Rudy Bois fait ses premiers pas dans la mode

Visant le marché du vêtement féminin haut de... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Visant le marché du vêtement féminin haut de gamme, Rudy Bois est un jeune créateur de mode à surveiller.

Le Soleil, Erick Labbé

Partager

Annie Lafrance, collaboration spéciale
Le Soleil

(Québec) Une nouvelle griffe vient de voir le jour à Québec. Son nom: RUDYBOIS, comme celui qui la dessine. Le jeune créateur fait le pari de se tailler rapidement une place dans le vêtement féminin haut de gamme. Et il a déjà convaincu La Maison Simons de lui faire confiance.

La robe-cape est la pièce maîtresse de la... (Photo fournie par Rudy Bois) - image 1.0

Agrandir

La robe-cape est la pièce maîtresse de la première collection. Elle a d'ailleurs été portée par l'animatrice de TFO, Mélissa Hêtu, sur le tapis rouge du dernier gala de l'ADISQ.

Photo fournie par Rudy Bois

Taillées dans des matières luxueuses, les créations de... (Photo fournie par Rudy Bois) - image 1.1

Agrandir

Taillées dans des matières luxueuses, les créations de Rudy Bois sont épurées et symétriques.

Photo fournie par Rudy Bois

De l'assurance, il en a déjà. Du talent, aussi. Rudy Bois, 24 ans, n'est pas encore connu dans le milieu de la mode. Encore moins du public. Mais, depuis deux ans, il peaufine sa toute première collection qui sera commercialisée au début 2013, juste avant la saison printemps-été. Le détaillant Simons lui a déjà commandé trois modèles de ses premiers échantillons.

«Je veux offrir un produit différent. Le secteur prêt-à-porter est déjà saturé et ne répondait pas, de toute façon, à ma vision de la mode. J'ai donc décidé de me lancer dans le haut de gamme», dit-il, rencontré dans son appartement-atelier du quartier Saint-Roch.

Un parcours déjà tracé

Natif de Trois-Pistoles, le jeune Rudy sait depuis son enfance qu'il veut créer des vêtements pour gagner sa vie. Ado, il feuilletait les magazines de mode et rêvait de présenter ses collections sur les grandes passerelles. «J'ai toujours su que je serais designer de vêtements féminins. Je ne savais juste pas quand!» rigole-t-il, montrant du doigt sa pile de croquis et de coupures de magazines qui lui servent d'inspiration.

Diplômé en 2011 de l'École de mode du Campus Notre-Dame-de-Foy, Rudy a imaginé la femme de demain: moderne, affranchie, presque futuriste. Il en résulte une minicollection de 10 premiers vêtements aux découpes géométriques, architecturales, pures. «J'aime les créations symétriques qui donnent du caractère tout en suivant la silhouette féminine», ajoute le jeune homme qui a décliné sa première mouture, intitulée Lux, en noir, ivoire et jaune moutarde.

Production amorcée

Déjà, la production des vêtements qui seront livrés chez Simons (Place Ste-Foy, Montréal centre-ville et Edmonton) est enclenchée. Et c'est en Beauce qu'elle se fait. Mais, non pas par des machines, mais par des couturières qui assurent ainsi la qualité des vêtements, insiste-t-il.

En fait, taillés dans des textiles recherchés et luxueux (comme de la soie charmeuse et de la soie infroissable) et fabriqués en petites quantités, les vêtements signés par Rudy Bois ne seront pas à la portée de toutes les bourses. Ils se détailleront entre 200$ et 1400$.

Un choix délibéré et assumé par le nouveau créateur qui veut ainsi se distinguer des collections abordables et de masse.

Cogner aux portes

Fort de ce contrat avec Simons en poche, il trimballe ses échantillons chez les stylistes et les acheteurs dans l'espoir d'en décrocher un deuxième. Et envoie à quelques artistes des photos de ses créations, proposant de les habiller pour des événements. Une offre qui a d'ailleurs séduit la jeune animatrice Mélissa Hêtu, de TFO, qui avait enfilé lors du dernier Gala de l'ADISQ, le 1er novembre dernier, la fameuse robe-cape noire, pièce maîtresse de sa collection.

«Ça m'a donné une belle visibilité sur le tapis rouge!» lance-t-il.

Il se croise aussi les doigts pour que ses robes soient retenues par la styliste de l'émission Danse avec les stars, en France.

D'ici là, il planche actuellement sur sa deuxième collection, en espérant vendre assez de vêtements de sa première cuvée pour produire la prochaine.

Un nom à surveiller. www.rudybois.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer