Des bulles de plaisir!

Le sommelier Samuel Blanchard sous l'oeil attentif d'Arnaud... (Le Soleil, Andréanne Lemire)

Agrandir

Le sommelier Samuel Blanchard sous l'oeil attentif d'Arnaud Marchand

Le Soleil, Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Chefs au défi

Vivre

Chefs au défi

Pour une troisième année consécutive, Le Soleil tient son événement Chefs au défi qui oppose deux chefs de Québec dans une compétition amicale. »

<p>Sophie Grenier-Héroux</p>
Sophie Grenier-Héroux

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Samuel Blanchard, sommelier du bistro Chez Boulay, a proposé un verre de bulles pour accompagner les coquillages et le doré cuisinés durant le deuxième Chefs... au défi! aux Halles de Sainte-Foy, le samedi 28 novembre. C'est donc avec un verre de Prosecco à la main que le public a assisté à la compétition amicale. Amicale, car là où il y a des bulles, il y a nécessairement du plaisir!

Que ce soit avec les huîtres, les palourdes ou encore avec le doré mitonné par les chefs Dominic Jacques et Stéphane Roth, Samuel Blanchard estime que les bulles sont une proposition toujours à propos. «Les bulles, ça va bien avec tout. On pourrait très bien prendre des bulles de l'entrée jusqu'au dessert si les bouteilles sont bien choisies.» Le Prosecco de la maison Ruffino, un vin effervescent légèrement fruité et floral, est également une bonne alternative au champagne, ajoute M. Blanchard. «C'est un vin très charmeur!»

Charmeur au point de s'en servir aux fourneaux, comme s'est plu à le faire Dominic Jacques. Des huîtres pochées au Prosecco? Et pourquoi pas! Selon le chef et animateur du défi, Arnaud Marchand, «les bulles et les coquillages, c'est un incontournable». Notant des effluves de poires, il était enchanté par la fraîcheur et la vivacité du liquide. Une bonne suggestion pour le temps des Fêtes, a-t-il par ailleurs indiqué en raison de son bon rapport qualité/prix.

Samuel Blanchard a souligné que le meilleur accord mets et vin restera toujours l'accord d'un plat que l'on aime avec un vin que l'on aime. «Une bonne bouffe, un bon vin et de la bonne compagnie, il n'y a rien de mieux!»

La maison Ruffino, fondée en Toscane il y a près de 150 ans, crée le Prosecco avec un raisin appelé glera. Ce vin pétillant italien est issu d'une production de vin blanc traditionnel qui fermente par la suite dans une cuve selon la méthode Charmat qui transforme un vin tranquille en vin effervescent.

****

Prosecco de la maison Ruffino... - image 2.0

Agrandir

Prosecco de la maison Ruffino

Prosecco de la maison Ruffino

Pays: Italie

Région: Vénétie

Désignation: Denominazione Origine Contr. Italie

Code SAQ: 12270489

Prix: 18,05 $

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer