Serena Williams se retire de la Coupe Rogers

Serena Williams a justifié sa décision par une... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Serena Williams a justifié sa décision par une inflammation à une épaule.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne
Montréal

Ce qui est une véritable tuile pour les responsables de Tennis Canada et de la Coupe Rogers à Montréal pourrait s'avérer bénéfique pour les Québécoises Françoise Abanda et, à un peu plus long terme, Eugenie Bouchard.

Avant même que ne s'amorce le volet principal du tournoi, les responsables de la Coupe Rogers ont appris le désistement de la numéro un mondiale, l'Américaine Serena Williams.

Tennis Canada a annoncé la nouvelle dans un communiqué, peu après l'heure du midi dimanche.

«Une inflammation à l'épaule m'empêche malheureusement de participer à la Coupe Rogers. J'avais très hâte de jouer à Montréal et j'espère y revenir bientôt», a déclaré celle qui a gagné le tournoi en 2001, 2011 et 2013, dans un communiqué de Tennis Canada.

L'absence de Williams s'ajoute à celles de la championne en titre, la Suissesse Belinda Bencic, de la Bélarusse Victoria Azarenka, enceinte, et de la Russe Maria Sharapova, suspendue pour dopage plus tôt cette année.

Venus Williams, la soeur aînée de Serena, ne s'est pas désistée et doit arriver à Montréal lundi matin, selon le directeur de la Coupe Rogers, Eugène Lapierre. Dimanche, elle participait à la finale du tournoi de Stanford, en Californie.

Tableau modifié

Comme l'a expliqué Lapierre, le désistement de Williams a provoqué des chambardements au tableau principal.

L'Espagnole Garbine Muguruza, troisième tête de série, occupe maintenant la case de Williams au haut du tableau, tandis que la Russe Svetlana Kuznetsova, classée neuvième, bénéficiera d'un laissez-passer directement au deuxième tour. La Roumaine Simona Halep, cinquième tête de série, a aussi été déplacée à l'endroit où se trouvait Muguruza.

Surtout, le forfait de Williams fait en sorte que Abanda affrontera une joueuse issue des qualifications au premier tour, au lieu de la 17e tête de série, l'Ukrainienne Elina Svitolina. Qu'à cela ne tienne, Abanda et Svitolina pourraient croiser le fer dès le deuxième tour.

Quant à Bouchard, sa position dans le tableau la destinait à un face à face avec la numéro un mondiale, dans un match de quart de finale qui aurait sans doute été disputé devant une salle comble sur le court central.

Si Bouchard se rend jusqu'à ce stade du tournoi, elle pourrait donc croiser le fer avec Muguruza, une joueuse beaucoup moins dangereuse que Williams sur surface dure.

«[Ce désistement] ouvre la section supérieure du tableau un peu plus, a noté Lapierre dans un point de presse. On peut penser que le dur n'est pas la surface de prédilection de Muguruza. Elle a encore des choses à prouver de ce côté-là.»

Étonnement

Par ailleurs, même s'il connaît très bien les risques associés à chaque rendez-vous annuel de la Coupe Rogers, Lapierre ne semblait pas s'attendre au forfait de l'Américaine.

«C'est une surprise, oui. Les signes montraient qu'elle était intéressée à venir jouer à Montréal. Elle avait réservé son hôtel, elle avait fait un clip promotionnel, elle avait même réservé un terrain d'entraînement pour lundi. Je pense que ç'a été un débat pour elle jusqu'à la dernière minute avant de prendre la décision de se retirer. On est déçu, c'est bien sûr, mais on comprend en même temps.»

Dans le communiqué de Tennis Canada, Lapierre avait par ailleurs fait allusion à la présentation des Jeux olympiques cet été, qui alourdit le calendrier. Il a abordé le sujet avec un peu plus de profondeur devant les journalistes.

«On avait des craintes. On en avait parlé dans les jours qui précédaient. On ne savait pas trop à quoi s'attendre avec le fait que les Jeux de Rio ont pris notre date. Aussi, on est tout près de la fin de Wimbledon.

«Notre tournoi sert de préparation pour Rio puisqu'il se tient sur la même surface. Mais pour les joueurs et les joueuses qui ont beaucoup joué au printemps, ça devient un risque supplémentaire. C'est l'exemple parfait du genre d'impact que peuvent avoir les Jeux olympiques.»

Lapierre n'est évidemment pas d'accord avec ceux qui affirment que l'événement a perdu de son cachet avec l'absence de Williams.

«Le tennis est comme ça. Ce sont des choses qui peuvent arriver, a-t-il d'abord rappelé.

«On vend des billets pour un spectacle sportif de très haut niveau, et ça va toujours être un spectacle sportif de très haut niveau. On a encore huit des dix premières joueuses du monde qui vont s'affronter et ça va être du jeu excessivement relevé. C'est très dommage que la première joueuse mondiale ne sera pas là. Mais la compétition va être au rendez-vous quand même.»

Milos Raonic n'est pas soulagé par le retrait d'Andy Murray

Ce qui est une véritable tuile... (La Presse Canadienne, Aaron Vincent Elkaim) - image 3.0

Agrandir

La Presse Canadienne, Aaron Vincent Elkaim

Le Canadien Milos Raonic n'est pas soulagé malgré le retrait du tournoi de la Coupe Rogers de la deuxième raquette mondiale, Andy Murray.

Plus tôt en juillet, lors de la finale du tournoi de Wimbledon, Raonic a subi une sixième défaite consécutive aux mains de Murray. Le Britannique a vaincu Raonic quatre fois cette année, incluant celle en demi-finale de l'Omnium d'Australie.

Malgré cette séquence de défaites, le joueur de tennis canadien croit que l'absence de Murray est plus décevante que réconfortante.

«Je me prépare à ces affrontements. Je ne regarde pas trop loin dans le temps, mais tu souhaites te mesurer à des joueurs de sa trempe, a mentionné Raonic. J'ai connu des difficultés contre lui, mais il y aura quand même le meilleur joueur au monde [Novak Djokovic] au tournoi. Pour bien faire, il faudra trouver une façon de le battre et de battre plusieurs autres bons joueurs.»

Le tournoi masculin de la Coupe Rogers a pris un dur coup la semaine passée lorsque Murray a annoncé son retrait en raison de la fatigue. La journée suivante, Roger Federer, no 3 mondial, et Rafael Nadal, no 4, ont également déclaré forfait. Murray avait remporté trois des sept derniers tournois de la Coupe Rogers, notamment la dernière édition, à Montréal.

Cela donne cependant à Raonic, de Thornhill, en Ontario, une belle occasion de triompher dans son coin de pays.

«Tu souhaites capitaliser sur cette occasion, mais en même temps, il reste plusieurs bons joueurs qui veulent aussi gagner, a indiqué l'athlète de 25 ans. Tu dois encore te battre, rester concentré et ne pas penser que c'est la solution à tout. Tu dois encore essayer de gagner les parties.»

Djoko sur son chemin

Parmi les obstacles que Raonic pourrait avoir sur son chemin, il y a le numéro un mondial Djokovic. Le Serbe a gagné l'événement à trois reprises, en 2007, 2011 et 2012.

Âgé de 29 ans, Djokovic a remporté six titres cette saison, mais il revient d'une défaite au tournoi de Wimbledon contre l'Américain Sam Querrey.

Raonic sera la quatrième tête de série du tournoi et il montre une fiche de 37-9 en 2016. Ce qui inclut deux victoires contre Federer, dont la plus récente en demi-finale de Wimbledon.

Alors que le calendrier de tennis passe du gazon à la surface dure, ce pourrait être un avantage pour le grand droitier classé au septième rang mondial. Raonic revendique une fiche de 17-3 sur la surface dure cette saison, mais il affirme qu'il n'apportera pas beaucoup de changements à son jeu.

«Je vais peut-être attaquer un peu plus la balle en m'avançant plutôt que de mettre de l'effet, mais je ne veux pas qu'il y ait trop de changements, a-t-il insisté. J'aurai encore plusieurs occasions de venir au filet et j'aurai un peu plus d'opportunités de varier mes services.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer