Une finale entre calme et dynamite

Samedi, Timea Babos l'a emporté en deux sets,... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Samedi, Timea Babos l'a emporté en deux sets, mais a dû batailler ferme pour atteindre la finale de la Coupe Banque Nationale. La Hongroise aura un dimanche bien rempli, elle qui participera également à la finale en double.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'imperturbable Alison Van Uytvanck affrontera la dynamique Timea Babos  dans la 25finale de l'histoire de la Coupe Banque Nationale, dimanche à Québec.

Les rencontres de demi-finales présentées samedi au PEPS ont été fort différentes l'une de l'autre. Le duel entre Babos et Lucie Safarova a proposé un jeu serré, égal, relevé. Un peu plus tôt, Van Uytvanck avait complètement surclassé Tatjana Maria.

«Je suis venue ici pour gagner le tournoi», a rappelé Babos. «Je ne suis pas venue pour jouer en quarts ou en demi. Ce serait fantastique d'y parvenir.» «D'être en finale... je n'y ai jamais cru», a de son côté affirmé Van Uytvanck, dont la préparation pour le tournoi a été déficiente en raison d'une maladie, la semaine dernière.

Dans un match où les serveuses ont été reines, Babos a éliminé la favorite Safarova 7-6 (8) et 6-4, en après-midi, lors de la deuxième demi-finale. Il a fallu attendre le 12e jeu du match pour voir une première balle de bris, aussi balle de manche pour Babos. Safarova s'en est tirée, et c'est finalement au bris d'égalité, à sa sixième tentative, que la Hongroise s'est adjugée le set initial.

La première moitié de la deuxième manche a poursuivi la tendance. Mais à la septième partie, Babos a pris le contrôle en ravissant le service de Safarova.

Après quatre balles de match ratées sur la mise en jeu de la favorite, la Hongroise s'est bien reprise avec son propre service, levant les bras au ciel sur le dernier point. Safarova n'a eu aucune chance de briser dans le match. «Ç'a beaucoup aidé», a lancé Babos en riant. «Je pense qu'elle n'a pas aimé la façon dont j'ai varié mon jeu, et mes services en particulier.»

Il s'agit d'une deuxième victoire cette saison pour la 63e au monde sur Safarova, après celle en finale du tournoi de Budapest.

«Ç'a été un bon match. Du tennis de grande qualité. Elle a juste été un peu meilleure», a commenté Safarova, championne à Québec en 2013. «Évidemment, je suis triste, parce que j'aime vraiment jouer ce tournoi.» Lorsqu'on lui demande si elle sera de retour l'an prochain, elle répond : «On verra. [...] J'aimerais revenir.»

«Match parfait»

Un peu plus tôt samedi, Van Uytvanck a disputé un match impeccable pour écraser Tatjana Maria 6-1 et 6-2. La Belge a servi à l'Allemande sa propre médecine : un jeu varié, sans erreur. Pourtant intraitable jusque là cette semaine, la quatrième tête de série semblait dépassée. «C'était très difficile pour moi de trouver les solutions», a d'ailleurs admis Maria. «Mais je ne me sentais pas mal sur le court.»

L'imperturbable Alison Van Uytvanck affrontera la... (Infographie Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

«Un match parfait du début jusqu'à la fin», a commenté Van Uytvanck. «J'avais un plan dans ma tête, je l'ai tellement bien exécuté». 

La septième favorite, d'un calme olympien, a réussi trois bris de service au premier set et deux autres au deuxième. Amortis, montées au filet, volées, Van Uytvanck ne s'est pas contentée de jouer sagement du fond de terrain. En remportant le point de match, elle a poussé un cri de satisfaction, une rare démonstration émotive pour elle. 

«Je suis très calme... cette semaine», a lancé la rouquine, signe qu'elle perd parfois sa contenance. «C'est une chose sur laquelle on travaille, mon entraîneure et moi. De ne pas être frustrée. Parfois, c'est dur. Mais il faut être calme, ça va m'aider.»

Van Uytvanck n'est pas restée au PEPS pour assister à l'autre demi-finale, samedi. «Ça, c'est le boulot de mon coach», a rigolé l'athlète de 23 ans, quart-de-finaliste à Roland-Garros en 2015. Elle disputera dimanche sa première finale dans un tournoi officiel de la WTA.

Il s'agira d'un deuxième rendez-vous entre Babos et Van Uytvanck, après la victoire de cette dernière à Indian Wells, en 2015. «Je ne m'en souviens plus», a admis la première, toujours en riant. «C'est bien, puisque j'ai perdu!»




À lire aussi

  • Un premier titre pour Van Uytvanck

    Tennis

    Un premier titre pour Van Uytvanck

    Alison Van Uytvanck a été patiente et tenace pour remporter le titre en simple de la 25e Coupe Banque Nationale, dimanche. La Belge a... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer