Eugenie Bouchard jouera à Québec

Eugenie Bouchard... (Archives La Presse canadienne, Christopher Katsarov)

Agrandir

Eugenie Bouchard

Archives La Presse canadienne, Christopher Katsarov

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Malgré sa sortie catastrophe de l'an passé, Eugenie Bouchard revient jouer à Québec, mi-septembre. Un véritable cadeau pour le tournoi de tennis qui célèbre ses 25 ans.

«La bonne nouvelle, c'est qu'elle revient», affirme le directeur de la Coupe Banque Nationale présentée par IGA, Jacques Hérisset. En septembre 2016, Bouchard avait quitté le PEPS de l'Université Laval en coup de vent après sa défaite expéditive dès la deuxième ronde contre la 162e mondiale. Pas un mot aux médias, juste un tweet acerbe le matin du match pour critiquer le bruit des travaux à l'hôtel.

«Elle n'est sûrement pas contente de ce qui s'est passé l'an dernier, reconnaît Hérisset. Et on ne savait pas comment elle voyait ça pour cette année. Ce n'est pas correct d'être partie sans dire bonjour à personne, mais elle doit se douter que les gens l'aiment quand même. Les athlètes ont des hauts et des bas, elle a eu un bas là. Est-ce qu'elle pourrait remonter? Elle a peut-être en tête de revenir devant les Québécois pour ne pas garder ce souvenir-là.»

Pourquoi pas gagner le tournoi présenté du 9 au 17 septembre? La Montréalaise de 23 ans deviendrait la première Canadienne à remporter cette compétition née en 1993 et où elle a joué quatre fois, atteignant les demi-finales en 2013.

Safarova, Babos, Dodin...

Son 73e rang actuel au palmarès mondial ferait de Bouchard la sixième tête de série. Le classement WTA peut toutefois changer dans les prochaines semaines, les favorites pour Québec s'inspirant directement du classement mondial de la semaine avant les Internationaux des États-Unis, qui commencent le 28 août.

La Tchèque Lucie Safarova, 41e raquette mondiale, luttera pour le titre de favorite avec la Hongroise Timea Babos, 42e. Safarova revient à Québec pour la cinquième fois, mais une première depuis son triomphe de 2013. La grande gauchère a depuis atteint la cinquième position mondiale, en septembre 2015, en plus d'occuper en ce moment le deuxième échelon au monde en double.

Par-dessus tout, c'est la personnalité et l'attitude de Safarova qui plaisent à Hérisset. «C'est une joueuse respectueuse. Elle se bat toujours sur le terrain et apprécie le travail des gens qui travaillent pour le tournoi. Elle aime beaucoup Québec», souligne-t-il.

Jacques Hérisset... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 4.0

Agrandir

Jacques Hérisset

Le Soleil, Yan Doublet

Championne en titre, la Française de 20 ans Océane Dodin tentera de défendre sa couronne. En 10 mois et demi depuis son premier titre WTA en carrière, Dodin a bondi du 132e au 55e rang. Dans un courriel au Soleil, l'agent de Dodin laisse néanmoins planer un doute sur sa présence en écrivant qu'«Océane a un calendrier chargé et espère venir à Québec».

Vrai qu'après le dévoilement de 21 des 32 joueuses du tableau principal, des changements s'avéreront inévitables à cause de blessures et autres retraits. Une joueuse du top 20 peut par ailleurs s'inscrire jusqu'à quelques instants avant le tirage du 8 septembre et de rares laissez-passer remis à la discrétion des organisateurs sont toujours disponibles.

Mais oubliez Maria Sharapova (171e). La gagnante de 2003 n'a pas encore offert de réponse, même si elle a été sollicitée tôt dans le processus d'invitations. L'étoile russe se produit à Toronto la semaine prochaine, tournoi propriété de Tennis Canada comme celui de Québec, ce qui fait dire à Hérisset que «si elle avait voulu venir jouer à Québec, on l'aurait su».

Abanda au tableau principal

Outre Bouchard, une autre Québécoise amorcera son parcours à Québec dans le tableau principal. Et cette fois, Françoise Abanda n'y est pas par faveur locale, comme les trois dernières années, mais bien avec tout le mérite que lui confère sa 131e position mondiale.

Hérisset répète que l'issue du tournoi demeure impossible à prévoir, citant en exemple la finaliste de l'an dernier Lauren Davis, qui s'était frayé un chemin jusqu'en Dodin à partir des qualifications. Davis est depuis passée de 104e à 34e au monde, mais n'a pas manifesté l'intention de jouer à Québec.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer