Grand retour d'Eugenie mercredi

Eugenie Bouchard était déjà au boulot sur le... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Eugenie Bouchard était déjà au boulot sur le court central de l'amphithéâtre-gymnase du PEPS de l'Université Laval.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) C'est mercredi qu'Eugenie Bouchard effectuera son grand retour au tournoi de Québec. La star du tennis québécois et première tête de série de la Coupe Banque Nationale affrontera Mandy Minella, en première ronde.

Bouchard était déjà au boulot vendredi après-midi, sur le court central dans l'amphithéâtre-gymnase du PEPS de l'Université Laval. Un match simulé contre la Tchèque Lucie Hradecka, tout en suivant les conseils de l'entraîneur-chef du volet féminin à Tennis Canada, Sylvain Bruneau.

Une heure plus tard, le sort désignait la Luxembourgeoise de 30 ans Minella comme première adversaire sur la route de la favorite. «Minella est une cogneuse, une fille qui frappe très à plat au-dessus du filet», a analysé le directeur du tournoi, Pierre-Luc Tessier.

«Eugenie a un bon tableau. C'est un match qui va lui donner un peu d'adversité en partant, mais c'est un match à sa portée, c'est certain», a poursuivi Tessier, fier de ramener la coqueluche des amateurs dans la capitale pour la première fois en plus de deux ans.

C'est la sensation américaine de 17 ans Catherine «CiCi»... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 2.0

Agrandir

C'est la sensation américaine de 17 ans Catherine «CiCi» Bellis qui a fait le tirage au sort vendredi. Elle était devenue à 15 ans la plus jeune gagnante d'un match du tableau principal des Internationaux des États-Unis.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Si Bouchard est classée 39raquette mondiale, Minella pointe au 110e rang et est neuvième favorite du tournoi. L'an dernier, elle s'était qualifiée pour le tableau principal à Québec en battant entre autres la Québécoise Aleksandra Wozniak. Qui fera les frais de la soirée d'ouverture officielle de lundi.

L'autre Québécoise déjà assurée d'une place dans le tableau principal, Françoise Abanda, sera en action mardi soir. Les trois auront donc leur soirée, pour commencer. Bouchard devrait toutefois amorcer le double mardi avec l'Américaine Jessica Pegula.

Cette même Pegula (19e tête de série, 138e au monde) qui croisera le fer avec Wozniak (24e tête de série, 379e mondiale), la veille, en simple. Tessier a dirigé Wozniak durant quelques mois, l'hiver dernier. Il estime Pegula dangereuse pour son ancienne protégée. «Ça va cogner dur des deux côtés», prédit-il.

Défi plus abordable pour Abanda

Abanda (23e tête de série, 226e mondiale) sera d'abord opposée à Mona Barthel (5e tête de série). La grande Allemande occupe le 96e rang mondial, elle qui était 23e il y a trois ans et demi. Défi plus abordable que lors des deux dernières années à Québec, quand Abanda avait chaque fois affronté la première favorite en partant.

 «Les deux fois, j'étais contre des filles très bien classées [Venus Williams et Mirjana Lucic-Baroni, alors championne en titre] et j'étais plus jeune. Faire mieux serait déjà un pas dans la bonne direction», a commenté la Montréalaise de 19 ans, qui n'a pas gagné de match au tournoi de Québec en quatre participations.

La championne en titre Annika Beck (2e tête de série, 41e mondiale) est de retour pour défendre son titre et visitera les jeunes du Patro Charlesbourg, dimanche midi. La gagnante de 2014, Lucic-Baroni (3e tête de série, 57e mondiale), est ici aussi.

La sensation américaine de 17 ans Catherine «CiCi» Bellis (21e tête de série, 158e mondiale) est à surveiller. Celle qui tient son surnom des initiales de ses deux prénoms, Catherine Cartan, était devenue à 15 ans la plus jeune gagnante d'un match du tableau principal des Internationaux des États-Unis. Sa précédente visite au Québec remonte à sa participation au tournoi pour les moins de 12 ans de Saint-Hyacinthe.

Une autre Américaine, de 31 ans celle-là, Bethanie Mattek-Sands (10e tête de série et 109e mondiale) arrivera pour sa part lundi après avoir disputé la finale du double des Internationaux des États-Unis.

Les forfaits significatifs sont ceux de Timea Babos (34e), d'abord semée première favorite, et de Francesca Schiavone (97e), blessées.

Revoilà la championne Elena Bovina

Annika Beck (2015) et Mirjana Lucic-Baroni (2014) ne sont pas les seules anciennes championnes du tournoi de Québec à revenir sur les lieux de leur succès. La Russe Elena Bovina, grande gagnante en 2002 de l'alors nommé Challenge Bell, participe à la ronde de qualification qui commence samedi, 10h. Depuis août, la Moscovite de 33 ans effectue un retour après quatre ans de retraite. Celle qui avait atteint le 14e rang mondial en 2005 conserve un lien privilégié avec la région de Québec et le Québec et s'entraîne à Montréal.

Charlotte Robillard-Millette... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé) - image 4.0

Agrandir

Charlotte Robillard-Millette

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Parmi les 24 joueuses tentant de décrocher une des six places restantes dans le tableau principal, on compte les Québécoises Charlotte Robillard-Millette, Catherine Leduc et Mireille Moreau. Robillard-Millette, 17 ans, de Blainville, est classée 750e au monde et 81e junior. Âgée de 23 ans et 1058e mondiale, Leduc a pris un autre chemin pour partir de Saguenay et atterrir dans une université californienne, Saint Mary's, en passant par l'entraînement à Montréal. Quant à Moreau, 16 ans, originaire de Warwick, elle s'est établie à Québec et se perfectionne au sein de l'Académie Hérisset Bordeleau du club Avantage.

Favorite des qualifs, l'Américaine de 22 ans Lauren Davis (105e), quart de finaliste à ses deux présences à Québec en 2012 et en 2013, a battu Eugenie Bouchard l'an dernier et Victoria Azarenka en 2014. On trouve la Tchèque Lucie Hradecka (174e), qui affectionne Québec pour y avoir été finaliste en simple en 2012, finaliste en double en 2013 et gagnante en double en 2014, en plus d'y gagner un match de double en Coupe Fed l'an dernier. Sa partenaire de double Andrea Hlavackova (256e) est aussi de la partie. Elles forment l'un des meilleurs duos féminins de la planète, fortes de deux titres en grand chelem et cinq finales, dont la plus récente en Australie, au début de l'année.  Olivier Bossé

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer