La «magie» des anti-rides...

La plupart de ces produits n'ont jamais été... (123RF, Robert Przybysz)

Agrandir

La plupart de ces produits n'ont jamais été testés par des tiers partis neutres, mais uniquement par le fabricant.

123RF, Robert Przybysz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «J'aimerais comprendre le fonctionnement des appareils de traitement rajeunissant que l'on retrouve dans certaines pharmacies, comme celui de Danièle Henkel (Endermolift) ou d'autres comme le DermaWand, qui commencent à envahir le marché. Est-ce que ces appareils ont vraiment une utilité? Est-ce que leur utilisation à long terme peut être dommageable à la santé? Nous offrent-ils vraiment une cure de jouvence?» demande Lise Carrier, de Lévis.

Il existe effectivement une pléthore de ces instruments dans les pharmacies et la plupart ne sont «pas donnés», comme on dit. Le mode de fonctionnement peut varier d'un modèle à l'autre, si l'on se fie à ce qu'en disent les fabricants, allant de la simple vibration mécanique aux infrarouges (ou d'autres ondes électromagnétiques) en passant par les lasers et les champs électriques - certains de ces produits font d'ailleurs plusieurs de ces choses en même temps. Mais l'idée est à peu près toujours la même: stimuler les mécanismes de réparation de la peau.

La peau est continuellement fabriquée par plusieurs types de cellules, dont les fibroblastes, qui sécrètent une protéine nommée collagène. Bien connu de tous ceux qui fréquentent les cliniques d'esthétique, ce collagène est la protéine la plus abondante du corps et sert essentiellement à tenir les cellules et les tissus ensemble. Or quand on vieillit, les fibroblastes ont tendance à produire moins de collagène, ce qui... comment dire... augmente l'effet de la gravité sur les tissus. D'où l'idée de stimuler les fibroblastes dans les traitements anti-âge.

Maintenant, est-ce que ça marche? On peut trouver plusieurs études qui attestent de l'activité réduite des fibroblastes avec l'âge et du fait que les stimuli comme les vibrations, la chaleur et autres augmentent leur production de collagène et accroissent leur mobilité, entre autres effets - ce qui n'est pas particulièrement étonnant quand on sait que les fibroblastes sont très actifs pendant la guérison d'une plaie. Donc le principe de fonctionnement semble vrai.

Testés seulement par le fabricant

Cependant, il y a plusieurs constantes qui reviennent dans ces études. La plupart testent des appareils beaucoup plus puissants que ceux qui sont vendus en pharmacie parce que certaines de ces techniques pourraient être dangereuses entre des mains non expertes. On doit donc s'attendre à ce que les résultats obtenus à la maison, s'il y en a, soient plus faibles. La plupart de ces produits n'ont jamais été testés par des tiers partis neutres, mais uniquement par le fabricant. Et la plupart de ces études portent sur des très, très petits échantillons. Sur le site dermawand.com, par exemple, un seul essai clinique est cité pour «prouver» l'efficacité du produit, et il ne comprenait que 26 participants. Sans compter le fait - c'est majeur, ici - que quand on lit le protocole de l'essai, on réalise que le DermaWand n'a jamais été utilisé seul au cours de l'expérience, mais toujours avec une crème hydratante et un autre «produit approprié» pas défini.

Bref, peut-être que ça marche, peut-être que non. Il faudrait des essais plus grands (et indépendants) pour l'établir plus solidement.

Comme l'a indiqué un dermatologue cité dans un article récent du Journal of Clinical Investigation sur les soins anti-âge, «le marketing [de ces entreprises] peut être vraiment enjôleur et tordre les choses d'une manière qui n'est pas complètement malhonnête, mais qui est assez éloignée de ce que les scientifiques ont réellement montré».

Prenons par exemple ce que l'on trouve sur le site d'Uniprix, qui distribue/exploite avec Danièle Henkel l'Endermolift (dont le fabricant, ultimement, est la compagnie française LPG Systems). On y lit: «L'efficacité de ce traitement anti-âge est scientifiquement prouvée. Reconnu par Santé Canada (licence no 75 865), l'Endermolift de LPG est également la première technique médicale approuvée par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis.»

Or quand on se rend sur le site de Santé Canada, on se rend compte que la «licence no 75 865» renvoie à un gadget de LPG nommé Cellu m6, qui semble être l'équivalent de l'Endermolift mais dont la licence est... échue depuis 2012. Notons tout de même que d'autres licences de LPG sont actives au Canada pour des produits qui pourraient être l'équivalent de l'Endermolift, mais un appel du Soleil à l'entreprise de Daniele Henkel afin d'éclaircir tout ça est demeuré sans réponse.

Du côté de la FDA, les seuls documents que nous avons pu trouver montrent qu'un appareil Cellu m6 a bel et bien été approuvé en 2006 aux États-Unis, et que la FDA le considère «sécuritaire et efficace» pour traiter... eh bien... non, pas pour les rides ni pour raffermir la peau, mais bien pour traiter l'oedème lymphatique, c'est-à-dire une enflure des membres causée par une mauvaise circulation du système lymphatique.

Cela ne signifie pas, remarquez bien, que ces appareils ne donnent aucun résultat. Après tout, comme on l'a vu plus haut, leur principe de fonctionnement semble tout à fait légitime et certains résultats semblent prouver leur efficacité comme traitement anti-âge. Mais l'usage que font Uniprix et Danièle Henkel des «approbations» de Santé Canada et de la FDA illustre magnifiquement bien, il nous semble, ce que veut dire le dermatologue cité dans le JCI à propos du marketing dans l'industrie des cosmétiques et des soins de beauté: «pas complètement malhonnête», mais parfois étonnamment loin de ce que la littérature scientifique dit vraiment.

Sources:

- Ushma Neill, «Skin care in the aging female : myths and truths», Journal of Clinical Investigation, 2012, goo.gl/F73cV9

- Ruta Ganceviciene et al., «Skin anti-aging strategies», Dermato-Endocrinology, 2012, goo.gl/pdWIv0

- FDA, 510 (k) Summary, 2006, goo.gl/Wu2eF5




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer