Machines à café sans souci

Stephan Babos, propriétaire de la boutique Sobab, située... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Stephan Babos, propriétaire de la boutique Sobab, située sur la 3e Avenue, à Limoilou, se spécialise dans la réparation des cafetières.

Le Soleil, Yan Doublet

Partager

Sur le même thème

(Québec) À en croire Stephan Babos, de la boutique Sobab, dans Limoilou, la machine à espresso automatique sera la grande mode en matière de café.

Élégantes et produisant un espresso d'excellente qualité, dit-on, les cafetières JURA allient les lignes minimalistes à la simplicité d'utilisation. Par la pression d'un seul bouton, la boisson chaude passe de la cafetière à la tasse. Nul besoin de moudre les grains ni de mesurer la quantité de poudre. Un réservoir de petite taille garantit de l'eau fraîche toute la journée. Certains modèles disposent d'un petit récipient à grains ainsi que d'un joint protecteur d'arôme.

Trois des machines de JURA ont obtenu un prix d'excellence dans la catégorie Nouveaux produits cuisine à l'occasion du Salon international du design d'intérieur de Montréal 2012.

Un émulsionneur peut être branché à cette cafetière et fournir de la mousse de lait froide, chaude ou très chaude, avec la pression d'un bouton unique.

Le système Caffitaly fonctionne avec des daosettes individuelles.... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.0

Agrandir

Le système Caffitaly fonctionne avec des daosettes individuelles.

Le Soleil, Yan Doublet

Portions individuelles

Des machines produisent aujourd'hui du café en portions individuelles. Stephan Babos propose celles de la marque Caffitaly dont il affirme qu'elles sont parfaites pour le bureau. Le café lui-même se trouve dans des dosettes individuelles qui préservent son goût et son arôme. D'un point de vue environnemental, ce système est discutable. Stephan Babos ajoute qu'il coûte cher : le café revient à environ 125 $ le kilo, alors que les prix moyens varient entre 20 $ et 40 $ le kilo. Ces cafetières se réparent bien, note-t-il.

«Les gens aiment mélanger les saveurs», observe ce commerçant, qui se spécialise dans la réparation des cafetières en tous genres. Le café en dosettes ne leur permet pas de marier les grains, c'est l'un de ses désavantages.

Pas de limites

Stephan Babos se plaît à servir ses cafés dans des tasses transparentes qui laissent voir les «étages» de la boisson coiffée de l'onctueuse créma. Pour un raffinement extrême, un chauffe-tasse les maintiendra en tout temps à une température idéale. Pour les frappés du café, le plaisir n'a pas de limites.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer