Succéder à son successeur

Jacques Hérisset reprend les rênes d'un tounoi qu'il... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Jacques Hérisset reprend les rênes d'un tounoi qu'il avait dirigé pendant 20 ans.

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après avoir cédé son poste à Pierre-Luc Tessier pour l'édition 2016, Jacques Hérisset reprendra son rôle de directeur de la Coupe Banque Nationale pour le 25e anniversaire, en 2017.

Son retour s'explique par le désir de Tessier de se consacrer à temps complet à sa carrière d'entraîneur et à la réalisation de projets personnels. Tennis Canada, qui a fait l'acquisition du tournoi de tennis féminin de Québec au cours de la dernière année, en a fait l'annonce, vendredi après-midi.

Jack Hérisset avait annoncé sa retraite après le tournoi de 2015 et agissait à titre d'adjoint à Tessier en septembre 2016 afin de faciliter la transition. Il revient dans la chaise qu'il a occupée pendant 20 ans, bien qu'il soit associé à l'événement depuis sa naissance en 1993.

«Je devais quand même être présent pour le 25e, mais ce n'était pas le plan A. Que Tennis Canada se tourne vers moi, je prends cela comme un témoignage de confiance», expliquait l'homme de tennis de 73 ans, vendredi.

Hérisset a travaillé avec Tessier lors des deux dernières présentations. Il avait guidé son successeur en 2015 pour ensuite l'appuyer en 2016. Sa retraite n'aura duré que le temps des roses...

«Ce n'était pas vraiment une retraite puisque je me retirais pour mettre plus de temps dans l'Académie de tennis [Hérisset Bordeleau], qui nous tient beaucoup à coeur. Le rôle d'un directeur de tournoi n'est pas à temps plein, mais il faut quand même avoir un contact régulier avec les joueuses, les agents et les représentants de la WTA», expliquait-il.

Tennis Canada voit grand

Hérisset se disait emballé par la vision de Tennis Canada envers la Coupe Banque Nationale, qui aura lieu du 9 au 17 septembre 2017 au PEPS. Selon lui, le groupe dirigé par Eugène Lapierre voit grand pour le tournoi qui n'a changé de main qu'en mai dernier, Québecor l'ayant cédé à Tennis Canada pour la valeur symbolique de 1 $.

«Les deux dernières années ont été plus difficiles, mais on revient à la charge avec l'objectif de la garder en vie et en santé pour longtemps. Nous avons une belle équipe, dynamique.»

Il est encore trop tôt pour identifier les joueuses qui seront de la 25e édition. L'organisation veut cependant marquer le coup pour souligner ce quart de siècle. «On va taper sur le clou du 25e. Il n'est pas interdit de souhaiter que les anciennes gagnantes nous fassent un "coucou". Pour les joueuses actives, on leur fera signe très tôt.»

À Tennis Canada, le choix de Hérisset était logique. «Nous respectons la décision de Pierre-Luc et nous lui souhaitons bonne chance. Il allait de soi que Jacques devenait le candidat idéal pour reprendre les rênes du tournoi. Il connaît la Coupe Banque Nationale mieux que quiconque et a consacré toutes ses énergies à en faire un succès depuis sa création», a fait savoir Lapierre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer