Raonic impose sa loi, Kerber en arrache

Milos Raonic s'est illustré à Wimbledon, samedi, réalisant... (AFP, Daniel Leal-Olivas)

Agrandir

Milos Raonic s'est illustré à Wimbledon, samedi, réalisant 21 as dans une victoire en trois sets contre Albert Ramos-Vinolas.

AFP, Daniel Leal-Olivas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Londres

Les finalistes de l'an dernier ont confirmé leur présence pour la deuxième semaine de compétitions à Wimbledon. Milos Raonic et  Angelique Kerber ont toutefois accédé à la quatrième ronde en empruntant des parcours différents au All England Club.

Kerber, qui s'est inclinée face à l'Américaine Serena Williams en 2016, a tenu le coup contre Shelby Rogers, qu'elle a vaincue 4-6, 7-6 (2) et 6-4. Raonic a eu la vie plus facile, disposant de l'Espagnol Albert Ramos-Vinolas 7-6 (3), 6-4 et 7-5, un an après sa défaite aux mains d'Andy Murray.

Le Canadien a terminé son match avec plus du double de coups victorieux (55), que d'erreurs directes (26). Raonic a également obtenu 21 as, accédant à la quatrième ronde pour la troisième fois en quatre ans.

«J'ai fait beaucoup de bonnes choses», a souligné Raonic. «J'étais efficace au service, j'ai créé de nombreuses opportunités. Je commence à jouer de mieux en mieux ici. Peut-être au début, je ne contrôlais pas assez le jeu. Mais au fil du match, j'ai senti que je le dictais davantage depuis la ligne de fond.»

Le prochain adversaire de Raonic est Alexander Zverev, qui a défait 6-4, 6-4 et 6-2 l'Autrichien issu des qualifications Sebastian Ofner.

Un point tournant?

Chez les femmes, Kerber a perdu son premier set depuis le début du tournoi et elle n'a pas été si loin de perdre la partie contre Rogers. La numéro un mondiale, qui peut être détrônée à l'issue du tournoi, a dû écarter une balle de bris à 3-2 contre elle dans le deuxième set après avoir été menée 4-2 dans le deuxième acte.

«C'est là que j'ai commencé à me battre et à partir de là c'était impossible que j'abandonne, peu importe l'évolution du score. C'est peut-être un tournant pour moi», a ajouté la championne allemande, qui n'a pas encore réédité ses performances de la saison 2016.

En plus de sa présence en finale à Wimbledon l'an dernier, Kerber avait remporté les Internationaux d'Australie et des États-Unis. Elle était ainsi devenue la quatrième joueuse de l'ère professionnelle à atteindre les finales de trois tournois du Grand Chelem la même année. Cette année, elle a été éliminée au quatrième tour en Australie et elle est ensuite devenue la première favorite du tableau féminin de l'ère moderne à subir la défaite en première ronde aux Internationaux de France.

Kerber, première tête de série, a maintenant rendez-vous lundi avec la finaliste 2015 à Wimbledon, Garbine Muguruza. L'Espagnole, championne à Roland-Garros en 2016, a eu raison 6-2 et 6-2 de Sorana Cirstea.  Avec AFP

***

La passion de Djokovic est de retour

Passé par des périodes de doutes après avoir réussi son Grand Chelem à cheval sur 2015 et 2016, Novak Djokovic a assuré samedi que «la passion était de retour», comme l'a noté Boris Becker, son ancien entraîneur de 2014 à 2016 devenu commentateur sur la BBC. «Il a pu le vivre en direct pendant quelques années. Nous avons connu des hauts et des bas, lui comme moi. Boris me connaît très bien. Donc, il a raison de dire que la passion est de retour», a déclaré le Serbe après sa victoire de 6-4, 6-1 et 7-6 (2) contre le Letton Ernests Gulbis. Qualifié pour les huitièmes de finale et en quête d'un quatrième sacre à Wimbledon, Djokovic  a perdu au cours des 12 derniers mois ses quatre titres du Grand Chelem et il n'a remporté que deux tournois mineurs en 2017 (Doha et Eastbourne). «Je me sens mieux sur le court, comme je le répète depuis deux mois. Spécialement sur le gazon, cette année, je me sens bien à chaque match», a ajouté le «Djoker», qui s'est dit ravi de l'apport des membres de son équipe, la légende américaine Andre Agassi et l'ancien joueur croate Mario Ancic. Lundi, il affrontera Adrian Mannarino (51e mondial), sorti vainqueur 7-6 (3), 4-6, 5-7, 6-3 et 6-2 d'un duel 100 % français contre Gaël Monfils (14e).  AFP

***

En bref

«Je me rappelle avoir dit aux médecins que s'ils essayaient de redresser ma jambe, je les tuerais. Je voulais être anesthésiée à l'hôpital quand ils le feraient»

- Bethanie Mattek-Sands. L'Américaine de 32 ans, dont les cris de douleur avaient ému Wimbledon jeudi, a dévoilé samedi le diagnostic des médecins : luxation de la rotule et rupture du tendon rotulien du genou droit qui nécessiteront une opération. «Je prends un avion pour New York dimanche pour voir d'autres médecins afin de déterminer ce qu'il se passe avec mon genou», a ajouté la numéro un mondiale en double.

Le nombre de trentenaires chez les hommes en seconde semaine à Wimbledon, record dans l'ère professionnelle (depuis 1968). Il y en avait eu six en 1969, en 1970 et en 1975. 

  • 81 
C'est en minutes le temps passé en moyenne par Roger Federer sur l'herbe londonienne depuis le début de la quinzaine de Wimbledon. Samedi, le septuple lauréat de l'épreuve a vaincu Mischa Zverev (7-6 (3), 6-4 et 6-4). Au prochain tour, l'homme aux 18 trophées majeurs affrontera Grigor Dimitrov, surnomm é «Baby Federer» ou le «Federer bulgare» à ses débuts en raison de sa gestuelle proche de celle du Suisse, mais qui peine à exploiter son grand talent. «Il arrive à un âge [26 ans] où l'on comprend parfaitement ce jeu. Il avait failli éliminer Rafa [Nadal] en Australie. Cela va être intéressant», a estimé Federer.  AFP




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer