Catherine Girard-Audet: la grande soeur des ados

Non seulement la romancière Catherine Girard-Audet aide-t-elle les... (Photo Shany Bélanger)

Agrandir

Non seulement la romancière Catherine Girard-Audet aide-t-elle les jeunes à travers son courrier du coeur, mais elle s'inspire aussi de leurs messages pour écrire ses romans.

Photo Shany Bélanger

Partager

Laurie Richard

(Québec) Catherine Girard-Audet est un peu comme la grande soeur des adolescentes d'aujourd'hui. Avec son courrier du coeur 2.0, l'auteure et chroniqueuse montréalaise tisse des liens serrés avec son jeune lectorat. Elle répond à leurs questions, calme leurs peurs, leur apporte du réconfort... et y puise un peu d'inspiration au passage!

Mme Girard-Audet est l'auteure de la série La vie compliquée de Léa Olivier, dont le troisième tome, Chantage, est paru cet automne. Elle est aussi derrière L'abc des filles, qui célèbre cette année son cinquième anniversaire avec une édition toute spéciale. De bitchage à contraception, en passant par l'acné; il s'agit d'une encyclopédie pour les jeunes en quête de réponses.

La romancière de 31 ans, diplômée en traduction et en littérature française, a amorcé sa carrière en traduisant des livres pour enfants comme Bob l'éponge et Lizzy McGuire. «La littérature jeunesse m'est tombée dessus, c'est un hasard de la vie!» Son frère, qui a démarré sa propre maison d'édition, Les Malins, lui a ensuite offert de se tourner vers l'écriture. Pourquoi pas!

Afin de trouver du matériel pour renouveler L'abc des filles année après année, l'auteure avait lancé un blogue où elle pourraitéchanger avec ses lectrices. De fil en aiguille, elle est devenue leur confidente. VRAK.TV l'a approchée afin qu'elle se joigne à son portail Miss VRAK, comme chroniqueuse au courrier du coeur. Elle s'est jointe à l'équipe du magazine COOL peu de temps après, coiffant le même chapeau.

Mme Girard-Audet tient la barre à VRAK depuis un an et demi et sa boîte de courriels déborde. Elle a reçu pas moins de 22 000 messages depuis le début! Elle ne peut évidemment pas répondre à toutes ces lettres, mais les mêmes préoccupations se répètent. L'amour prend le haut du pavé. La peur, celle de déclarer ses sentiments, celle de se faire juger, celle de se faire rejeter, de faire rire de soi, n'est jamais bien loin non plus. S'ajoutent à ça les chicanes entre amis, les problèmes avec les parents. Des sujets qui transcendent les époques, note Mme Girard-Audet.

Mais l'auteure avance que c'est un problème qu'elle n'a pas connu qui vient le plus la chercher: l'intimidation sur les réseaux sociaux. «Il y a une inconscience des dommages causés, ils n'ont pas de recul. C'est encore plus facile d'écoeurer la petite fille. Tu peux te faire humilier un samedi, alors qu'avant, on avait au moins la paix la fin de semaine.»

Elle aide les jeunes, mais eux aussi l'aident dans son travail. Avec quelque 9000 fans sur Facebook, l'auteure s'inspire de leurs demandes et questions pour renouveler les thèmes de L'abc et pour alimenter sa partie magazine. Une section Métiers a notamment été ajoutée dans la dernière édition.

Léa Olivier

Le premier tome de la série Léa Olivier est paru en janvier dernier. Trois volumes en une année, donc. Mme Girard-Audet ne compte surtout pas ralentir le rythme. La parution du prochain livre est prévue début février.

Léa Olivier, 14 ans, est en deuxième secondaire. Elle a quitté sa ville natale pour s'établir à Montréal. Dans Chantage, le troisième volet de la série, Léa tente de faire du ménage dans sa vie amoureuse : ressent-elle encore quelque chose pour son ex? Et avec les nunuches de son école qui s'en mêlent... vivement la fin de l'année scolaire! Une chance que sa meilleure amie Marilou est là pour elle.

Il y a une grande part d'autobiographie dans le récit, soutient la romancière, qui a elle-même grandi à Québec et déménagé dans la métropole au début de l'adolescence. «Mais Léa a une vie plus trépidante que moi au secondaire. Ce qui est génial, c'est que Léa a Internet, ce que je n'ai pas eu la chance d'avoir!»

En fait, la série est écrite sous la forme de courriels, de séances de clavardage et de textos. Les ados devraient s'y retrouver facilement. C'est leur manière de communiquer, note Mme Girard-Audet.

La jeune femme a la tête pleine de projets et une année 2013 déjà bien remplie. Avec une bande dessinée notamment, qui devrait paraître au printemps. Léa Olivier continuera aussi d'avoir une vie compliquée, car l'écrivaine prévoit huit volumes en tout. «Le quotidien à l'adolescence est tellement rempli d'émotions qu'on a assez de matériel pour remplir des romans et des romans!»

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Livres: blogues, textos et confidences

    Famille

    Livres: blogues, textos et confidences

    Les romans écrits au «je» ne datent pas d'hier. Ceux qui adoptent la forme d'un journal intime ou non. Mais les dérivées des nouveaux modes... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer