Fed Cup: le Canada de retour dans l'élite mondiale!

Privée d'Eugenie Bouchard, l'équipe canadienne a misé sur... (La Presse, Robert Skinner)

Agrandir

Privée d'Eugenie Bouchard, l'équipe canadienne a misé sur Françoise Abanda et Bianca Andreescu, et les deux athlètes ont répondu au-delà de toutes les attentes.

La Presse, Robert Skinner

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Simon Servant
La Presse Canadienne
Montréal

Bianca Andreescu a battu Yaroslava Shvedova en deux manches de 7-6 (1), 6-4, dimanche après-midi, pour permettre au Canada d'éliminer le Kazakhstan lors de leur rencontre de barrage du groupe mondial II de la Fed Cup.

En vertu de la victoire d'Andreescu et de celle de Françoise Abanda plus tôt dans la journée, le Canada s'est donné une avance insurmontable de 3-1 alors qu'il ne restait qu'un affrontement en double à jouer et il s'est assuré de demeurer dans le groupe mondial II. Le Canada a finalement gagné 3-2 cette série au meilleur de cinq duels.

Âgée de 16 ans, Andreescu avait donné du fil à retordre à Yulia Putintseva, 31e raquette mondiale, samedi, mais elle devait s'avouer vaincue. La Canadienne, classée 188e au monde, s'est cependant bien reprise, cette fois contre Shvedova (51e).

Les deux joueuses ont montré tout leur savoir-faire lors de la première manche. Andreescu a utilisé sa puissance à bon escient et Shvedova a appliqué de la pression en s'amenant au filet.

Brisées une fois de part et d'autre lors du premier set, les deux adversaires ont dû être départagées par un bris d'égalité, que la Canadienne a dominé d'un bout à l'autre en l'emportant 7-1.

«C'est une adversaire qui se bat bien, mais j'ai réussi à imposer mon rythme pendant le bris d'égalité et je l'ai bien géré, a indiqué Andreescu, qui revendique un dossier de 7-1 à la Fed Cup. Je me suis dit de bien exécuter mes coups et d'aller chercher cette victoire.»

Lors de la deuxième manche, la Kazakhe a brisé Andreescu dès la deuxième partie, mais cette dernière lui a rendu la pareille dès le jeu suivant. À 4-4 et alors que Shvedova était au service, la Canadienne a bousculé la vétérane de 29 ans grâce à de bons coups le long des lignes et elle l'a brisée à nouveau pour s'offrir une occasion de servir pour le match.

Confiante et transportée par l'énergie des spectateurs derrière elle, Andreescu a complété le boulot pour semer l'hystérie au Stade Uniprix.

«J'étais un peu nerveuse à la toute fin, mais je n'ai pas laissé la pression venir à bout de moi, a mentionné Andreescu, qui aimerait atteindre le top 100 d'ici la fin de l'année. Je voulais un peu plus gagner aujourd'hui et j'ai eu une bonne discussion à ce sujet avec mon entraîneur, Sylvain Bruneau.»

Le dernier match de la journée mettait en vedette les Canadiennes Gabriela Dabrowski et Katherine Sebov et les Kazakhes Kamila Kerimbayeva et Galina Voskoboeva.

Kerimbayeva et Voskoboeva l'ont finalement emporté 6-7 (6), 7-6 (6) et 10-5.

Abanda ne chôme pas

Lors du premier match de la journée, Abanda avait défait Putintseva en deux manches de 6-3, 6-3.

Pour une deuxième journée consécutive, Abanda ne s'est pas éternisée sur le terrain. La Canadienne a profité de sa puissance et des sautes d'humeur de sa rivale pour se débarrasser de la tête d'affiche de l'équipe kazakhe en 88 minutes.

Cherchant des réponses au jeu de son adversaire, Putintseva a passé sa frustration sur sa raquette à plusieurs reprises, et elle a même tourné en dérision bon nombre de décisions des juges de lignes.

«Quand les joueuses lancent leur raquette parce qu'elles sont en désaccord avec les décisions des officiels, elles sont mises à l'amende, peu importe la décision, a observé Putintseva. On nous dit que les juges sont humains et qu'ils font des erreurs, mais ça reste quand même une mauvaise décision et nous devons l'accepter.»

Abanda n'a semblé déstabilisée que lors des quatre premiers jeux de la première manche, au cours desquels elle a été brisée deux fois pour tirer de l'arrière 3-1. Après avoir créé l'égalité 3-3, la jeune joueuse de 20 ans a fait basculer le duel à la septième partie.

Garder son calme

Accusant un retard de 0-40, Abanda a gardé son calme et elle a forcé trois égalités avant de finalement inscrire le point victorieux. Elle a ensuite brisé le service de Putintseva et elle s'est emparée de la première manche à son service.

«Je n'ai pas commencé le match comme je l'aurais voulu, mais je suis contente d'avoir pu m'ajuster, a affirmé Abanda. Elle avait disputé un match éprouvant hier contre Bianca et j'ai voulu être agressive pour pouvoir gagner en deux manches.»

La Canadienne a continué à malmener son adversaire lors du deuxième set, la faisant courir d'un bout à l'autre du terrain grâce à plusieurs frappes tout en puissance, et elle l'a brisée d'entrée de jeu.

Abanda n'a plus regardé derrière, protégeant son service et brisant une dernière fois Putintseva lors du neuvième jeu de la seconde manche pour fermer les livres.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer