CRITIQUE

Wok n Roll: nouilles intemporelles

Le Wok n Roll, institution de la restauration... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le Wok n Roll, institution de la restauration asiatique à Québec et dernier témoin du quartier chinois de Québec, présente un décor vintage avec ses chaises rembourrées aux couleurs contrastantes.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Stéphanie Bois-Houde

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Le quartier chinois de Québec, les plus jeunes se le sont fait raconter par Robert Lepage dans La trilogie des dragons. Dernier témoin de Saint-Roch d'avant la construction de l'autoroute Dufferin (1969), le Wok n Roll rappelle la devise d'Eugène-Étienne Taché, «Je me souviens». Voyage dans le temps autour d'un bol de nouilles sino-québécoises.

Le poulet  du général Tao du Wok n... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 1.0

Agrandir

Le poulet  du général Tao du Wok n Roll

Le Soleil, Patrice Laroche

Car c'est ça aussi, le Wok n Roll, la rencontre de deux cultures, la québécoise et celle de l'empire du Milieu. Dans mes souvenirs d'enfant, il y avait «un chinois» par quartier. Dans Saint-Sacrement, il s'appelait Le Jardin de Lichee. C'est là que j'ai mangé mes premiers egg rolls (chausson frit au chou) que bien des Québécois pure laine trempaient dans de la moutarde French. Ouch! J'y ai aussi grugé des spare ribs (travers de porc) et des nouilles chinoises qui incarnent encore aujourd'hui la quintessence du féculent réconfort.

En allant au Wok n Roll, j'ai choisi de faire le plein de cette «cuisine nostalgie», l'essence même du Wok n Roll ouvert en 1968 sous l'enseigne Woo's House devenue le Wok n Roll dans les années 90. Sans renier son passé, le Wok n Roll s'est modernisé en intégrant à sa carte des plats plus actuels, comme le poulet du général Tao, mais sans porter ombrage à ses classiques, du poulet à l'ananas au riz frit. 

Vendredi midi, la salle se remplit peu à peu. La plupart des clients sont venus pour le buffet (12,99 $), une sélection d'une dizaine de valeurs sûres (côtes levées à l'ail, boules de poulet pané, etc.). Avec la copine, nous nous concoctons notre mini buffet. Elle se décide pour les crevettes au cari (en table d'hôte du midi) et moi le demi-chow mein Wok n Roll ainsi qu'une demi-portion de nouilles au boeuf, un incontournable. Voilà pour les plats devancés par une soupe won ton. 

La won ton du Wok n Roll, disons qu'elle est davantage prétexte à manger ces chaussons farcis de porc que le bouillon en soi, qui se limite à un rôle de réchaud pour les boules de pâte. Le liquide «neutre», lire de l'eau bouillante salée d'un jet de sauce soya, n'implique aucun autre descriptif, sinon qu'il y flotte en surface un peu d'oignon vert et quelques brindilles de carotte. Quant aux beignets rondelets, ils sont formés d'une pâte glutineuse où se terre de la viande hachée aplatie en feuille. L'impression est correcte sans plus. 

Les macaronis suivent escortés du chow mein et des crevettes au cari. Des coudes à la mode chinoise d'ici, je n'en avais pas mangé depuis 20 ans. Ceux-là, teintés de soya, ont été garnis de boeuf en fins et tendres morceaux sautés. Dès la première bouchée, les papilles reconnaissent la saveur d'autrefois. Selon une expression tirée du jargon marketing, ces nouilles carnées correspondent à la simplexité - contraction de simple et de complexe - et s'en tiennent scrupuleusement à la recette originale, ni plus ni moins qu'un bien culturel à protéger. 

Le sauté de laitue chinoise (chow mein) et les crustacés en sauce au cari d'un jaune vif présentent le visage plus moderne du Wok n Roll. Les deux préparations réunissent des légumes (bouquets de brocoli, oignon, carotte, etc.) arrivés à tendreté sans perte de tonus. Dans le cas du chow mein Wok n Roll - un touski des protéines disponibles - s'entremêlent aux végétaux du poulet, du porc et des crevettes. Peu ou pas de reproche à formuler, sinon que le sodium se manifeste plus que des parfums véritables. Il en va de même pour le cari qui colore le plat de crevettes sans parvenir à l'aromatiser. 

Malgré ces réserves aromatiques, le Wok n Roll n'en demeure pas moins une institution de la restauration asiatique à Québec. À la troisième génération de propriétaires de maintenant s'autoriser à regarder vers l'avant et d'oser des saveurs plus typées et authentiques. Et pour reprendre le slogan des libéraux de Jean Charest, «Nous sommes prêts».

=> AU MENU

Wok n Roll, 761, boulevard Charest Est, Québec. Tél. : 418 522-8800

  • Ouvert tous les jours
  • Cuisine chinoise
  • Bouteille de vin à compter de 29 $
  • Table d'hôte du midi de 10,75 $ à 15,95 $
  • Buffet du midi à 12,99 $
  • Table d'hôte du soir de 17,50 $ à 67,50 $ (pour quatre personnes)
  • Entrée de 2,50 $ à 14 $ (pour l'assortiment d'entrées)
  • Soupes (entrée et repas) de 3,75 $ à 11 $
  • Plats de spécialités de 12 $ à 17 $
  • Assiettes combinées de 12,75 $ à 14,75 $
  • Chow mein et chop suey de 7,75 $ à 15,50 $
  • Pâtes au wok, nouilles et riz frit de 5,55 $ à 10 $
  • Livraison
  • Coût de l'addition pour deux avant taxes et service : 37,70 $ (incluant une table d'hôte du midi, une soupe, deux plats à la carte et les boissons chaudes)
  • Stationnement dans la rue
On aime : l'atmosphère d'une Québec d'une autre époque avec les chaises rembourrées au dossier jaune scintillant et la signalétique des toilettes, les Ladies et Men très années 60.

On n'aime pas : des plats relativement salés, d'où une linéarité des saveurs.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer