Nadal maîtrise les boulets de Raonic

Rafael Nadal célèbre sa victoire en trois manches... (AFP, William West)

Agrandir

Rafael Nadal célèbre sa victoire en trois manches contre Milos Raonic, mercredi, à Melbourne.

AFP, William West

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Melbourne

La route de Milos Raonic aux Internationaux d'Australie s'est finalement arrêtée en quarts de finale devant Rafael Nadal, mercredi.

Le Canadien, troisième tête de série du tournoi, a été vaincu 6-4, 7-6 (7) et 6-4 par l'Espagnol, classé neuvième. Raonic, plus haute tête de série toujours active après les éliminations surprises de Novak Djokovic (2) au deuxième tour et d'Andy Murray (1) au quatrième, tentait d'égaler sa meilleure performance dans ce tournoi en atteignant les demi-finales pour la deuxième année d'affilée.

L'an dernier, Raonic s'était en effet incliné devant Murray dans le carré d'as. Cette année, il a toutefois peiné dès le début du tournoi. Frappé par un virus la semaine dernière, il a dû garder le lit pour une journée entière. Son rythme ne semblait d'ailleurs pas à point face à Roberto Bautista Agut en huitièmes de finale, où il a commis pas moins de 55 fautes directes.

Milos Raonic félcite Rafael Nadal après leur match... (AP, Andy Brownbill) - image 2.0

Agrandir

Milos Raonic félcite Rafael Nadal après leur match en quarts de finale, mercredi, aux Internationaux d'Australie.

AP, Andy Brownbill

S'il semblait en meilleure forme contre Nadal, il a de nouveau été ennuyé par sa blessure aux adducteurs, subie au tournoi de Brisbane. «Les deux dernières semaines et demie ont été très difficiles», a admis Raonic. «J'étais plutôt en bonne condition physique. Nous avions bien contrôlé cette blessure, mais mercredi, je me suis blessé à un autre endroit.»

L'Ontarien a dû faire appel au soigneur pendant la deuxième manche, où il a eu une belle occasion de niveler la marque en bénéficiant de six balles de manche, dont deux dans le bris d'égalité. Mais chaque fois, Nadal a sauvé la mise avant de remporter la manche et de prendre les devants 2-0.

Il s'agit d'un septième gain en neuf duels face à Raonic pour Nadal, qui a signé un 50e gain à Melbourne Park, où il a gagné le titre en 2009 et atteint la finale en 2012 et en 2014. «Il a simplement mieux joué que moi. J'ai eu quelques occasions dans le deuxième set, mais à part cela, il ne m'a pas donné grand-chose», a dit Raonic. «J'ai trouvé qu'il avait fait les choses un peu différemment de ce qu'il fait d'habitude, et je n'ai pas été capable de le repousser en fond de court comme j'avais pu le faire il y a quelques semaines.»

Trois trentenaires en demi-finales

En demi-finale, Nadal affrontera Grigor Dimitrov (15e), tombeur 6-3, 6-2 et 6-4 du Belge David Goffin (11e). L'autre demi-finale opposait les Suisses Roger Federer et Stanislas Wawrinka dans la nuit de mercredi à jeudi (heure du Québec).

C'est la première fois depuis les Internationaux de France de 2014 que Nadal atteint le carré d'as d'un tournoi du grand chelem. Son retour a assuré la présence de trois trentenaires en demi-finales  - Nadal (30 ans), Federer (35 ans) et Wawrinka (31 ans) -, une première depuis le carré d'as à Roland-Garros en 1968.

«Laissez-moi apprécier cette journée, la victoire, et mon accession aux demi-finales», a déclaré Nadal, qui ne souhaitait pas amorcer une discussion générationnelle. «Pour moi, il s'agit d'une bonne nouvelle, d'un bon début de saison. Maintenant, j'aurai un très difficile affrontement contre Dimitrov.»

Le bilan de 7-1 de Nadal contre le Bulgare est un peu trompeur. D'abord c'est Dimitrov qui a gagné le dernier duel, à Pékin l'an dernier. Et surtout, celui qui a déjà été surnommé «Baby Fed» pour son talent et sa gestuelle inspiré de Federer joue le tennis de sa vie à 25 ans.

«Tout le monde pense depuis longtemps qu'il va être un des meilleurs. Il a commencé très fort la saison. Il est en confiance et il joue très bien», a reconnu l'Espagnol.  Avec AFP et AP

Nadal a douté (encore)

Avec sa victoire contre Milos Raonic, Rafael Nadal a confirmé son retour au premier plan en battant un deuxième top 10 d'affilée après Gaël Monfils (6e). L'Espagnol a-t-il douté de pouvoir revenir? «Je ne suis pas quelqu'un d'arrogant, donc oui, j'ai eu des doutes», a-t-il répondu à Jim Courier, qui l'interrogeait sur le court après sa victoire. «Même quand je gagnais beaucoup, j'avais toujours des doutes, alors vous pouvez imaginer!» En tout cas, la confiance est de retour. Battu par Raonic lors de leur dernier duel, il s'est rapproché un peu de sa ligne pour retourner. Résultat : il a remis en jeu 70 % des services du canonnier canadien, limité à 14 as, son plus faible total du tournoi. «Milos a un des meilleurs services du circuit. Il m'avait battu il y a deux semaines à Brisbane. J'ai décidé de me mettre un peu plus près de ma ligne pour retourner», a expliqué l'homme aux 14 titres du grand chelem.  AFP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer