• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Tennis 
  • > Une première femme d'un pays arabe qualifiée pour le 3e tour d'un grand chelem 

Une première femme d'un pays arabe qualifiée pour le 3e tour d'un grand chelem

La Tunisienne Ons Jabeur a dominé la Slovaque Dominika... (AFP, Thomas Samson)

Agrandir

La Tunisienne Ons Jabeur a dominé la Slovaque Dominika Cibulkova 6-4 et 6-3, mercredi à Roland-Garros.

AFP, Thomas Samson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

La Tunisienne Ons Jabeur est devenue la première femme d'un pays arabe à se qualifier pour le troisième tour d'un tournoi du grand chelem en dominant la Slovaque Dominika Cibulkova 6-4 et 6-3, mercredi à Roland-Garros.

La meilleure performance d'une joueuse d'un pays arabe était jusqu'à présent les deuxièmes tours d'une autre Tunisienne, Selima Sfar dans les années 2000 (deux fois à Roland-Garros, trois fois à Wimbledon et une fois aux Internationaux des États-Unis).

Grâce au forfait de l'Allemande Laura Siegemund, Jabeur (114e mondiale) participe au tableau final en tant que «lucky loser» après avoir perdu en qualifications. La joueuse de 22 ans, couronnée au tournoi junior de Roland-Garros en 2011 a rendu hommage à son aînée.

«Elle m'a inspirée et elle m'a toujours aidée», a déclaré la gagnante, qui a réussi 30 coups gagnants contre Cibulkova (7e mondiale), demi-finaliste en 2009. «J'aimerais bien donner l'espoir à tous les jeunes qui veulent être pro, à tous les Tunisiens qui rêvent d'être ici. Ce n'est pas impossible, il faut travailler et on peut y arriver», a dit celle qui s'entraîne actuellement en Slovaquie.

Jabeur a eu du mal à contenir ses larmes quand elle est allée chercher un drapeau tunisien dans la foule après que Cibulkova eut commis une double faute sur la troisième balle de match de sa rivale. «Dans le monde arabe, quand on réussit quelque chose de bien, tout le monde s'intéresse à vous. Ça ne concerne pas seulement la Tunisie, mais aussi les autres pays et même tout le continent africain», a ajouté cette ancienne élève de l'académie de Patrick Mouratoglou. Elle rencontrera au prochain tour la Suissesse Timea Bacsinszky (31e mondiale).

Kvitova éliminée

La journée a aussi été marquée par la défaite de Petra Kvitova (16e mondiale) contre la qualifiée américaine Bethanie Mattek-Sands (117e) 7-6 (7/5) et 7-6 (7/5). Le retour de la Tchèque sur les courts s'est donc arrêté au deuxième tour de Roland-Garros.

Kvitova a été opérée fin décembre de la main gauche. Elle avait été touchée aux cinq doigts ainsi qu'à deux nerfs le 20 décembre en voulant se défendre face à un cambrioleur armé qui s'était introduit dans son domicile à Prostejov. La double championne de Wimbledon (2011, 2014) avait effectué dimanche un retour gagnant face à l'Américaine Julia Boserup (85e mondiale). Mais elle ne se faisait guère d'illusion sur la suite de son parcours dans le tournoi, n'ayant pas pu se préparer comme elle l'aurait souhaité. 

Tsonga tombe de haut

Du côté masculin, Novak Djokovic, vainqueur du Portugais Joao Sousa 6-1, 6-4 et 6-3 n'a connu de réelles difficultés que lorsqu'il s'est exprimé en français. «Excusez-moi pour mon level, c'est parce que mon professeur est en vacances», a expliqué «Djoko» opposé au prochain tour au «terrien» argentin Diego Schwartzmann.

Rafael Nadal a imité Djokovic. Retrouvant le court central, théâtre de 9 de ses 14 sacres en grand chelem, l'Espagnol n'a pas eu une seule balle de bris à défendre contre le Néerlandais Robin Haase dans sa victoire de 6-1, 6-4 et 6-3.

Par ailleurs, l'ancien demi-finaliste Jo-Wilfried Tsonga (2013, 2015) a vu sa route s'arrêter. Le Français arrivait pourtant en confiance après son premier titre remporté sur terre battue samedi à Lyon. Mais il n'a jamais trouvé le bon dosage contre le 91e mondial, l'Argentin Renzo Olivo, qui l'a battu sur deux jours.

Renvoyé au vestiaire dos au mur par la nuit la veille, le no 1 français (11e mondial) n'a passé que quelques minutes sur le Central, le temps de perdre son service et le match 7-5, 6-4, 6-7 (6/8) et 6-4. «La balle ne sortait pas de la raquette comme je l'aurais voulu. Et aujourd'hui, sur un jeu, c'était difficile, tout va tellement vite.»

Ce premier tour semblait pourtant très abordable. Olivo, qui s'est excusé auprès du public d'avoir vaincu la vedette locale, abordait son premier Roland-Garros à 25 ans sans avoir gagné un seul match en quatre tournois de préparation.

Dure leçon pour Abanda

La Québécoise Françoise Abanda a été éliminée en... (AFP) - image 3.0

Agrandir

La Québécoise Françoise Abanda a été éliminée en 52 minutes par Caroline Wozniacki, une ex-numéro un mondiale.

AFP

La Montréalaise Françoise Abanda (195e mondiale) a reçu une dure leçon de tennis contre la Danoise Caroline Wozniacki, mercredi, encaissant un revers de 6-0, 6-0 dans leur duel de deuxième aux Internationaux de France. Wozniacki, ancienne numéro un mondiale et 11e tête de série, a eu besoin de seulement 52 minutes pour achever sa rivale, classée 195e au monde. Âgée de 20 ans, Abanda a commis 30 fautes directes contre sept coups gagnants au cours de la rencontre et elle a été victime de six bris de service. Après avoir dû passer par trois matchs de qualifications, elle avait mérité son billet pour le deuxième tour lundi grâce à une victoire de 6-3, 6-4 contre la Française Tessah Andrianjafitrimo (269e). Il s'agissait d'une première victoire en carrière dans le tableau principal d'un tournoi du grand chelem. La Québécoise Eugenie Bouchard (57e) disputera jeudi son match de deuxième tour contre la Lettone Anastasija Sevastova (19e).  La Presse canadienne

Raonic avance

Au troisième tour, Milos Raonic sera opposé à... (AFP, Gabriel Bouys) - image 5.0

Agrandir

Au troisième tour, Milos Raonic sera opposé à l'Espagnol Guillermo Garcia Lopez.

AFP, Gabriel Bouys

Milos Raonic a remporté son match de deuxième tour à Roland-Garros malgré son jeu en dents de scie, mercredi. L'Ontarien de 26 ans a réussi 25 as, mais a été victime de deux bris de service lors de sa victoire de 4-6, 6-2, 6-3 et 6-4 contre le Brésilien Rogerio Dutra Silva (79e mondial). Cinquième tête de série du tableau masculin, Raonic a tout de même dicté le jeu avec 63 coups gagnants contre 34 fautes directes, mais il a profité de seulement cinq des 20 balles de bris qu'il a obtenues. De son côté, Dutra Silva a réussi 34 coups gagnants contre 23 fautes directes, dont sept doubles fautes. Au troisième tour, Raonic sera opposé à l'Espagnol Guillermo Garcia Lopez (153e), qui a défait l'Argentin Marco Trungelliti 7-5, 6-4, 7-5.  La Presse canadienne

Les propos homophobes de Court dénoncés

Les joueuses australiennes Samantha Stosur et Casey Dellacqua ont vivement critiqué Margaret Court, mercredi en marge de Roland-Garros, pour les propos tenus sur l'homosexualité par la plus grande championne de leur pays.

Devenue pasteure, la détentrice du record des victoires en grand chelem (24 trophées remportés dans les années 60 et 70) a notamment déclaré que le tennis était «plein de lesbiennes» et que les enfants transgenres étaient l'oeuvre «du diable». «Je pense que c'est assez fou», a dit Stosur, 33 ans, victorieuse aux Internationaux des États-Unis en 2011. «Il est évident que tout le milieu du tennis a le même avis que moi et que nous allons rester fermes.» Stosur a toutefois précisé qu'elle ne se joignait pas aux appels au boycottage de la Margaret Court Arena, la deuxième plus grande enceinte des Internationaux d'Australie. «J'irai l'année prochaine et nous jouerons, quel que soit le court.»

Désormais âgée de 74 ans, Margaret Court avait déclaré qu'elle cesserait de prendre l'avion avec Qantas à cause du soutien de la compagnie australienne au mariage homosexuel. Mercredi, elle a de nouveau tenu des propos polémiques sur la radio australienne Vision Christian. «Le tennis est plein de lesbiennes. Quand je jouais, il n'y en avait que deux ou trois, mais ces deux ou trois emmenaient des jeunes dans des soirées et ce genre de choses. Ce qu'on trouve au sommet est souvent ce qui se répand dans tout le sport.»

Une autre Australienne, Casey Dellacqua, qui a deux enfants avec une autre femme, a critiqué Court, qui avait notamment estimé que ses enfants avaient été «privés d'un père» et que ce n'était «pas la meilleure façon de commencer sa vie». «J'ai été blessée, car je connais personnellement Margaret. Chacun a le droit d'avoir une opinion, mais quand on commence à s'en prendre spécialement à ma famille, ce n'est plus correct.»  AFP




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer