Auger-Aliassime en finale d'un autre grand chelem

Félix Auger-Aliassime disputera dimanche la finale du volet... (Archives AP, Ben Curtis)

Agrandir

Félix Auger-Aliassime disputera dimanche la finale du volet junior des Internationaux des États-Unis. En juin, le joueur de L'Ancienne-Lorette s'était incliné en finale de Roland-Garros.

Archives AP, Ben Curtis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour une seconde fois, cet été, Félix Auger-Aliassime sera d'une finale d'un tournoi du grand chelem junior de tennis.

Après Roland-Garros en juin, le joueur de 16 ans de L'Ancienne-Lorette a maintenant rendez-vous pour le match le plus important du volet junior des Internationaux des États-Unis, dimanche, à Flushing Meadow. Auger-Aliassime a mérité son laissez-passer pour la finale new-yorkaise grâce une victoire de 6-4 et 7-5 contre le Grec de 18 ans Stefanos Tsitsipas, le favori du tournoi qui n'avait pas perdu une seule manche cette semaine.

En fin de journée, Auger-Aliassime disputait aussi la finale du double masculin junior avec son compatriote de Vancouver, Benjamin Sigouin. Le duo canadien s'est incliné 6-3 et 7-6 contre un tandem bolivo-brésilien.

Mais le parcours en simple du Québécois n'est pas encore terminé. Il croisera le Serbe de 17 ans Mimoir Kecmanovic sur son chemin, dimanche en milieu d'après-midi, à l'occasion d'un match qui sera retransmis sur écran géant dans le salon Banque Nationale au PEPS, où se tient la coupe féminine du même nom. Bénévoles, joueuses et amateurs y sont conviés.

Sixième favori du tournoi, Auger-Aliassime a remporté son match de demi-finale au terme d'un effort de 1 h 44 au cours duquel son adversaire a eu besoin de deux traitements à la cuisse. Comme en France, où il s'était incliné en finale contre le favori local Geoffrey Blancaneaux, Auger-Aliassime a été dominant avec neuf as, obtenant 66 % de ses points au service.

Même anniversaire que Federer

Sa victoire a été accueillie avec des applaudissements au PEPS, où l'on disputait la première ronde du tableau des qualifications. «Il y a des gens qui nous le demandent, mais nous, on n'est pas surpris que ça dure parce qu'on le sait entre de bonnes mains à Tennis Canada. Ce qu'il fait, c'est gros et c'est le fun. Il est un modèle pour le tennis dans la région de Québec», confiait Jack Hérisset, l'ancien directeur du tournoi, en soulignant que Félix n'avait eu 16 ans que le 8 août, aussi la date d'anniversaire de Roger Federer.

Hérisset est impressionné par la qualité du jeu d'Auger-Aliassime, un produit de la région de Québec qui évolue depuis deux ans au Centre national, à Montréal. «J'ai particulièrement aimé son comportement dans le match de quart de finale, où il affrontait celui qui l'avait battu à Repentigny, il a gardé son calme.

«Ça reste quand même un peu stressant pour ses proches, qui voient l'intérêt public augmenté envers Félix et qui ne souhaitent pas que ça l'éloigne de ses objectifs. Félix a récemment dit à son père que son seul souci était de savoir s'il sera aussi bon en vieillissant. Ça m'a rassuré et ça me dit qu'il a une bonne attitude face à tout cela.»

Dans les derniers jours, Sam Aliassime, aussi associé dans l'Académie de tennis Hérisset Bordeleau, a effectué quelques allers-retours Québec-New York pour assister aux matchs de son fils. Il y était, samedi, et sera aussi présent à la finale, dimanche.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer