Le retour miraculeux de pitou...

«À peu près tous les animaux qui cherchent... (Photo Shutterstock, Kichigin)

Agrandir

«À peu près tous les animaux qui cherchent à retourner au gîte ont la même stratégie, c'est-à-dire de partir en ligne droite, même si c'est dans la mauvaise direction», explique le biologiste retraité de l'Université Laval, Jacques Bovet.

Photo Shutterstock, Kichigin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) «En septembre dernier, notre fils se rend à vélo à l'animalerie Dyno, au nord du boulevard Hamel, avec Lili, une chienne teckel de quatre ans. Arrivé à destination, il attache la chienne à l'extérieur et entre dans le magasin. Lorsqu'il en ressort une quinzaine de minutes plus tard, le collier (et la plaque permettant d'identifier sa résidence) pend au bout de la laisse et la chienne est partie. Nous cherchons ensuite dans les rues avoisinantes pendant deux heures, mais en vain. Comble de malheur, un puissant orage électrique éclate vers 19h. Nous croyons alors devoir faire le deuil de notre chienne, mais à 8h le lendemain, elle se pointe dans notre cours du quartier Saint-Jean-Baptiste! Comment a-t-elle pu retrouver son chemin à partir d'un endroit qu'elle ne connaissait pas et malgré l'orage qui a tout lessivé?», demande Michel Beaulieu, de Québec.

On connaît de nombreux cas de chiens perdus qui se sont remontré le bout du museau à la maison après avoir fait des pérégrinations incroyables. Un de ces chiens les plus célèbres, baptisé Bobbie the Wonder Dog, était devenu une célébrité aux États-Unis, dans les années 20, après avoir retrouvé son chemin de l'Indiana jusqu'en Oregon, un périple qui lui avait pris six mois.

Tout cela est bien impressionnant et très touchant. Mais le hic avec toutes ces histoires, lit-on dans le livre Dog Behavior, Evolution and Cognition, du biologiste Adam Miklosi, est qu'elles restent purement anecdotiques et qu'elles ont collectivement un biais évident : seuls les cas de retour sont rapportés. Les autres, ceux des chiens qui se perdent et ne sont jamais retrouvés, ne sont consignés nulle part.

Or, c'est là la majorité. «Je pense qu'en général, il y a beaucoup plus de chiens qui restent perdus qu'il y en a qui retrouvent leur chemin», estime le biologiste retraité de l'Université Laval Jacques Bovet, qui a justement fait des recherches sur ces «retours au gîte» de mammifères. Il faut une certaine part de chance (et une distance pas trop grande) pour qu'un animal de compagnie parvienne à revenir à la maison, explique-t-il.

Il n'existe à peu près pas d'étude portant spécifiquement sur le chien, mais chez les espèces de mammifères étudiées après avoir été déplacées, «à peu près tous les animaux qui cherchent à retourner au gîte ont la même stratégie, c'est-à-dire de partir en ligne droite, même si c'est dans la mauvaise direction».

Ils parcourent alors, en général, une distance comparable à celle que leur espèce franchit lorsque les juvéniles quittent leurs parents pour s'établir ailleurs. Puis, s'ils ne débouchent pas sur leur gîte, ils retournent à leur point de départ et repartent en ligne droite dans une autre direction. «L'animal va faire quatre ou cinq essais comme ça, après quoi il va abandonner et sa motivation va changer : il ne cherchera plus à rentrer chez lui, mais à s'établir sur place», dit M. Bovet.

Dans le cas de la Lili de notre lecteur, suppute le biologiste, il serait assez étonnant qu'elle ait reconnu des points de repère, comme l'église Saint-Jean-Baptiste, même si celle-ci est visible de loin. «Les repères visuels servent surtout à l'intérieur du "domaine vital", où l'animal passe sa vie. [...] Un chien qui voit pour la première fois de sa vie cette église-là sous cet angle-là, à cette distance-là, peut ne pas la reconnaître», explique-t-il.

Mais on peut imaginer qu'elle a eu conscience de descendre de la haute ville, et qu'elle a donc cherché à remonter. À partir du boulevard Hamel, cela l'aurait amenée soit vers le nord, soit vers le sud, mais pas dans l'axe est-ouest.

En outre, une distance de deux à trois kilomètres n'a absolument rien de démesuré pour un chien, souligne M. Bovet. Le meilleur ami de l'homme descend en effet du loup, animal dont le territoire s'étend souvent sur 200 km2 et dont les juvéniles, quand vient le temps de voler de leurs propres ailes, s'éloignent facilement d'une trentaine de kilomètres.

Après être partie en ligne droite quelques fois, Lili a donc forcément fini par emprunter la bonne direction, puis par croiser des points de repère qu'elle connaissait - son maître la promène peut-être sur le boulevard Charest, par exemple. Et une fois de retour en terrain connu, retrouver sa maison a été un jeu d'enfant.

***

«J'aimerais savoir si les objets vus par les animaux terrestres et ailés ont la même dimension que ce que nous voyons et mesurons. Autrement dit, un objet qui mesure 30 centimètres de hauteur pour nous a-t-il la même dimension pour une souris, un cheval, une mésange, etc.», demande Michel Barras, de Lévis.

Tous les animaux ont une conscience minimale de leur propre taille. Pour n'importe quel organisme capable de se déplacer, c'est même une faculté de base indispensable. Puis-je me glisser dans ce trou? Dois-je baisser la tête pour passer là-dessous? Il faut connaître ses propres mensurations pour le savoir.

Même les insectes en sont capables. Une étude récente a trouvé que les criquets, qui connaissent pourtant des périodes de croissance très rapide, ont conscience de leur propre taille. Il semble qu'après une bourrée de croissance, leur perception est momentanément faussée, mais ils ont bel et bien cette faculté.

Et s'ils ont conscience de leur taille, alors un objet de 30 cm apparaîtra logiquement plus gros pour une souris que pour un éléphant.

_____________

Sources : Adam Miklosi, Dog Behavior, Evolution and Cognition, Oxford Biology, 2007. http://goo.gl/L2Z1wM

Vlastimil Hart et al., «Dogs are sensitive to small variations of the Earth's magnetic field», Frontiers in Zoology, 2013. http://goo.gl/pnqYd7

Amir Ben-Nun, «Self body-size perception in an insect», Naturwissenschaften, 2013. http://goo.gl/tVDySN«En

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer