Wozniak éliminée dès le départ

Aleksandra Wozniak faisait face à une adversaire de... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Aleksandra Wozniak faisait face à une adversaire de qualité en Jessica Pegula, la fille du propriétaire des Sabres et des Bills de Buffalo.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Aleksandra Wozniak n'a pas gagné de match au tournoi WTA de Québec depuis 2012. Lundi soir, au PEPS, elle a encore perdu en première ronde de la Coupe Banque Nationale, 6-3, 3-6 et 6-2. Ce qui lui a valu un rendez-vous avec un spécialiste mondial de la biomécanique du service référé par l'ancien entraîneur de Maria Sharapova.

Opposée à l'Américaine Jessica Pegula, fille du propriétaire des Sabres et des Bills de Buffalo, Terrence Pegula, Wozniak n'a pu maintenir son meilleur niveau durant tout le match. Beaucoup à cause de son service. Pegula l'a brisée sept fois, Wozniak commettant 13 doubles-fautes.

«Après le match, Michael Joyce m'a dit que je frappe bien des deux côtés, mais que je pourrais avoir des points gratuits avec mon service. Il m'a recommandé de voir un spécialiste de la biomécanique qui va m'aider à rendre mon service plus fort et plus régulier. Je vais y aller», a révélé Wozniak, à propos de celui qui a longtemps dirigé Sharapova et s'occupe maintenant de Pegula.

Opérée à l'épaule droite

Wozniak, 29 ans, a été opérée à l'épaule droite, il y a exactement deux ans, une intervention majeure. Son retour au jeu date de 13 mois. Depuis, l'ancienne numéro 21 mondiale (2009) remonte lentement les échelons vers le haut de la pyramide du tennis professionnel féminin. Elle est 403e au monde et Pegula, 161e.

«J'ai des vis dans l'épaule et j'ai dû changer mon mouvement. Ça va m'aider de rencontrer cette personne-là», croit la Blainvilloise, disant sentir que son service a retrouvé une partie de sa puissance d'antan, mais pas complètement.

La fiche de Pegula contre Wozniak est de 2-0, l'ayant vaincue à la mi-juillet 6-2 et 6-2, à Washington. Un peu mieux cette fois-ci pour la Québécoise, mais pas encore suffisant.

«Je n'ai pas mal joué, mais j'ai hâte de gagner ces matchs-là. J'ai besoin de ce genre de victoire pour avoir le classement que je veux», a reconnu celle qui vise de retrouver le top 50 d'ici la fin 2017.  En attendant, elle a accepté un laissez-passer du tournoi ITF à 75 000 $ d'Albuquerque, au Nouveau-Mexique, la semaine prochaine.

Lucic-Baroni sortie

Championne à Québec en 2014 et demi-finaliste l'an passé, Mirjana Lucic-Baroni (54e au monde) est la première tête de série éliminée. En fin de soirée lundi, la Croate de 34 ans et troisième favorite s'est inclinée 6-4 et 6-2 devant une qualifiée, l'Américaine de 25 ans, Danielle Lao (365e).

Mardi soir, au tour de Françoise Abanda de faire son entrée en simple. Gagnante en double lundi aux côtés d'Elena Bovina, Abanda affrontera la sixième favorite, Mona Barthel, à la suite du premier match d'Eugenie Bouchard, en double. Si Abanda bat Barthel, elle affrontera ensuite Pegula.

Bouchard commencera à jouer en simple mercredi soir, contre Mandy Minella. 

Au nouveau classement de la WTA publié lundi matin, Bouchard a chuté du 39e au 48e rang. Minella arrive 108e, Abanda 201e et Barthel 114e.

Bénéficiaire d'un laissez-passer dans le tableau principal comme Wozniak et Abanda, l'Ontarienne Carol Zhao s'est inclinée 6-3 et 6-2 en première ronde contre une qualifiée, Lauren Davis, à qui Zhao concède quand même 256 rangs au palmarès mondial, 104e contre 360e.

Crawford ne l'a pas eue facile en lever de rideau

Samantha Crawford occupe le 101e rang mondial.... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 3.0

Agrandir

Samantha Crawford occupe le 101e rang mondial.

Le Soleil, Patrice Laroche

Quart de finaliste l'an dernier à Québec, Samantha Crawford ne l'a pas eue facile pour son premier match, cette année. La native d'Atlanta de 21 ans et huitième favorite du tournoi a raté deux points de match en deuxième manche, avant de venir à bout de la Belge Ysaline Bonaventure, une qualifiée, 7-6 (5), 6-7 (4) et 6-4.

«J'ai versé quelques larmes», a-t-elle reconnu, après sa victoire. On l'avait vue s'essuyer le haut de la joue du revers de la main; ce n'était pas de la sueur. «J'étais nerveuse de ne pas réussir. Mais après avoir perdu la manche, j'ai essayé de ne plus y penser, de redevenir calme et de rester dans le moment présent.»

Championne junior des Internationaux des États-Unis en 2012, les trois plus belles semaines de sa carrière, Crawford occupe aujourd'hui le 101e rang mondial. Comme seul conseil à Félix Auger-Aliassime, joueur junior de Québec vainqueur à Flusing Meadow, dimanche, elle dit d'«en profiter pour un moment, mais de continuer à travailler». Dans le volet féminin, Kayla Day est devenue dimanche la première Américaine gagnante d'un grand chelem junior depuis Crawford.

Mesurant 6' 2'' et à moitié Chinoise par sa mère, Crawford a toutes les chances de faire un malheur lors de sa première visite comme joueuse de tennis au pays de ses ancêtres, en octobre. Elle a déjà vécu en Chine, à l'âge de 10 ans, et parle mandarin. Plusieurs membres de sa famille iront la voir jouer aux tournois de Wuhan, Pékin et Tianjin ou Hong Kong.

Gagnante du double aux Internationaux des États-Unis dimanche, Bethanie Mattek-Sands s'est retirée de la Coupe Banque Nationale pour cause de fatigue, lundi. Deux fois finaliste déçue à Québec, en 2008 et 2010, l'Américaine de 31 ans était cette fois 10e favorite. Mattek-Sands amorçait son tournoi contre la deuxième favorite, l'Allemande Annika Beck. La Tchèque Barbora Stefkova la remplacera à titre de perdante la mieux classée des qualifications.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer