Une pile de... 2000 ans?

Plusieurs hypothèses plus simples et donc plus plausibles... (123RF/Rafael Ben-Ari)

Agrandir

Plusieurs hypothèses plus simples et donc plus plausibles existent pour expliquer la véritable utilisation de la «pile» retrouvée dans les fouilles archéologiques au Moyen-Orient.

123RF/Rafael Ben-Ari

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / «J'ai discuté d'électricité avec un ami qui m'a envoyé un article parlant d'une pile électrique qui aurait été découverte dans des fouilles archéologiques, au Moyen-Orient, et qui serait vieille de plusieurs milliers d'années. Je pensais que l'électricité était une invention moderne ne datant que de quelques siècles. Qu'en pensez-vous? Est-ce vrai qu'on connaît l'électricité depuis plusieurs millénaires?» demande Lucille Bouillé, de Québec.

Vers la fin des années 1930, alors qu'il faisait des fouilles près de Bagdad, en Irak, l'archéologue allemand Wilhelm Konig a découvert un drôle d'artéfact. Il s'agissait d'un contenant allongé en poterie mesurant 13 cm de long dans lequel se trouvait un cylindre vide fait de cuivre, qui à son tour contenait une tige de fer. Le vase semblait avoir été scellé d'un bouchon de bitume, et tant le fer que le cuivre montraient des signes de forte corrosion. Ce qui n'était a priori pas étonnant, d'ailleurs, puisqu'un premier examen a montré que le vase avait contenu une solution acide, probablement du vinaigre ou du vin.

La datation fut d'abord établie à environ 200 av. J.-C., mais des analyses subséquentes ont poussé ses origines quelque part entre 225 et 600 de notre ère.

Quoi qu'il en soit, lit-on dans deux excellents comptes-rendus de cette histoire que l'on trouve sur les sites de la BBC et du Centre national de la recherche scientifique, Konig a tout de suite interprété la chose comme étant une pile. Lors de ses séjours à Bagdad, il avait vu des artisans plaquer de l'or sur des bijoux en faisant tremper leurs pièces dans des «piles» similaires - ils suspendaient les pièces d'orfèvrerie dans un vase poreux rempli de sels d'or dissous, puis plaçaient le vase ainsi qu'une électrode (une tige de métal) dans un bassin d'électrolyte, en prenant soin de relier les toutes ces parties avec des fils conducteurs.

Et il est vrai que l'on peut faire une pile fonctionnelle avec ces éléments. Pour avoir une pile, il faut deux conducteurs qui ont des «potentiels électriques» différents - grosso modo, si l'on a deux métaux qui n'attirent pas les électrons également, cela fait une sorte de «pente» que les électrons peuvent «descendre» du métal qui les attire le moins vers celui qui les attire le plus -, ce que sont justement le fer et le cuivre. Et il faut aussi ce que les chimistes appellent un électrolyte, c'est-à-dire un liquide capable de transporter les électrons (techniquement, il faudrait dire «ions», mais là n'est pas la question) d'un métal à l'autre; avec le fer et le cuivre, le vin ou le vinaigre peuvent faire l'affaire.

Plusieurs amateurs et professionnels de l'histoire ont d'ailleurs assemblé des répliques cette «pile», qui ont donné des voltages de 0,8 à 2 V. Notons aussi que quelques autres artéfacts semblables ont également été déterrés lors de diverses expéditions archéologiques, ce qui, avec quelques bijoux antiques très finement plaqués d'or retrouvés dans cette région, laissait entrevoir une petite industrie antique-mais-quand-même-pas -mal-moderne de la dorure.

Controverse

Maintenant, l'hypothèse reste extrêmement controversée. Pour plaquer un bijou d'or avec cette pile, les artisans de l'Antiquité auraient d'abord dû dissoudre de l'or pour le rendre soluble dans l'eau et l'intégrer à l'électrolyte. Avec la chimie moderne, c'est un jeu d'enfant. On sait par exemple que l'or réagit avec le cyanure de sodium pour former des sels solubles dans l'eau - tant l'industrie minière que les orfèvres s'en servent. L'ennui, cependant, c'est que l'on n'a absolument pas le moindre début du bout de l'ombre d'un indice qui permettrait de croire que les Mésopotamiens utilisaient des sels d'or.

En outre, note le CNRS, pour que ces «piles» produisent du courant, leurs parties doivent être reliées entre elles par des fils métalliques où les électrons peuvent voyager - aucune électricité ni dorure n'est possible autrement. Or les «piles» de Bagdad découvertes jusqu'à présent n'en avaient pas. Pire encore, s'il s'agissait bien de piles, la tige de métal se serait corrodée rapidement et aurait dû être remplacée fréquemment, mais sur l'exemplaire de Konig, qui est le mieux conservé de tous, le bouchon de bitume aurait grandement nui à cet entretien, ce qui suggère un autre usage.

Deux hypothèses plus simples - et donc, a priori, plus plausibles - existent. Il est possible, d'abord, que ces objets aient banalement servi à conserver des parchemins, que l'on aurait enroulés autour de la tige de fer et protégés de l'eau en scellant la chose avec du bitume. Ensuite, il se peut aussi que la «pile» ait été, en fait, une trousse de réparation pour les outres de peau, dans lesquelles on transportait l'eau. En chauffant la tige au feu, celle-ci aurait pu faire fondre un peu de bitume et l'appliquer sur un trou.

Jusqu'à preuve du contraire, donc, le plus sage est de présumer que cette histoire de pile est le résultat d'un vieux danger qui guette tous les historiens du monde depuis Leopold von Ranke (1795-1886), père de la discipline : se projeter soi-même, avec ses connaissances et ses biais, dans l'interprétation des sources historiques.

Sources :- Marie-Hélène Wronecki, Christine Blondel et Bertrand Wolff, «La "pile de Bagdad" : une pile électrique il y a deux mille ans?», Histoire de l'électricité et du magnétisme, 2010, goo.gl/vypLhh- Arran Frood, Riddle of the «Baghdad batteries», BBC News, 2003, goo.gl/65GwCE

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer