BHT dans les emballages: un additif controversé

Plusieurs marques de céréales contiennent du BHT dans...

Agrandir

Plusieurs marques de céréales contiennent du BHT dans l'emballage. Le nom de cet additif doit apparaître dans la liste des ingrédients, car il migre vers l'aliment.

Claudette Samson
Le Soleil

(Québec) Quoi de plus santé que les céréales Shredded Wheat? Alors que certains aliments affichent une liste d'ingrédients à n'en plus finir, celle-là se résume à un seul : «blé entier à 100 %». Voilà qui est rassurant. Sans sel, sans sucre ajouté... Certains diront sans saveur, mais ça, c'est une question de goût, moi, j'aime bien!

Mais voilà. On y trouve aussi la mention suivante : «BHT ajouté au matériau d'emballage pour prolonger la fraîcheur du produit.» Docteur, est-ce que ça fait mal?

C'est un collègue qui a attiré mon attention sur cet additif. Pour ma part, je le confesse, je n'ai pas tendance à m'inquiéter au premier acronyme que je ne comprends pas. Mais je dois l'avouer, les quelques lectures que j'ai faites m'ont laissée songeuse.

De son nom scientifique Butyl-hydroxy-toluène, le BHT et son petit cousin le BHA, pour Butyl-hydroxy-anisol, sont des antioxydants de synthèse (c'est-à-dire préparés en laboratoire) utilisés comme additifs dans certains aliments comme les huiles ou la gomme à mâcher ou comme les craquelins ou céréales sèches, dans certains emballages. Dans ce cas, les fabricants sont tenus d'en afficher la présence, car ils migrent vers la nourriture. À noter qu'on les trouve aussi dans plusieurs produits de beauté.

Or, il n'est qu'à «pitonner» un peu sur Internet pour découvrir que ces deux substances sont fort controversées, notamment en raison de leur caractère cancérigène chez les souris et les rats.

Sur le site Internet de la Fondation David Suzuki, on apprend que «le Centre international de recherche sur le cancer classe le BHA parmi les substances potentiellement cancérigènes pour les humains». Selon la Commission européenne, il interférerait aussi avec la fonction hormonale.

Quant au BHT, «une exposition à long terme à de fortes doses est toxique pour les souris et les rats, causant des problèmes au foie, à la glande thyroïde et aux reins, et nuisant au fonctionnement des poumons ainsi qu'à la coagulation du sang. [...] Le BHT peut favoriser l'apparition de tumeurs dans certaines situations. [...] Certaines données limitées laissent suggérer que de fortes doses de BHT [...] entraîneraient des effets néfastes en matière de reproduction».

Certains pays l'interdisent, et plusieurs nutritionnistes recommandent de l'éviter.

Malheureusement, rien n'est jamais simple. C'est ce que rappelle Ariel Fenster, membre de l'Organisation pour la science et la société et professeur de chimie à l'Université McGill.

Le scientifique s'inscrit à contre-courant du discours ambiant sur le BHT et le BHA.

S'inspirant d'une étude parue dans la revue Food and Chemical Toxicology à l'automne 1999, il n'hésite pas à affirmer que ces deux additifs ne sont pas cancérigènes pour l'humain et qu'il se peut même qu'ils soient anticancérigènes et contribuent à l'allongement de la vie!

Ces propriétés positives seraient reliées au fait que ce sont des antioxydants, qui ont pour effet de retarder le vieillissement.

C'est d'ailleurs surtout dans les aliments gras qu'ils sont ajoutés, afin de les empêcher de s'oxyder. L'un des composés qui se développent lorsqu'un gras s'oxyde est l'acide butyrique, qui donne son odeur au beurre rance... de même qu'aux pieds qui sentent mauvais!

«Vous ne voulez pas que vos chips sentent ça, non?» demande avec humour M. Fenster.

Question de quantité

Cela dit, il reconnaît que des rats mâles ont développé un cancer hépatique après avoir reçu d'importantes quantités de BHA et de BHT sur de courtes périodes. Mais il insiste pour dire que cela ne veut pas automatiquement dire qu'ils sont cancérigènes pour l'humain, car les mécanismes de réaction sont différents.

Dans le cas de l'étude sur les rats, certains ont développé un cancer, alors que d'autres ont vécu l'équivalent de 20 ans de plus chez l'humain, dit-il. Et ce pourrait être dû aux antioxydants.

Pour sa part, il comprend mal que l'on s'affole pour des additifs alimentaires qui jouent un rôle aussi important que d'empêcher le développement de certaines toxines.

«Tout dans la vie comporte ses risques et ses avantages», philosophe-t-il.

Et qu'en dit Santé Canada?

«Les scientifiques de Santé Canada considèrent que la consommation d'aliments contenant du BHA et du BHT, lorsqu'ils sont utilisés comme le stipule le Règlement, ne représente pas de risque pour la santé», a indiqué une porte-parole. Ils peuvent aussi être ajoutés aux emballages «pourvu qu'ils ne dépassent pas les quantités maximales qu'il est permis d'ajouter dans l'aliment final».

Après ça, allez vous y retrouver...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer