Les Frères de la Côte: portion continue...

La tomatomanie règne chez Les Frères.... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La tomatomanie règne chez Les Frères.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partager

Sur le même thème

Stéphanie Bois-Houde, collaboration spéciale
Le Soleil

(Québec) «Je vais manger où cette semaine?» Une question pourtant simple qui a pris l'allure d'un casse-tête. Car en janvier, bien des restos souffrent d'un déficit d'atmosphère. À l'instar de la collègue Ariane Krol de La Presse, qui, la semaine dernière, commentait sa visite à L'Express sous l'angle «on sort dans un lieu animé», je me suis demandé à quel endroit à Québec il y a toujours du monde. Au bistro Les Frères de la Côte... depuis 23 ans.

Ma foi, j'ai visé juste en ce soir de semaine. Plusieurs tables avaient trouvé preneurs dans le populaire bistro de la rue Saint-Jean. Pierre, qui m'accompagnait, n'avait pas arrêté de parler en chemin de côte de veau épaisse «comme ça» et de jarret d'agneau bien portant. Il sera exaucé, il le savait d'avance, par la marque de commerce de l'établissement, «la portion d'homme» pour citer notre serveur Pierre (un autre!). Le fameux jarret fantasmé et mon osso buco respecteront, vous le lirez plus bas, le credo de ce troquet classique qui fait dans le gigot d'agneau aux herbes, l'assiette de merguez avec semoule et ratatouille, le foie de veau, le confit de canard, les moules et les pâtes. Sa mission est claire : rassasier le client.

Pour ma part, les suggestions du jour (à l'ardoise) m'ont toujours permis de sortir de la carte avec bonheur, particulièrement au chapitre des entrées (6,95 $ à 10,95 $). Et rebelote! Cette fois-ci, je penche pour le céleri rémoulade et mon ami, toujours partant à 20 minutes d'avis pour une bouffe, y va pour le fondu parmesan. «J'oublie toujours la corpulence des portions», me lance-t-il tandis qu'il fractionne le fondu d'un périmètre quatre fois plus large qu'un carré commun. À l'intérieur loge une préparation lisse et coulante composée d'un trio de fromages (chèvre, brie, cheddar) où une saveur caprine typée prédomine. Une sauce tomate apporte la note d'acidité qui tranche avec l'appareil lacté et riche. Un gros départ!

Ma rémoulade serait qualifiée de féminine si ce n'étaient des deux croûtons coiffés d'une bruschetta. Deux mastodontes dont la garniture s'apparente au goût à une peperonata en raison de la présence de poivrons compotés mélangés à la tartinade «tomatée». Quant au céleri-rave en salade, il est croquant et n'a pas été touillé avec une mayonnaise lourde et toquante. Au contraire, la saveur du tubercule chevelu s'exprime avec aisance, celle-ci rehaussée de quelques câpres et d'un peu de jus de citron.

Décidément, la tomatomanie règne chez Les Frères. On retrouve la pomodoro dans la sauce qui enrobe les pâtes - trop cuites - sur lesquelles sont assis mes jarrets de veau (deux morceaux truffés de moelle) ainsi que la pièce d'agneau à la provençale de Pierrot. Dans les deux cas, les chairs sont tendres, celle de l'agneau davantage. Or, ma seule réserve est qu'on dirait qu'elles ont mijoté dans la même préparation, devenant par la force des choses des jumelles... non identiques. Cela dit, c'est bon et familier. En prime, l'invité a droit à un méli-mélo de légumes, dont des choux de Bruxelles rondelets et beurrés ainsi que des pointes d'asperges grillées.

Mon boni à moi, une crème caramel p-a-r-f-a-i-t-e, onctueuse et vanillée, qui n'oblige surtout pas un partage insistant...

Au menu

Les Frères de la Côte; 1190, rue Saint-Jean, Québec; Tél. : 418 692-5445

Ouvert tous les jours

Cuisine bistro

Bouteille de vin à compter de 30 $

Menu du jour de 11,95$ à 17,95 $

Table d'hôte du soir à partir de 25,95 $ ainsi qu'un choix de plusieurs formules

Entrée de 3,95 $ à 10,95 $

Plat de 18,50 $ à 23,50 $

Pizza de 14,95 $ à 21,50 $

Pâtes de 14,50 $ à 18,95 $

Coût de l'addition pour deux avant taxes et service : 69 $ (incluant les entrées, les plats, un dessert partagé et les boissons chaudes)

Stationnement dans la rue

On aime : les suggestions du jour (une sélection d'entrée et de plats), les nombreux vins au verre à prix respectables ainsi que les légumes qui prolifèrent, cuits à point.

On n'aime pas : des pâtes d'accompagnement trop cuites.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer