Sur le toit du monde aux Internationaux des États-Unis

Le tout nouveau toit installé au-dessus du stade... (AP, Richard Drew)

Agrandir

Le tout nouveau toit installé au-dessus du stade Arthur Ashe pourra être fermé ou ouvert en moins de sept minutes.

AP, Richard Drew

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Après les Internationaux d'Australie, depuis 1988, et Wimbledon, depuis 2009, c'est au tour des Internationaux des États-Unis de se doter d'un toit rétractable au-dessus de son court central pour s'affranchir des aléas météorologiques et ainsi fidéliser spectateurs et diffuseurs.

Le monumental stade Arthur Ashe justifie plus que jamais sa réputation de plus beau, tout au moins plus spectaculaire, et plus grand stade de tennis de la planète.

Après deux années de travaux qui ont coûté 150 millions $, il est désormais équipé d'un toit qui se déploie en moins de sept minutes.

La structure de 6500 tonnes qui coiffe le stade, d'une capacité de presque 24 000 places, en fait désormais l'un des monuments iconiques de New York, selon ses promoteurs, au même titre que le Madison Square Garden, le Citi Field, le stade des Mets, ou encore le Yankee Stadium, l'antre des Yankees.

«Nous avons créé l'enceinte sportive la plus spectaculaire de New York», s'est même félicité Gordon Smith, le directeur exécutif de la Fédération américaine de tennis.

Deuxième toit à venir

Situé dans le quartier du Queens, le Centre national de tennis Billie Jean King n'en a pas fini avec les travaux : au total, 600 millions $ seront dépensés pour donner un coup de jeune au Grandstand, inauguré cette année, et au stade Louis Armstrong, qui aura lui aussi un toit rétractable en 2018.

À terme, la capacité totale sur des stades où se tient le dernier tournoi du grand chelem doit atteindre 800 000 places, soit une progression de 100 000 spectateurs par rapport à la fréquentation observée en 2015.

Les organisateurs ont indiqué que le toit sera fermé sur décision du seul juge arbitre principal, uniquement en cas de dégradation des conditions météo, mais pas pour protéger les joueurs et les spectateurs des fortes chaleurs. De même, il sera complètement fermé ou complètement ouvert, contrairement à ce qui se fait ailleurs où le toit est parfois ouvert à moitié.

Sécurité rehaussée à Flushing Meadows

Un technicien apporte les dernières mises au point... (AP, Kathy Willens) - image 3.0

Agrandir

Un technicien apporte les dernières mises au point à la machine servant à détecter les risques de radiation installée à l'entrée du Centre national de tennis Billie Jean King. 

AP, Kathy Willens

Dans un coin moins fréquenté du Centre national de tennis Billie Jean King, une imposante clôture noire en métal rappelle le défi que pose l'organisation des Internationaux de tennis des États-Unis, en termes de sécurité.

La clôture avoisine un terrain dont la capacité est passée de 6000 à 8000 places. Plus tôt cette année, la police de New York (NYPD) a insisté pour que cette clôture soit renforcée pour absorber un choc avec un camion rempli d'explosifs.

Les attaques ou tueries en Europe et aux États-Unis amènent encore plus de vigilance. Le tournoi en soi est déjà toute une commande : 700 000 spectateurs en deux semaines, 19 terrains de tennis et de nombreux passages surélevés pour les piétons.

Les officiels ne rapportent pas de menace crédible en vue du tournoi, dont la dernière journée va coïncider avec le 15e anniversaire du 11 septembre. Mais le NYPD, qui compte habituellement des centaines de policiers au complexe et dans les environs, prévoit être encore plus présent cette année. L'organisation fait aussi appel à 300 agents de sécurité.

Les mesures de protection incluent l'installation de caméras de surveillance en circuit fermé, dont certaines dans les hauteurs du stade Arthur Ashe, qui peut recevoir 23 771 personnes. Il y a aussi des appareils pour détecter les risques chimiques, biologiques ou de radiation.

«J'ai déjà fait savoir que ce sera visible, le fait que la sécurité a été rehaussée, a dit Michael Rodriguez, qui est responsable de la sécurité à l'événement. Et les gens devraient voir ça comme une bonne chose.»

Durant les Internationaux des États-Unis, il y aura... (AP, Kathy Willens) - image 4.0

Agrandir

Durant les Internationaux des États-Unis, il y aura plus de contrôles tels que les détecteurs de métal, semblables à ceux des aéroports.

AP, Kathy Willens

Discussions actives

Rodriguez a déjà été un sergent-­détective de la police new-­yorkaise, ainsi qu'un superviseur auprès de la Joint Terrorism Task Force, qui regroupe des agences fédérales dans la lutte contre le terrorisme. Il discute deux fois par jour avec les forces de l'ordre locales ou fédérales.

Tout juste à l'extérieur du centre de tennis, le NYPD disposera d'agents lourdement armés pouvant réagir dans l'immédiat aux attaques terroristes. Il y aura de plus des agents en civil dans la foule et des contrôles tels que les détecteurs de métal, semblables à ceux des aéroports.

On a établi un rigoureux système d'inspection pour les 1600 et plus camions qui feront des livraisons pendant le tournoi. Les livreurs obtiennent un code à barres et sont expressément dirigés vers un poste d'inspection à l'écart, avant de pouvoir entrer sur le site.

La semaine dernière, les officiels de l'Association de tennis des États-Unis ont rencontré leurs collègues de Roland-Garros et des autres tournois majeurs à Flushing Meadows, pour discuter des questions de sécurité.

«Tout peut arriver, mentionne Rodriguez. La question est : que faisons-nous pour minimiser les risques?»

Serena va mieux

Serena Williams a perdu ses titres olympiques en simple... (AP, Charles Krupa) - image 6.0

Agrandir

Serena Williams a perdu ses titres olympiques en simple et en double à Rio. 

AP, Charles Krupa

L'Américaine Serena Williams, qui vise à Flushing Meadows un 23e titre du grand chelem, ne ressent plus aucune douleur à l'épaule droite, a assuré dimanche son entraîneur à la veille du début du tournoi.

«Son épaule n'est pas encore à 100 %, mais c'est tout comme, elle va trouver une solution», a expliqué Patrick Mouratoglou sur la chaîne de télévision américaine ESPN.

Depuis sa victoire à Wimbledon à la mi-juillet, Williams n'a disputé que quatre matchs et a perdu ses titres olympiques en simple et en double à Rio. Elle commencera son tournoi mardi contre la Russe Ekaterina Makarova, 36e joueuse mondiale.  AP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer