Une cabane à sucre urbaine dans le Vieux-Québec en mai

«Ça va être un restaurant typiquement québécois», dit... (Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

«Ça va être un restaurant typiquement québécois», dit fièrement au Soleil Yanick Parent, l'un des responsables derrière l'aventure.

Le Soleil, Steve Deschênes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Une cabane à sucre urbaine verra le jour au mois de mai dans le Vieux-Québec.

«Ça va être un restaurant typiquement québécois», dit fièrement au Soleil Yanick Parent, l'un des responsables derrière l'aventure. M. Parent est notamment copropriétaire du Savini sur la Grande Allée et du Bello Ristorante rue Saint-Louis. «On va avoir un bar de neige à l'année. Je suis en train de faire fabriquer ma machine à neige. Je vais pouvoir offrir de la tire d'érable été comme hiver. Ça va vraiment être très spécial», ajoute l'homme d'affaires québécois.

L'endroit où s'installera le nouveau restaurant n'est pas encore officiellement déterminé. Les propriétaires sont toujours en négociation. «On regarde principalement pour l'édifice du 49, rue Saint-Louis. Ce sont les anciens locaux des restaurants La Petite Italie et La Cantina. Si tout va bien, je signe le bail la semaine prochaine», poursuit M. Parent.

Le restaurant, qui comptera environ 200 places avec la terrasse, va nécessiter l'embauche d'une soixante d'employés. M. Parent a déjà déniché son chef, Donovan Ouellet. Au menu, on va notamment retrouver du pâté chinois, des oreilles de crisse, du jambon à l'érable, de la tourtière du Lac-Saint-Jean, des fèves au lard et du ragoût. Le restaurant va offrir un service de déjeuner, de dîner et de souper.

«La Bedaine ou Gros Lard»

Ça fait déjà plusieurs mois que M. Parent traîne dans ses cartons un concept pour une cabane à sucre urbaine dans le Vieux-Québec.

«Ça me travaille depuis longtemps... Mon designer est en train de préparer mon décor. Je veux que ça soit assez moderne, mais en même temps très cabane à sucre. Il va y avoir quatre sections à ma bâtisse. La première section va être avec de petites tables rondes et un foyer. Je souhaite aussi avoir une chambre à salami. Je vais avoir un coin avec des tables de pique-nique en bois et, finalement, je vais avoir une section privée», explique M. Parent. 

Quant au nom qu'aura le futur commerce, M. Parent hésite encore. «Je regarde pour La Bedaine ou Gros Lard. [...] Je fais notamment ça pour les Québécois avec un service de valet parking, mais aussi pour les touristes. Je veux montrer un côté traditionnel d'ici aux touristes. Je vais avoir sur place un orchestre. On va jouer de l'accordéon, de la cuillère, on va avoir un violoniste.»

M. Parent a ouvert le Bello Ristorante (125 places) et a acheté le Savini (250 places avec la terrasse) en 2013. Quant à la période difficile que traverse actuellement le secteur de la restauration, l'homme d'affaires n'est nullement inquiet. «Mes entreprises vont très bien. Je suis certain que le marché va repartir. Il ne faut pas arrêter, ce n'est pas la première petite récession qu'on vit.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer