Pas de bain pour la grippe

Le bain chaud en début de rhume ou... (Photo blend images Shutterstock)

Agrandir

Le bain chaud en début de rhume ou de grippe est une stratégie dont les chances de succès sont infinitésimales, sinon complètement nulles. L'une des raisons est que l'excès de chaleur ne fait que nuire à la multiplication des virus sans les anéantir à proprement parler.

Photo blend images Shutterstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) «Je me pose une question depuis assez longtemps... Selon ce que j'ai pu apprendre, je crois que le virus du rhume ne survit pas au-delà de 40 °C. Si c'est bien le cas, je me demande si ça n'aiderait pas à combattre le virus si on se trempait dans un bain d'eau à une température supérieure à 40° lorsque l'on se sent envahi par un début de rhume?» demande Michel Tremblay.

En fait, il y a plusieurs virus différents qui peuvent causer le rhume, et lorsque l'on parle d'une espèce unique de virus causant ce genre de maladie, il s'agit généralement du virus de la grippe, soit l'influenza. Quoi qu'il en soit, il est vrai que ce sont des microbes qui préfèrent généralement des températures relativement basses, plus basses en tout cas que celle du corps humain, tournant autour de 32 à 33 °C. C'est d'ailleurs là une adaptation qui découle du fait que ces virus infectent les voies respiratoires, soit une partie du corps dont la température est un brin inférieure à celle du reste (où le mercure avoisine les 37 °C).

Et il est aussi vrai que la fièvre est un mécanisme naturel du système immunitaire, visant justement à rendre le corps aussi inhospitalier que possible pour les microbes. C'est une idée qui peut sembler un peu bizarre dans les cultures occidentales, où la fièvre est traditionnellement vue comme un état anormal du corps qui doit être combattu, mais tant qu'elle ne cause pas d'inconfort, les médecins recommandent généralement de ne pas tenter de la faire baisser.

Peu de chances de succès

Cela dit, cependant, le bain chaud en début de rhume/grippe est une stratégie dont les chances de succès sont infinitésimales, sinon complètement nulles, pour (au moins) deux raisons. D'abord, une température de 40 °C ne «tue» pas les rhinovirus (cause habituelle du rhume) ou l'influenza; autrement, les enfants grippés dont la fièvre atteint 40 °C guériraient soudainement, ce qui n'arrive pour ainsi dire jamais. L'excès de chaleur, en fait, ne fait que nuire à la multiplication des virus, sans nous en débarrasser à proprement parler.

Mais ensuite, et c'est peut-être le point le plus important, il est très difficile de faire monter beaucoup la température de son corps simplement en prenant un bain, «parce qu'elle est régulée par plusieurs mécanismes, dont la sudation», nous écrit l'infectiologue de l'Université Laval et spécialiste de la grippe Guy Boivin.

En fait, lit-on dans un document du ministère australien de la Santé, «de légères hausses de la température corporelle peuvent survenir lors d'une canicule, après un bain chaud ou après un exercice physique intense, mais cela ne suffit pas à atteindre 38 °C».

En outre, même si l'on parvenait à endurer un bain assez chaud pour nous faire «grimper» à 40 °C, le corps est habituellement très obstiné quand il est question de sa température, et celle-ci redescendrait très rapidement à 37 °C. Pour donner un ordre de grandeur, on recommande généralement d'attendre une heure après un bain chaud ou un effort physique avant de prendre sa température.

C'est donc dire que l'effet d'un bain chaud se dissipe en 60 minutes tout au plus, ce qui est beaucoup, beaucoup plus court qu'un authentique épisode de fièvre, qui peut facilement durer deux ou trois jours entiers. C'est donc à la fois trop court et trop faible pour faire une différence. 

Autres sources :

DEPARTMENT OF HEALTH. Fever, Australie, 2006. http://goo.gl/KkuVLk

LINDA J. VORVICK et autres. «Temperature Measurement», MedlinePlus Medical Encyclopedia, National Library of Medicine, 2014. http://goo.gl/NTG3Fz

***

Fromage chaud plus gras?

«Je vous soumets une question que m'a posée Laura, ma fille de 11 ans, et à laquelle je suis incapable de répondre. Le fromage lui semble plus gras une fois qu'il a été chauffé. Elle se demande tout d'abord si c'est une illusion ou s'il est vraiment plus gras lorsqu'on le mange chaud - et, si c'est le cas, pour quelle raison?» demande Anne-Marie Labbé, de Québec.

La règle générale dans ce genre de cas est que rien ne se perd, rien ne se crée. Il ne peut donc pas y avoir plus de gras dans un fromage simplement parce qu'on l'a chauffé.

Nous voyons deux possibilités pouvant expliquer l'impression qu'a la jeune Laura. D'abord, si le fromage a été fondu ou grillé dans une poêle - l'auteur de ces lignes adorait quand sa mère lui faisait fondre un peu de cheddar de cette manière -, il est bien possible qu'il ait été cuit dans un peu d'huile ou d'un autre corps gras afin d'éviter qu'il ne colle au fond. Dans ce cas, le fromage serait donc bel et bien plus gras.

Autrement, cela peut tenir du fait que le fromage est un produit laitier et que les lipides qu'il contient sont des graisses animales. Comparées aux gras d'origine végétale, celles-ci contiennent plus de gras saturés, ce qui augmente leur température de fusion. Il n'y a qu'à faire revenir du bacon dans une poêle à sec pour s'en convaincre: après quelques minutes, les tranches baignent dans une mare de gras fondu!

De même, lorsque l'on chauffe un morceau de fromage (à pâte ferme, s'entend) on peut souvent voir perler à sa surface des gouttelettes de gras qui commence à fondre. Et peut-être le fin mot de cette histoire tient-il à cela : le fromage chauffé n'est pas plus gras, mais comme le gras fondu se sépare de la partie solide, il devient plus visible, peut-être aussi plus facile à détecter en bouche, et donne ainsi la fausse impression que le fromage est plus gras chaud que froid.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer