Une faute de pied coûteuse pour Vinci

Après avoir commis une faute de pied qui... (AP, Julio Cortez)

Agrandir

Après avoir commis une faute de pied qui lui a coûté le premier set (7-5), l'Italienne Roberta Vinci a complètement perdu sa concentration, pliant 6-0 dans le deuxième contre l'Allemande Angelique Kerber.

AP, Julio Cortez

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
New York

Roberta Vinci s'est effondrée après avoir perdu le premier set sur une faute de pied, ce qui a permis à Angelique Kerber, deuxième tête de série, d'enlever les neuf derniers jeux et de remporter son match 7-5, 6-0 en quarts de finale des Internationaux de tennis des États-Unis.

Vinci a été finaliste à Flushing Meadows l'an dernier, se qualifiant pour sa première finale d'un tournoi majeur après avoir mis fin à la tentative de l'Américaine Serena Williams de réaliser le premier grand chelem la même année en plus d'un quart de siècle.

Mais alors qu'elle n'était qu'à deux points de remporter le premier set contre Kerber et au service à 5-4, 30-partout, Vinci, septième tête de série, a cafouillé. Elle a raté un coup droit trop long, puis elle a expédié un revers dans le filet pour concéder le bris. Et ce n'était que le début de la fin pour elle.

Tirant de l'arrière 6-5 et servant à 0-40, Vinci a raté sa première balle de service, puis elle a écopé d'une faute de pied sur sa deuxième. Il en est résulté une double faute et la perte de la manche.

Au moment de se diriger vers la ligne de touche, Vinci a regardé le juge de ligne qui a fait l'appel, lui a souri en dérision, lui montrant le pouce en l'air et applaudissant avec sa raquette.

C'est une décision plutôt rare dans un tournoi du grand chelem, surtout à un moment critique, mais on a déjà eu droit à la plus célèbre faute de pied de toute l'histoire sur le même court. En demi-finales des Internationaux des États-Unis en 2009, Williams s'était fâchée à la suite du même type d'appel : une faute de pied qui avait résulté en une double faute. Cette décision avait procuré une balle de match à son adversaire, Kim Clijsters. Williams avait brandi sa raquette et menacé la juge de lignes, et le point ainsi accordé avait mis fin au match.

Cette fois, la décision a coupé court à toute forme d'opposition de la part de Vinci. Elle a gagné seulement 10 des 38 points par la suite.

Vinci devait aussi composer avec une blessure au tendon d'Achille - elle portait du ruban noir en forme de «V» sur son mollet gauche - et un mal de dos. Pourtant, son jeu varié, parsemé de coups coupés et d'amortis ainsi que de montée au filet, a donné du fil à retordre à Kerber. «C'est toujours difficile de jouer contre Roberta. C'est une bonne joueuse, a reconnu Kerber. Elle a tellement bien joué ici l'année dernière.»

Wozniacki poursuit sa belle route

Kerber, qui a l'occasion de devancer Williams au sommet du classement WTA après le tournoi, s'est qualifiée pour sa troisième demi-finale de l'année en grand chelem. Elle a gagné les Internationaux d'Australie en janvier, puis elle a perdu aux mains de Williams en finale à Wimbledon en juillet.

Kerber disputera sa première demi-finale à New York depuis 2011. Elle affrontera la Danoise Caroline Wozniacki, deux fois finaliste du tournoi et tombeuse d'Anastasija Sevastova 6-0, 6-2. Sevastova s'est blessée à la cheville droite dans le deuxième jeu du match et n'a jamais été en mesure de trouver son rythme.

Ex-no 1 mondiale, Wozniacki ne pointe qu'au 74e rang à la suite d'une saison minée par les blessures. Avant ses victoires à Flushing Meadows, elle n'avait pas remporté de duel en grand chelem en 2016.

Un autre adversaire agite le drapeau blanc devant Djokovic

Jo-Wilfried Tsonga a déclaré forfait en raison d'une... (AP, Charles Krupa) - image 3.0

Agrandir

Jo-Wilfried Tsonga a déclaré forfait en raison d'une blessure au genou gauche.

AP, Charles Krupa

Novak Djokovic a accédé aux demi-finales des Internationaux de tennis des États-Unis pour la 10e année de suite, mardi, lorsque Jo-Wilfried Tsonga a déclaré forfait en raison d'une blessure au genou gauche.

Il s'agissait du troisième joueur à abandonner face au Serbe au cours du tournoi. Après que le favori eut remporté les deux premières manches 6-3, 6-2, Tsonga a reçu la visite d'un soigneur qui lui a fait un bandage sous le genou. Tsonga a commis une double faute au premier jeu de la troisième manche, et a ensuite mis fin au match.

L'adversaire de Djokovic au deuxième tour, Jiri Vesely, avait déclaré forfait en raison d'une blessure à l'avant-bras gauche. Celui que devait affronter Djokovic au troisième tour, Mikhail Youzhny, a agité le drapeau blanc en raison d'une blessure à la cuisse gauche.

La situation ne devrait pas se reproduire en demi-finale puisque Djokovic affrontera un Gaël Monfils en grande forme. Monfils a effectué un retour dans le carré d'as d'un tournoi majeur pour une première fois depuis 2008 à la suite d'une victoire en trois manches contre Lucas Pouille, qui avait éliminé Rafael Nadal lors du tour précédent.

Monfils, 10e tête de série, a gagné 6-4, 6-3, 6-3 contre Pouille, classé 24e, dans un quart de finale à saveur française à New York, mardi.

Monfils avait perdu lors de ses six dernières participations à un quart de finale en grand chelem depuis sa seule autre participation à une demi-finale, aux Internationaux de France en 2008.

Le divertissant tennisman joue toutefois le meilleur tennis de sa carrière présentement, lui qui n'a toujours pas perdu de manche en cinq sorties depuis le début de la quinzaine new-yorkaise.

Rencontrer LeBron James

Monfils a confié après sa victoire qu'il rêvait de rencontrer l'étoile de la NBA LeBron James pour lui faire part de son admiration et, a-t-il plaisanté, pour lui dunker dessus, l'humiliation suprême en basket.

«J'ai beaucoup de respect pour LeBron James, ce qu'il a accompli cette année est incroyable, a expliqué Monfils. Sa mentalité et son éthique de travail qui lui ont permis de remporter la finale de la NBA sont des choses qui m'inspirent beaucoup», a ajouté Monfils, un grand amateur de basket.

«Pour être plus sérieux, j'aurais tant de questions à lui poser, j'ai regardé beaucoup de documentaires sur lui, j'aimerais savoir ce qu'il ressent, ce que cela fait d'être un leader pour son équipe. Cela serait vraiment génial.»

De son côté, Pouille a vu son aventure prendre fin. Il n'avait jamais gagné un seul match aux Internationaux des États-Unis avant la semaine dernière. Il a peut-être manqué de carburant, alors que son duel de plus de quatre heures contre Nadal, dimanche, était son troisième match d'affilée à nécessiter cinq manches.  Avec AFP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer