Réconfort et fraîcheur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Chefs au défi

Vivre

Chefs au défi

Pour une deuxième année, Le Soleil tient une compétition amicale opposant un chef connu et un chef issu de son public lecteur. »

<p>Camille B. Vincent</p>
Camille B. Vincent

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Marjolaine Rondeau en est profondément convaincue, et le dit sans retenue : «c'est moi qui vais gagner le Thermomix» qui sera remis à l'un des quatre chefs du public au terme du concours Chefs... au défi! 2014. Optimisme à toute épreuve ou tentative d'automotivation? Peu importe, car elle fait rire le public avec cette phrase qu'elle lance à qui veut bien l'entendre.

Vincent Lafortune, sommelier, Marjolaine Rondeau, lectrice du Soleil,... (Le Soleil,Yan Doublet) - image 1.0

Agrandir

Vincent Lafortune, sommelier, Marjolaine Rondeau, lectrice du Soleil, l'animateur Jean Soulard et le chef Sébastien Laframboise, devant les produits disponibles pour la compétition qui avait lieu le 29 novembre.

Le Soleil,Yan Doublet

Marjolaine Rondeau en est profondément convaincue, et le... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 1.1

Agrandir

Le Soleil, Yan Doublet

Demandera-t-elle un Thermomix à Noël si elle ne ressort pas gagnante du concours? «Pas besoin, je vais le gagner!» Une belle assurance en ce froid samedi matin qui marque le troisième rendez-vous de Chefs... au défi! 2014. Tellement froid d'ailleurs, que l'animateur Jean Soulard ne manque pas de spécifier au micro qu'il «s'est gelé les cou...» lors de son jogging matinal.

Question de réchauffer la centaine de personnes présentes aux Halles de Sainte-Foy, on allume les fourneaux. Et c'est parti!

Contraste intéressant

Marjolaine Rondeau fait face à Sébastien Laframboise, sous-chef du Bistro B. Si elle est intimidée de se mesurer à un chef reconnu de Québec, elle n'en laisse rien paraître. Alors qu'il compte réaliser un plat de cannellonis accompagnés d'une sauce style bolognaise - «je voulais faire quelque chose de réconfortant»-, elle se lance plutôt dans la confection de raviolis qui seront servis sur une sauce de poivrons rouges et une huile de basilic. Un contraste intéressant entre réconfort et fraîcheur.

Malgré cette approche divergente, la première - et décisive - étape est la même pour les deux concurrents : la préparation de la pâte.

«Ta pâte est comme tu veux, Marjolaine?» demande Jean Soulard.

«Je ne sais pas. Ce n'est pas la semoule que j'utilise d'habitude!»

Instant de panique? Non, la chef amateur sait qu'une pâte toute prête l'attend si nécessaire, gracieuseté de Jean Soulard.

«C'est ça, les émissions de cuisine!» dit-il. «Au pire, on peut même faire des coupures si on se trompe.»

«Sauf que là, on est un petit peu live!» lui répond Marjolaine Rondeau, du tac au tac.

Pas question donc pour elle de se tromper, et ça se voit dans sa méthode de travail. Elle est appliquée et délicate dans sa préparation.

Pendant que la pâte repose, les odeurs de farces et de sauces commencent à embaumer l'air. Avec le «solide cabernet sauvignon» que nous propose cette semaine le sommelier Vincent Lafortune (Cabernet sauvignon 2011, Vintner's Reserve, Kendall-Jackson), ça met l'eau à la bouche.

«On a toujours assez de nourriture pour la première rangée, on n'est pas certains pour la deuxième. Mais ce qu'on a pour tout le monde, c'est du vin!» assure Jean Soulard, pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Du côté de Sébastien Laframboise, la farce des cannellonis prend tranquillement forme. Échalotes, ail, vin, oignons, saucisses et tomates en boîte, un produit qu'il «ne faut pas dénigrer», selon Jean Soulard et lui.

Vient ensuite le moment crucial d'aplatir la pâte en la passant au laminoir, une technique qui a donné du fil à retordre à bon nombre de concurrents de l'émission Les chefs! au fil des années.

Aucun problème toutefois pour ce qui est de nos deux chefs, qui s'y attellent comme des pros.

Ils sont tellement doués que le silence se fait aux Halles de Sainte-Foy. Pendant un moment, tout le monde, y compris Jean Soulard, les regarde travailler.

Pas de rouleau à pâte? Ce n'est pas grave, Sébastien Laframboise se sert d'une bouteille de vin.

Voyant le sous-chef du Bistro B manier avec habileté sa pâte de pratiquement deux mètres de longueur, Jean Soulard reprend vite son rôle d'animateur.

«Ici, il y a Sébastien, qui se prend pour un Italien! Tu as vraiment la bonne technique, Sébastien. Je vais en parler à ton boss. Tu lui as demandé une augmentation? Je vais m'en occuper, et je te prends 10 %!»

Solide performance

Marjolaine Rondeau ne laisse pas non plus sa place. Mentionnons qu'elle n'a finalement pas eu besoin de recourir à la pâte de secours, la sienne était parfaite!

Elle complète ses raviolis devant l'oeil approbateur de Jean Soulard, et celui impressionné de Sébastien Laframboise.

Également impressionnés : Clovis, 11 ans, Antonin, 8 ans, et Simone, 4 ans, les trois enfants de la chef amateur.

«Bravo maman!» lui lance Antonin alors qu'il vient la rejoindre derrière le comptoir après le défi. «C'est toi qui vas gagner le Thermomix!» Il sait de toute évidence comment faire plaisir à sa mère.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer