MYR 859: résurrection!

Notre critique a repris contact avec de la... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Notre critique a repris contact avec de la cuisine bistro bien faite, des assiettes colorées et généreuses et un service "sur la coche". Elle y a retrouvé exactement ce qu'elle aimait de La Brigade. Le MYR 859 venait de naître pour une seconde fois.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Bois-Houde

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Depuis le 2 octobre, le MYR 859 a été repris par une nouvelle administration qui a changé la formule du plat à prix unique pour une carte dans les règles. Savez-vous quoi? C'est le retour d'une qualité «La Brigade». Mon deuil de La Brigade peut prendre fin.

Par le plus grand des hasards, j'ai eu double vent du changement. D'abord en passant devant, comme je l'écrivais la semaine dernière, et dans l'intervalle, lorsque l'un des nouveaux proprios a joint ma directrice de section pour lui dire que ma critique de l'ex-MYR 859 apparaissait en troisième position en «googlant». Comme mon texte comportait plusieurs réserves et que le nom de l'établissement n'a pas été remplacé - une erreur, à mon avis -, c'est plus difficile de partir du bon pied. Logique.

«Votre critique pourrait-elle repasser sous peu?» tentait-il. J'avais déjà mis un retour au programme, intriguée par le menu «appât» à l'extérieur et quelques arguments béton comme la cuisse de canard confite, sauce calvados, le tartare de boeuf aux tomates séchées et parmesan et le sandwich L'Apothéose à l'effiloché de porc et foie gras. J'avais quasiment le pressentiment que La Brigade reprenait du service.

En y allant le jeudi, il y a une semaine, j'ai donc eu une agréable surprise. Autant l'appel qu'une visite en règle - anonyme - étaient justifiés. J'y ai repris contact avec de la cuisine bistro bien faite, des assiettes colorées et généreuses et un service "sur la coche". J'y retrouvais exactement ce que j'aimais de La Brigade. Le MYR 859 venait de naître pour une seconde fois.

Si l'aménagement et le décor de l'ancien établissement n'ont pas été retouchés - à quelques détails près -, la carte a été complètement rebrassée et, le midi, la clientèle a droit à un vrai menu du jour (avec soupe ou entrée). Lors de la visite, j'ai hésité entre le burger de bison et gouda et la pizza au poulet. Sauf que le sandwich à l'effiloché de canard et foie gras me fatiguait depuis une semaine déjà.

Exploration du menu

Pour explorer le menu, je l'ai devancé d'une verrine de crevettes, le genre d'entrée passe-partout, pas originale, néanmoins toujours gagnante. Superposés, les ingrédients de ce cocktail solide s'étagent dans un ballon à cognac. L'assise, un guacamole très lisse et doux, supporte une salade de crevettes nordiques composée essentiellement de petits dés de mangue bien mûre, d'oignon rouge et de câpres très finement ciselés. Très frais. Claire a pris le potage, une crème de betterave d'un rose cendré. Il n'y a pas de doute, c'est un potage et non pas un bortch de tradition polonaise à la saveur concentrée de bette. Celui-ci a été allongé avec de la crème. Son meilleur compagnon : de la baguette de chez Oli à la croûte craquante. Quoi de plus naturel que d'acheter son pain chez le boulanger d'en face? Adieu pain sec!

Nos plats suivent de près. Pour Claire, le tartare de thon et, pour moi, le sandwich fantasmé. Mangue et câpres sont les principaux condiments du hachis de poisson. En plein le genre de tartare naturel et modérément relevé qui ne s'égare pas dans la multiplication des garnitures sinon des croûtons striés de vinaigre balsamique réduit. La croquant du pain sec et l'acidulé du vinaigre amènent une autre dimension à l'appareil de thon. Des frites en chair et dorées ainsi qu'une appétissante salade mixte (un mesclun foisonnant de lanières de poivrons, de dés d'oignons et de tomates) l'escortent.

Sur panini, mon sandwich a été tartiné, mentionne la carte, d'une compote de pommes épicée. Je ne sens pas le fruit ni sa fibre. Sa texture tend davantage vers une tartinade - ce qui n'est pas un défaut en soi. Même que j'en aurais mis un peu plus (ou dans un ramequin à part) tant ses parfums de girofle et de cannelle vont chercher les notes de pain d'épice qui s'harmonisent si bien avec le foie gras. Ce dernier a macéré, nous indique-t-on, dans du porto. Je remarque une très légère oxydation qui gêne un peu l'appréciation visuelle de ce sandwich gourmet qui justifie ses 19 $, et ce, même si j'ajouterais un peu plus de canard confit.

Autant j'anticipais une fin abrupte pour le MYR 859 première mouture, autant je suis confiante pour le MYR nouveau.

****

Au menu

Le MYR 859, 859, avenue Myrand, QuébecTél.: 418 800-0284

Ouvert tous les jours. Grillades, pâtes et burgers

Bouteille de vin à compter de 23 $

Menu midi de 10 $ à 16 $Entrées de 3 $ à 12 $Grillades de 19 $ à 22 $Pâtes et sautés de 14 $ à 18 $Burgers et sandwichs 15 $ à 19 $Salades de 6 $ (entrée) à 17 $ (plat) Tartares de 9 $ (entrée) à 20 $ (plat) Coût de l'addition pour deux avant taxes et service: 44 $ (incluant un menu midi ainsi qu'une entrée et un plat à la carte)

Stationnement: dans la rue

On aime: le retour sur l'avenue Myrand d'un autre bistro qui fait du bon-pas trop cher-cool.

On n'aime pas: le local à la déco froide. Un peu plus d'amour corrigerait le tir, j'en suis certaine.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer