Gorges de la rivière Sainte-Anne: l'évasion dans le détour

Le secteur des gorges de la rivière Sainte-Anne... (Photo collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte)

Agrandir

Le secteur des gorges de la rivière Sainte-Anne ne manque pas d'attraits pour plonger les visiteurs dans l'action. Aux abords du cours d'eau, les grimpeurs peuvent s'en donner à coeur joie, tandis que les amateurs de sports nautiques peuvent pagayer notamment en amont du barrage.

Photo collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte

Partager

Sur le même thème

(Québec) C'est souvent la même chose lorsque l'on prend la route à la recherche d'un peu d'évasion. Sitôt qu'on part sans grandes attentes, c'est à ce moment qu'on se retrouve à faire les découvertes les plus surprenantes.

Photo collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte... - image 1.0

Agrandir

Photo collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte

Photo collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte... - image 1.1

Agrandir

Photo collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte

La mission était simple: trouver un endroit près de Québec pour aller camper avec nos deux petites aventurières. Un gros 24 heures pour s'amuser en famille dans la nature et coucher sous la tente. Une décision de dernière minute, alors que la météo semblait vouloir coopérer avec notre soudaine envie de quitter la ville. Un plan génial!

Rien de bien sorcier en soi. Sauf que j'avais sous-estimé la popularité du camping familial dans la région pour cette longue fin de semaine! Quelques heures avant de prendre le large, la destination restait toujours à trouver: les endroits de villégiature considérés étaient tous déjà pleins!

Le hasard - ou plutôt un emplacement disponible - nous a finalement entraînés du côté de Portneuf. À moins d'une heure de route de Québec, le secteur des gorges de la rivière Sainte-Anne et son camping rustique allaient finalement nous recevoir.

Avant d'arriver à Saint-Alban, je n'aurais pas pu en dire beaucoup sur la petite municipalité située à quelques bornes au nord de Saint-Marc-des-Carrières, pratiquement à mi-chemin entre Québec et Trois-Rivières. J'avais bien ce vague souvenir qu'on y faisait de l'escalade mixte l'hiver et de la spéléologie l'été. Mais autrement, le côté aventurier du petit village me semblait bien timide au moment de m'y rendre.

À vrai dire, je n'avais pas choisi la destination et ce n'était pas mon premier choix. Mais bon, comme l'intérêt de cette escapade était principalement porté sur une simple nuitée sous la tente avec les fillettes...

Au terrain du secteur des gorges, le campement a été vite monté sous les grands arbres. Bien qu'absents, nos voisins immédiats affichaient clairement l'une des raisons de leur séjour. À côté de leur tente, deux kayaks de mer au repos. Tiens donc... À la roulotte d'en face? Un père et sa fille partaient pour une balade en vélo de montagne. Le ton était donné.

Plage tranquille

Si le tumulte de la rivière Sainte-Anne se faisait entendre plus bas, c'est finalement la petite plage tranquille à proximité, en amont du barrage qui harnache le cours d'eau, qui a attiré les vacancières. Quelques minutes plus tard, les châteaux de sable prenaient forme, pendant qu'un ballet s'amorçait aux abords de la petite rampe de mise à l'eau.

D'abord des plaisanciers à moteur qui avaient décidé de remonter la tranquille Sainte-Anne sur une quinzaine de kilomètres avant le prochain rapide, mais aussi des sportifs à rame et à pagaie! Moi qui croyais que nous serions parmi les rares kayakistes sur la rivière.

C'était sans compter sur la possibilité de louer les embarcations qui patientaient à proximité de la plage. Canots et kayaks récréatifs sont en effet mis à la disposition des sportifs par Action plan d'eau plein air, l'organisme sans but lucratif (OSBL) qui gère et développe l'endroit. Vraiment, le coin est apprécié des amoureux du grand air.

Le temps d'une balade pour explorer une courte partie du sinueux cours d'eau, nous avons ainsi croisé des couples et des familles partis à l'aventure tout comme nous. Deux amateurs de surf à pagaie étaient même sur la rivière avec leurs filles qui les suivaient à bord de leur kayak pour enfants.

À l'écart des grands centres touristiques, il existe ces oasis plein air où il est encore possible de profiter de la nature facilement sans avoir l'impression que tout a été mis en place pour commercialiser notre plaisir. Le secteur de Saint-Alban en est certainement un.

Évidemment, Action plan d'eau plein air a beau être un OSBL, il faut parfois sortir son portefeuille pour avoir accès à certains services et attraits. Mais jamais rien d'exorbitant.

Pour tous les goûts

Puis, il y en a pour tous les goûts. Randonnée pédestre aux abords de la rivière, escalade de roche, spéléologie au Trou du Diable - la deuxième grotte la plus longue au Québec - et même descente en radeau pneumatique se pratiquent aussi à Saint-Alban.

Visiblement, les abords de la rivière Sainte-Anne ne manquent pas d'attraits. Mais comme notre temps était compté, il a fallu en garder pour la prochaine fois. Surtout qu'au moment de reprendre la route, des campeurs nous ont évoqué d'autres charmes de la région, notamment ce qu'il y a à faire du côté des lacs Long et Montauban.

D'autres aventures attendent donc en réserve. Il ne faudra pas tarder avant de retourner camper.

Info : www.natureportneuf.com

De l'industriel... au naturel

Le secteur des gorges de la rivière Sainte-Anne est intimement lié à l'histoire hydroélectrique de Saint-Alban. Au fil des époques, depuis 1911, différents barrages ont été érigés pour tirer profit du relief de l'endroit. Si un ouvrage est toujours en fonction aujourd'hui, des vestiges des anciennes centrales sont encore en place. Un mariage étonnant, mais plutôt réussi entre l'industriel et le naturel.

D'un côté, la rivière se fait calme en amont de l'actuel barrage, tandis qu'en aval, l'eau qui s'écoule devient tumultueuse entre les parois escarpées des étroites gorges. En haut de l'escarpement, les promeneurs peuvent remonter le temps en jetant un coup d'oeil sur les installations d'une autre époque, en commençant par la vieille conduite forcée hors sol qui sert aujourd'hui de «sentier» sur quelques centaines de mètres.

Sur réservation, une visite guidée des vieilles installations est possible en passant par Action plans d'eau plein air.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer