À Montréal malgré la pression

Eugenie Bouchard a pris le temps de rencontrer... (La Presse Canadienne, Graham Hughes)

Agrandir

Eugenie Bouchard a pris le temps de rencontrer ses admirateurs au centre-ville de Montréal, quelques jours avant le début de la Coupe Rogers.

La Presse Canadienne, Graham Hughes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) La Coupe Rogers n'est pas vraiment le tournoi préféré d'Eugenie Bouchard. La passion des Québécois pour le sport et pour leurs champions impose à la joueuse une pression «énorme», d'autant que l'attention médiatique est à son comble.

En début de semaine, à Washington, elle a même avoué qu'elle préférerait passer quelques jours de plus dans la capitale américaine pour éviter la folie qui l'attendait à Montréal. Eugenie est quand même rentrée dans sa ville natale mercredi soir et elle a pris part jeudi à une activité promotionnelle au centre-ville.

Quelques centaines d'amateurs s'étaient rendus dans l'aire aménagée par Tennis Canada sur la rue McGill College vers 17h afin d'assister à un «match» entre Bouchard, la ministre Dominique Anglade, le comédien Éric Bruneau (porte-parole du tournoi) et le journaliste-humoriste Jean-René Dufort.

Rien de bien sérieux, mais tout le monde a semblé s'amuser. Bouchard avait averti qu'elle n'accorderait aucune entrevue aux médias, mais elle a répondu à quelques questions du public. On a ainsi pu apprendre qu'elle ne savait toujours pas si elle irait aux Jeux olympiques de Rio.

«Je prendrai sans doute ma décision à la fin de la semaine prochaine. Je voudrais y aller, car c'est un honneur de représenter son pays aux Jeux, mais il y a des choses qui m'inquiètent et j'hésite encore.» Elle a déjà par le passé cité la crainte du virus Zika.

La joueuse de 22 ans a aussi expliqué pourquoi elle avait demandé de jouer son premier match en après-midi, mardi. «Je préfère habituellement la chaleur. Et je me souviens que j'avais joué mon premier match en soirée, il y a deux ans, et que cela n'avait pas été très bien...»

Bouchard avait effectivement été surprise par l'Américaine Shelby Rogers et elle espère faire mieux cette fois-ci. «Je suis contente de jouer ici, car les amateurs canadiens n'ont pas souvent l'occasion de me voir en personne,"pour vrai", et non pas à la télévision. Je vais vraiment tout faire pour les rendre fiers de moi!»

Malgré des problèmes techniques - le micro d'Eugenie ne fonctionnait pas vraiment -, la Canadienne s'est encore montrée très disponible pour les amateurs, prenant notamment plusieurs minutes pour des égoportraits et des autographes.

Celle qui possède un luxueux condo au centre-ville est ensuite repartie dans une grosse camionnette noire digne d'un chef d'État...

À Toronto, Milos Raonic a lui aussi soutenu la promotion du tournoi en participant à un match amical avec le maire John Tory et plusieurs jeunes joueurs sur la grande esplanade du Nathan PhilipsSquare, devant l'hôtel de ville.

raonic à la rescousse

L'absence de plusieurs têtes d'affiche - Roger Federer et Rafael Nadal, en particulier - risque de pénaliser un tournoi qui peine à faire le plein de spectateurs, contrairement à ce qu'on voit habituellement à Montréal. La présence et la disponibilité de Raonic sont donc essentielles pour les organisateurs torontois.

Comme à Montréal, l'activité promotionnelle avait été réglée avec Rogers, le commanditaire du tournoi. Tant Raonic que Bouchard ont reçu un important cachet pour leur participation. Les deux vedettes canadiennes ont aussi accordé plus tôt cette semaine des entrevues exclusives au réseau Sportsnet, propriété de Rogers.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer