici la fin des sucres.

Constaté : que les pains s'envolent vite à la toute nouvelle Boîte à pain du secteur Sainte-Foy (2830, chemin Ste-Foy). À 16h30, le samedi de Pâques, la boutique avait été dévalisée. Seuls quelques croissants feuilletés avaient échappé à la rafle.

Appris : qu'Olivier Simon (ex-Chef chez soi, Garby) sera le chef du nouveau resto-bar La Société, spécialisé en mixologie, dans l'ancien Star Bar (Pyramide à Sainte-Foy).

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer