La Vallée Bras-du-Nord folle du vélo

Quelques jours avant l'ouverture officielle du sentier de... (Collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte)

Agrandir

Quelques jours avant l'ouverture officielle du sentier de la rivière Neilson, à la Vallée Bras-du-Nord, Mathieu Dupuis Bourassa mène Gilles Morneau sur le trottoir naturel en bordure de la nouvelle piste. Celle-ci passe à proximité du ruisseau à Théo, un joli petit cours d'eau baptisé en l'honneur du chien de Morneau, qui a régulièrement accompagné son maître pendant l'exploration de ce secteur.

Collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte

Partager

Sur le même thème

(Québec) On venait à peine de monter en selle. Une roche, une racine. Tout juste quelques instants dans le sentier que déjà j'étais dans le décor, les pieds toujours fixés aux pédales automatiques de mon vélo de montagne. La journée s'annonçait longue...

Comme j'étais venu pour une visite personnalisée des pistes de la Vallée Bras-du-Nord, dans Portneuf, c'était plutôt gênant. Depuis le temps qu'on me vantait la qualité de l'endroit pour le vélo tout-terrain (VTT), j'avais soudainement l'impression que mon incompétence à rester sur mes deux roues allait sérieusement gâcher mon plaisir.

Heureusement, mes compagnons pour la journée, Gilles Morneau et Mathieu Dupuis Bourassa, ont eu la délicatesse d'ajuster la cadence et le chemin à suivre le temps que je retrouve mes réflexes en terrain accidenté. Après tout, comme je l'avais précisé avant d'enfourcher mon Rocky Mountain prêté : je suis avant tout un routard.

Et j'aurais difficilement pu trouver meilleurs guides. Morneau est celui qui a tracé une grande partie du réseau de sentiers de VTT de la Vallée. Personnage bien connu de l'univers cycliste québécois, l'homme dans la cinquantaine affiche une passion contagieuse pour son sport. Propriétaire d'un chalet à proximité des sentiers, le coloré chroniqueur pour le magazine Vélo Mag connaît chaque petit détail des circuits qu'il a imaginés dans sa vaste «cour». Impressionnant!

Des pistes aménagées avec grand soin par l'équipe de jeunes travailleurs de la Vallée Bras-du-Nord, qui participent au programme de valorisation professionnelle qui a fait le succès de la Coopérative de solidarité, qui développe et gère les activités de cet espace nature.

Un terrain de jeu de grande qualité que Morneau tient à partager et à faire connaître le plus possible. Une mission qui motive aussi quotidiennement Mathieu Dupuis Bourassa. Coordonnateur des opérations pour la Coop, il est tombé sous le charme du vélo de montagne au travail, il y a quelques saisons. Depuis, celui qui voit notamment à la qualité de l'expérience des visiteurs ne se gêne plus pour aller tester le produit offert.

---

Ces cinq dernières années, de grands efforts ont été réalisés pour développer la pratique du vélo de montagne au Bras-du-Nord, d'abord réputé pour ses sentiers de randonnée pédestre. Aujourd'hui, entre le secteur Shannahan et celui de Saint-Raymond, c'est presque 80 km de pistes qui sont accessibles aux vététistes, qu'importe leur niveau. Et ce n'est pas fini.

Dans la Vallée, l'écho se fait persistant : on veut se positionner rapidement comme une des destinations majeures pour le vélo de montagne dans l'est de l'Amérique. Un objectif déjà annoncé par le directeur de la Coop, Frédéric Asselin, à ma visite l'automne dernier.

Alors que l'achalandage aurait subi une belle progression cet été - il n'est plus rare qu'une bonne centaine de vététistes s'amènent pour rouler chaque jour de la fin de semaine -, on veut clairement rivaliser avec les grandes destinations qui attirent les touristes du pneu à crampons. Comme Kingdom Trails, à East Burke, au Vermont, lieu de référence pour bien des cyclistes québécois. Pour y arriver, les responsables de la Vallée espèrent pouvoir doubler le nombre de kilomètres de singletrack d'ici cinq ans.

Et pendant que le travail ardu se poursuit dans la Vallée pour assurer le financement - toujours fragile - des différentes phases du projet, les choses avancent sur le terrain. Et la région de Port­neuf s'anime. La fin de semaine dernière, par exemple, les sentiers servaient de théâtre au tout premier Championnat canadien XCM (marathon de cross-country) de vélo de montagne de l'histoire, à l'occasion du neuvième Raid Extrême Bras-du-Nord. Populaires aux États-Unis et en Europe, ces courses longue distance en VTT gagnent en prestige ici.

Une compétition qui tombait à point pour l'ouverture officielle d'un nouveau secteur, celui de la rivière Neilson. Un parcours technique d'environ quatre kilomètres, destiné aux adeptes intermédiaires et avancés. Trottoir de pierres, rampes de bois inclinées et dalles de roc sont au menu.

Malgré mon pilotage approximatif, je m'y suis réellement amusé. Un plaisir partagé par des amis plus expérimentés qui ont pédalé le sentier à son ouverture officielle vendredi dernier. «Certainement le plus beau que j'aie jamais fait», m'a même assuré Stéphane à son retour de la Vallée, seulement quelques jours après un passage à King­dom Trails.

Et la suite est pour bientôt, alors que Gilles et Mathieu évoquent déjà le tracé vers le nord du sentier Neilson. Au final l'an prochain, le résultat devrait être encore plus spectaculaire le long de la fougueuse rivière. Une fois complété, le «sentier signature» deviendra la carte de visite du Bras-du-Nord, assure-t-on.

Un petit bijou fabriqué avec soin, dans notre cour, qui servira à attirer les cyclistes de partout. À commencer par moi, qui pense plus que jamais à me mettre sérieusement au vélo de montagne...

Des sentiers pour tous les goûts

Nul besoin d'être un expert pour apprécier la qualité des sentiers de vélo de montagne à la Vallée Bras-du-Nord. D'abord, le choix est diversifié. Du sentier large et roulant qui s'apparente à une piste cyclable en forêt, destiné aux débutants, il est possible de passer à un parcours escarpé et étroit qui saura tester les experts.

Entre les deux niveaux, on s'amusera notamment dans les très populaires et accessibles Sucre d'orge (2 km) et Beurre d'érable (5 km). Autre incontournable pour se donner un aperçu du vaste domaine à se mettre sous les roues, Grande Ourse (6 km, aller seulement) vaut le déplacement. Fait à noter, plusieurs sentiers ont été imaginés pour être parcourus dans un sens comme dans l'autre. Presque par magie, la différence dans les dénivelés a été soigneusement équilibrée lorsque possible pour rendre l'expérience aussi agréable à l'aller qu'au retour.

Pour ceux qui ont besoin d'une monture bien adaptée, des vélos sont en location sur place.

Cette aventure a été rendue possible en partie grâce à la précieuse collaboration de la Coopérative de solidarité de la Vallée Bras-du-Nord.

Info : valleebrasdunord.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer