Zverev prive Federer d'un titre à Montréal

Battu décisivement par Roger Federer en finale de... (La Presse canadienne, Paul Chiasson)

Agrandir

Battu décisivement par Roger Federer en finale de l'Omnium de Halle en juin, l'Allemand Alexander Zverev a rendu au Suisse la monnaie de sa pièce, le battant en seulement 68 minutes, dimanche, pour remporter le titre à la Coupe Rogers.

La Presse canadienne, Paul Chiasson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne
Montréal

En 2007 sur le court central du Stade Uniprix, Roger Federer a baissé pavillon en grande finale devant une vedette montante du tennis masculin, Novak Djokovic. Dix ans plus tard, alors qu'il tentait une fois de plus d'ajouter la ville de Montréal à son superbe tableau de chasse, un autre jeune loup est venu lui mettre des bâtons dans les roues.

Grâce à une performance de haut niveau dans toutes les phases du jeu, l'Allemand Alexander Zverev a remporté la finale du simple de la Coupe Rogers, 6-3, 6-4, en seulement 68 minutes dimanche après-midi.

Pour Federer, c'est un cinquième échec en autant de visites en terre québécoise, un deuxième en match ultime. Ses triomphes au Canada sont venus à Toronto, en 2004 et en 2006.

«Il faudra que tu me décrives la sensation de gagner à Montréal!» a d'ailleurs lancé Federer à son talentueux adversaire de 20 ans, en anglais, lors de la présentation des trophées.

S'il avait pu venir à bout de Zverev, Federer aurait mérité un sixième titre cette saison en seulement huit tournois, et un 94e en carrière, ce qui l'aurait placé à égalité au deuxième rang dans l'histoire du tennis masculin avec le Tchèque Ivan Lendl.

Il aurait aussi franchi des jalons importants dans la course au premier échelon du classement de l'ATP, un objectif potentiellement réalisable dimanche prochain à Cincinnati.

Malgré ces occasions ratées, et une première défaite après une séquence de 16 victoires, Federer, qui affiche un étincelant dossier de 35-3 en 2017, s'est dit satisfait de sa semaine.

«C'est un bilan positif pour finir, quand même, parce que c'était une finale un peu inattendue, a précisé Federer en conférence de presse. Refaire une finale, c'est une bonne chose. Forcément, il y a déception aujourd'hui parce que j'aurais souhaité mieux faire, pouvoir me battre un peu plus, rendre le match un peu plus serré parce que j'avais des occasions.

«Mais Alex a vraiment bien joué toute la semaine. Comme à Washington, il lui a fallu un match très serré pour, ensuite, dérouler derrière. Je le félicite, il mérite la victoire aujourd'hui. Il a été mieux que moi», a enchaîné Federer, en faisant allusion au triomphe de Zverev dans la capitale américaine dimanche dernier, mais aussi à son duel de deuxième tour à Montréal contre le Français Richard Gasquet, où il avait dû sauver trois balles de match pour passer à la ronde suivante.

Des Français champions en double

Tombeur de Denis Shapovalov en demi-finale samedi, Zverev a signé une dixième victoire consécutive cette année et compte maintenant cinq titres en 2017, le même nombre que Federer.

«Il est en forme, il n'est pas blessé, il est motivé, il est confiant. Il a tout pour lui, quoi. J'aime bien son jeu. Il peut bien servir, il a un superbe revers. On verra la suite de l'année. Il a déjà eu énormément de succès parce que gagner cinq titres en une année, ce n'est pas facile. C'est super ce qu'il fait», a décrit Federer lorsqu'il a été invité à parler du potentiel de Zverev.

L'Allemand n'a perdu qu'un match en finale en 2017, contre Federer lors de l'Omnium de Halle, le 25 juin. Federer l'avait emporté 6-1, 6-3 en 53 minutes. Mais cette fois, c'est Zverev qui a été dominant et expéditif contre un Federer beaucoup moins incisif au service qu'il ne l'avait été la veille contre le Néerlandais Robin Haase.

En début d'après-midi, les Français Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut ont remporté la finale du double masculin.

Classés cinquièmes têtes de série, Herbert et Mahut ont vaincu le duo composé de l'Indien Rohan Bopanna et du Croate Ivan Dodig, classés septièmes, 6-4, 3-6, 10-6.

En route vers un deuxième titre en 2017 et un neuvième en carrière, Herbert et Mahut ont inscrit cinq des six premiers points du bris d'égalité final.

***

Record d'assistance

Une légende du tennis masculin et un jeune Canadien presque totalement méconnu du commun des mortels il y a dix jours ont contribué à faire de l'édition 2017 de la Coupe Rogers l'événement le plus couru dans les annales d'un tournoi d'une durée d'une semaine, peu importe l'endroit sur la planète.

Dans un communiqué de presse, les dirigeants de Tennis Canada ont fait savoir qu'un record mondial de 216 097 amateurs ont franchi les tourniquets du Stade Uniprix. La marque à battre avait également été établie à Montréal, en 2011, alors que l'assistance totale s'était élevée à 213 760 personnes.

«Les résultats obtenus sont allés au-delà de nos attentes, a déclaré le directeur du tournoi, Eugène Lapierre, lors d'une conférence de presse tenue pendant la finale du double.

«C'est le fun, le sport, parce que c'est toujours un scénario qui s'écrit au fur et à mesure. Ce sont toujours de belles histoires, de belles émotions. Cette fois, ç'a été un peu ce que les gens attendaient. Au début de la semaine, on rêvait à une finale entre [Rafael] Nadal et Federer, et on disait aussi que c'était un peu le choc des générations. Dans un côté du tableau, c'est l'expérience qui a prévalu avec Federer, et de l'autre, c'est plutôt la jeunesse et l'avenir qu'on a pu apprécier et voir. Cette semaine, les dés ont roulé de la bonne façon.»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer