Conciliation kayak-famille

Sur le même thème

Courte pause où mère et fille profitent de... (Photo collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte)

Agrandir

Courte pause où mère et fille profitent de l'une des nombreuses pointes de sable qui bordent la rivière du Gouffre, dans Charlevoix, pendant que d'autres kayakistes se laissent guider par le courant.

Photo collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte
Le Soleil

(Québec) Ça devait faire à peine 20 minutes que notre petite embarcation avait amorcé la descente de la rivière du Gouffre, dans Charlevoix, que ma fille de bientôt quatre ans avait déjà une opinion bien tranchée sur sa première sortie en kayak. «Paaa-paaaa? Moi, je passe une suuuuper belle journée!»

 

 

 

 

 

 

 

 

Si la vérité sort de la bouche des enfants, le pari de ces quelques heures sur la rivière en famille allait être gagné.

Entre l'observation des canards qui s'envolaient à proximité du bateau, les courses dans le sable aux abords de la rivière et la très sérieuse tâche de contribuer à l'effort sur l'eau avec sa pagaie junior, la jeune aventurière semblait effectivement mener la belle vie. À l'avant-poste de notre kayak pour trois, la maman respirait d'ailleurs un peu mieux à voir sa fillette s'amuser de la sorte.

Car il n'est pas toujours facile d'initier les enfants aux joies du plein air. Surtout à cet âge où ils ne se laissent plus trimballer sans rien dire et que leur attention est d'une durée plutôt limitée.

Si notre princesse avait notamment quelques randonnées à son actif depuis sa naissance grâce au pratique sac à dos porte-bébé, son été était jusqu'ici plutôt tranquille. Désormais trop grande pour voyager sur le dos de papa et encore trop jeune pour entreprendre autre chose que de courtes explorations quand il est question de balades en forêt, elle se retrouve donc souvent devant un choix limité de possibilités.

Il y a bien les sorties en vélo et la course à pied avec la poussette adaptée. Mais pour ceux qui cherchent à s'éloigner en nature, loin des chemins «carrossables» et des pistes cyclables, c'est souvent l'âge ingrat pour les aventures familiales en plein air.

Ma curiosité a donc été piquée quand Frédéric Patry, coordonnateur des activités chez Katabatik, une entreprise en tourisme d'aventure bien implantée dans Charlevoix, m'a fait mention de la sortie familiale sur la rivière du Gouffre. Dans un kayak récréatif pour trois - un Necky Manitou II -, à bord duquel un enfant peut s'asseoir sur une petite selle entre les jambes du pagayeur arrière, les vacanciers peuvent s'initier aisément à la rivière en toute sécurité. Une belle solution de remplacement au canot.

Depuis le temps que j'attendais l'occasion pour partager ma passion du kayak avec ma fille... Frédéric m'a assuré que l'expérience était bel et bien possible, à partir de l'âge de trois ans. Il n'en fallait pas plus pour planifier notre escapade autoguidée (35 $ par adulte, 25 $ par enfant, embarcation et transport en minibus au point de mise à l'eau inclus).

La semaine avant l'aventure, la petite pratiquait déjà son coup de pagaie dans les airs dès qu'il était question de la balade nautique qui approchait. L'attente était créée!

Environnement agréable

Au menu, 12 km à jouer sur la rivière où un léger courant allait nous guider naturellement vers le fleuve, au quai de Baie-Saint-Paul, où se trouve le chalet d'accueil de Katabatik. S'il est possible de descendre le cours d'eau sur de plus longues distances (des escapades de 20 km et de 25 km sont proposées), la sortie suggérée s'annonçait parfaite.

Il faut dire que malgré son nom intimidant, la rivière du Gouffre n'a rien du monstre que l'on pourrait supposer. Dans un environnement champêtre, le cours d'eau sillonne tranquillement les terres au nord de Baie-Saint-Paul, avant de traverser le village de manière étonnante dans sa dernière portion. Peu ont d'ailleurs eu la chance de découvrir cet autre point de vue de la municipalité, pourtant si arpentée par les touristes.

La rivière du Gouffre comporte quelques faibles rapides, mais rien pour inquiéter les débutants. Au pire, une petite baignade impromptue fera du bien, comme ce fut le cas pour un des kayakistes qui prenaient le même départ que nous. À l'eau dans la première section à négocier, le jeune homme a pu aisément marcher sur le lit de roches pour regagner la rive avant de se remettre à flot. Et encore là, le débit était apparemment plus fort qu'à l'habitude. C'est dire comment la rivière est docile.

Douce, mais tout de même assez agitée pour faire rigoler la petite - et la grande! - quand les vagues éclaboussaient. Reste quand même qu'avant de quitter la rive, mieux vaut s'assurer de savoir comment contrôler l'embarcation. Mais bon, pagaie en main, c'est presque un jeu d'enfant!

Après un peu plus de trois heures à s'amuser sur l'eau, nous étions à proximité de l'accueil, là où la rivière se jette dans le fleuve. Malgré le vent qu'il fallait combattre pour rentrer à bon port, les sourires étaient toujours accrochés aux lèvres des membres de l'équipage. L'essentiel!

D'ailleurs, sur le chemin du retour, pendant que la petite dormait à poings fermés dans son siège à l'arrière du véhicule, on ne pouvait qu'être en accord avec elle. C'était effectivement une suuuuper journée!

Cette aventure a été rendue possible en partie grâce à la collaboration de Katabatik - Aventure dans Charlevoix. Info : katabatik.ca

Conseils pour une aventure réussie avec les petits

- Durée

Favoriser les sorties courtes et s'accorder plus de temps pour les réaliser. Se mettre également en tête qu'il faudra peut-être renoncer à l'aventure ou l'écourter.

- Sécurité

S'assurer d'être autonome pour les premiers soins de base et choisir des endroits assez accessibles où des moyens de communication sont fonctionnels.

- Alimentation

Apporter de savoureuses surprises qui serviront à «acheter du temps» si jamais la journée s'étire de manière imprévue ou si elle n'est pas aussi palpitante qu'espéré.

- Encadrement

Amener des enfants en plein air, c'est devenir guide. Si l'aventure vous rend inconfortable dans ce rôle, mieux vaut alors revoir vos plans... ou encore embaucher un professionnel!

- Compétence

Comme parents, ne pas surestimer ses capacités par rapport aux activités pratiquées. La marge de manoeuvre en cas de pépins en dépend.

- Météo

Un bref orage peut prendre de terrifiantes proportions en nature pour un enfant. Toujours se préparer à affronter Dame Nature (abri léger, vêtements, etc.).

- Préparation

Planifier la sortie avec l'enfant pour en faire un événement. Une bonne manière ainsi de mesurer l'intérêt, à partir duquel on pourra s'ajuster.

- Plaisir

Ne pas oublier que parents comme enfants doivent s'amuser!

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer