Raonic s'incline contre Federer

Le Canadien Milos Raonic s'est incliné en trois... (AP)

Agrandir

Le Canadien Milos Raonic s'est incliné en trois sets de 6-4, 6-2, 7- contre le Suisse Roger Federer mercredi en quarts de finale à Wimbledon.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Londres

Le parcours londonien de Milos Raonic a pris fin en quarts de finale à Wimbledon, mercredi, le Suisse Roger Federer battant le Canadien 6-4, 6-2 et 7-6 (4).

Raonic a laissé filer une avance de 3-0 dans le bris d'impasse. Federer a mis fin au débat à sa première balle de match, sur un revers imprécis de son rival.

«Je ne peux pas être trop mécontent envers moi-même, a dit Raonic. J'ai tout donné. J'ai eu quelques opportunités au dernier set, mais Roger est extrêmement solide. Il maintient la pression et mentalement, il est très coriace.»

Raonic a vaincu Federer en demi-finale l'an dernier, avant de s'incliner devant Andy Murray (qui a par ailleurs été écarté du tournoi plus tôt sur le central, Sam Querrey causant l'étonnement).

Le tennisman de Thornhill a gagné le premier jeu à zéro, dont un point sur un service à 140 milles à l'heure. Le reste du match n'allait pas autant lui sourire, par contre.

Un bris de Federer a donné une avance de 3-2 au gagnant de 18 tournois de prestige; le Suisse a gardé cet élan en remportant le jeu suivant à zéro, puis il a gardé le cap pendant le reste du premier set.

En deuxième manche, un passing de Federer lui a valu un bris et un coussin de 4-1. Il n'a pas tardé à prendre deux sets d'avance.

Le score est ensuite resté serré jusqu'au bris d'égalité où après un lent départ, le Suisse a pu s'imposer après une heure et 58 minutes.

«Je suis tellement heureux de me rendre une fois de plus en demi-finale ici, a dit Federer. C'est un parcours de rêve qui se poursuit.»

Federer a dominé 3-0 pour les bris et 46-29 pour les coups gagnants. Il a de plus signé le point lors de 18 de ses 22 montées au filet.

Federer a maintenant défait Raonic 10 fois en 13 occasions. Ce dernier avait gagné leurs deux derniers affrontements, en 2016 dans les deux cas.

Il s'agissait du 100e match de Federer sur le gazon anglais. Le Suisse a remporté le tournoi sept fois, le plus récemment en 2012.

En demi-finale l'attend Tomas Berdych. Le Tchèque menait 7-6 (2) et 2-0 contre Novak Djokovic quand le Serbe a dû se retirer, blessé au bras droit.

Berdych a atteint la finale du tournoi en 2010, s'inclinant alors en trois sets devant Rafael Nadal.

Surprise signée Querrey

Plus tôt dans la journée, Sam Querrey a causé une énorme surprise en éliminant Murray, le favori.

Querrey, 24e tête de série, a prévalu 3-6, 6-4, 6-7 (4), 6-1 et 6-1, battant le champion en titre en deux heures et 41 minutes.

Le Californien de 29 ans accède à une demi-finale d'un tournoi majeur pour la première fois de sa carrière.

«Je suis un peu en état de choc», a concédé le vainqueur.

Querrey est le premier Américain à atteindre une telle étape en Grand chelem depuis Andy Roddick sur le gazon anglais, en 2009.

Querrey a pris l'élan vers la victoire en remportant huit jeux d'affilée à compter de 1-1 au quatrième set.

Il a signé huit bris (en allouant trois), en plus d'avoir le dessus 70-33 pour les coups gagnants. La touche finale a été son 27e as, à sa deuxième balle de match.

«Je n'ai pas connu le meilleur début de match, mais je n'ai pas lâché, a dit Querrey. J'ai finalement trouvé mon rythme à partir du quatrième set. Après ça, tout semblait tourner à mon avantage.»

Murray boitait lors des deux dernières manches. Il a récemment été ennuyé à la hanche gauche et cela lui pesait clairement, sur le central. À l'approche de Wimbledon, il s'est d'ailleurs décommandé d'entraînements et de matches hors-concours.

Murray insistait qu'il se portait bien, mais il n'était pas à son mieux, mercredi. Il n'avait pas le mordant habituel au service et au niveau des revers, notamment.

L'une des clés de son succès est son brio à rejoindre les balles, et cela lui faisait défaut.

«Il dictait tous les points», a confié l'Écossais.

Querrey a disputé cinq sets à ses trois derniers matches. Avant Murray, il a gagné de cette façon contre Jo-Wilfried Tsonga et Kevin Anderson.

L'Écossais Murray avait remporté sept de leurs huit confrontations.

Le prochain rival de Querrey sera le Croate Marin Cilic, septième tête d'affiche. Le champion de Flushing Meadows en 2014 s'est imposé 3-6, 7-6 (6), 7-5, 5-7 et 6-1 devant Gilles Muller, du Luxembourg.

Murray a défait Raonic lors du match ultime de l'an dernier, à Wimbledon. Il a aussi triomphé devant les siens en 2013.

Querrey a aussi été le tombeur du champion en titre l'an dernier, jouant le tour à Djokovic en troisième ronde.

Aujourd'hui 87e raquette mondiale, la Slovaque Magdalena Rybarikova... (AP, Alastair Grant) - image 2.0

Agrandir

Aujourd'hui 87e raquette mondiale, la Slovaque Magdalena Rybarikova occupait le 453e rang en mars dernier.

AP, Alastair Grant

Le conte de fées de Rybarikova

C'est l'invitée surprise du dernier carré d'herbe : la Slovaque Magdalena Rybarikova, seulement 87e mondiale, disputera à 28 ans sa première demi-finale en grand chelem, contre l'Espagnole Garbine Muguruza, jeudi à Wimbledon. Sans aucune pression...

En mars, elle n'était encore que 453e mondiale, déjà bien contente de fouler les courts sans douleur après sept mois sans jouer et deux opérations, au genou droit et au poignet gauche.

«Il y a eu un moment en janvier où je me suis demandé si j'allais guérir. Je ne voulais pas entendre parler d'une nouvelle opération», a-t-elle révélé après son quart de finale victorieux contre Coco Vandeweghe.

«J'étais mal. Et puis, lors d'un entraînement, je me suis dit qu'il fallait que je dépasse la douleur. Je me suis dit : ''Là, tu peux détruire ton genou, mais tu verras bien''. Et le lendemain, je me sentais mieux... Peut-être que les ligaments n'étaient plus habitués. Après, je me suis sentie mieux de jour en jour», a confié la calme blonde.

Passé ce moment de doute, la Slovaque a fait son retour dans l'anonymat du circuit ITF (deuxième division) à Altenkirchen (Allemagne), Zhuhai (Chine) et Croissy-Beaubourg (France). Elle y renoue avec le succès à Gifu et Fukuoka au Japon avant de refouler la terre battue de Roland-Garros, le temps d'y gagner un match.

Forte de sa confiance revenue et de ses victoires sur les gazons britanniques de Surbiton et Ilkley en ITF, puis de sa demi-finale à Nottingham (perdue contre Johanna Konta), elle s'est lancée sans arrière-pensée dans Wimbledon.

Avant de disparaître des écrans radars, la longiligne Slovaque, très bonne volleyeuse, n'était pas une inconnue sur herbe, puisqu'elle s'était imposée à Birmingham en 2009.

Un rêve de petite fille

Cette excellente relanceuse, reine du bris à Wimbledon avec 25 jeux gagnés (cinq par match en moyenne), a tout renversé, alors qu'elle n'avait jamais passé un tour à Londres entre 2008 et 2014. Elle avait bien atteint le troisième tour en 2015, mais pour mieux rechuter dès son premier match en 2016.

Cette année, c'est son «conte de fées». La Slovaque a créé la sensation du deuxième tour en éliminant la future numéro un mondiale, la Tchèque Karolina Pliskova, demi-finaliste à Roland-Garros et lauréate à Eastbourne. Elle a ensuite écarté l'Ukrainienne Tsurenko, peiné contre la Croate Martic, puis maîtrisé l'Américaine Vandeweghe en quart.

En demie, jeudi, face à Muguruza, la Slovaque pourra garder en mémoire son succès à Birmingham devant l'Espagnole, lors de leur seul affrontement sur herbe (deux victoires, deux défaites pour le bilan global).

«J'en rêve depuis toute petite», répond la joueuse quand on lui demande quand elle a commencé à croire à l'exploit à Wimbledon.

Pas de quoi pour autant lui mettre la pression sur sa surface préférée. L'herbe, ça la détend. «Même sur les balles de match, je pense toujours à la même chose, me relaxer. Je ne suis jamais nerveuse. C'était même surprenant, car à la maison, je me demandais comment je serais en cas de balle de match pour les demi-finales. Je n'ai pas été stressée et c'est peut-être aussi pour ça que ça marche.»

AFP




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer