Double ration de Williams

Venus Williams, à gauche, et sa soeur Serena... (AP, Kirsty Wigglesworth)

Agrandir

Venus Williams, à gauche, et sa soeur Serena pendant leur match de double, mardi

AP, Kirsty Wigglesworth

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Londres

Les soeurs Williams pourraient s'affronter une autre fois en finale d'un tournoi du grand chelem. Venus Williams a renoué avec les demi-finales du tournoi de Wimbledon pour la première fois en sept ans, mardi, tandis que la championne en titre Serena Williams a atteint le carré d'as pour une 10e fois au All England Club.

Cherchant à mériter un autre titre à 36 ans, Venus, quintuple championne à Wimbledon, a défait Yarsoslava Shvedova 7-6 (5), 6-2, se qualifiant pour les demi-finales du tournoi anglais pour la première fois depuis 2009. 

«J'aime jouer au tennis, ç'a toujours été le cas», a déclaré Williams, huitième tête de série. «Lorsque vous gagnez des matchs, c'est encore plus agréable. Je ne peux pas mentir à ce sujet.»

Menée 5-2 au bris d'égalité, Williams a aligné cinq points d'affilée pour enlever le premier set, puis elle a survolé le deuxième set sur le court no 1. Elle n'est plus qu'à une victoire d'un retour en finale à Wimbledon pour la première fois depuis 2009, quand elle s'est inclinée face à sa soeur Serena, sextuple championne.

«Les victoires et les défaites ont toutes mené à ces grands moments, a déclaré Venus. Vous ne pouvez pas toujours vivre ce grand moment. Si vous êtes Serena Williams, je suppose que cela arrive souvent. Pour Venus Williams, c'est une journée formidable.»

Un peu plus tard, Serena a défait la Russe Anastasia Pavlyuchenkova 6-4, 6-4 sur le court central, mettant fin au match avec un as enregistré à 197 km/h. Son palmarès en quarts de finale à Wimbledon est désormais de 10-2.

Venus fera face à Angelique Kerber, no 4, championne des Internationaux d'Australie, qui a eu raison de Simona Halep 7-5, 7-6 (2) lors du premier match de la journée sur le court central. Ce match a donné lieu à une bataille défensive ponctuée de 13 bris de service, dont huit d'affilée en première manche.

Kerber mène 3-2 en carrière lors de ses face-à-face contre Williams, mais elles ne se sont pas affrontées depuis 2014. L'Allemande avait gagné en deux sets à Wimbledon aux Jeux olympiques de 2012.

Le sourire de Serena

Serena jouera contre Elena Vesnina, une Russe classée au 50e rang qui a défait Dominika Cibulkova 6-2, 6-2, devenant la première joueuse féminine non tête de série à se qualifier pour les demi-finales à Wimbledon depuis 2010.

Questionnée à propos de la possibilité d'affronter sa soeur et partenaire de double en finale, samedi, Serena a souri. «Ce serait génial, a-t-elle dit. Évidemment, c'est une adversaire redoutable. Mais je souhaite tellement qu'elle gagne - évidemment pas en finale si j'en suis.»

Serena mène 16-11 dans l'ensemble et 4-2 à Wimbledon lors des face-à-face contre sa soeur. Venus a vaincu Serena en demi-finale en 2000 en route vers son premier titre et de nouveau en finale en 2008. Serena a eu raison de Venus lors des finales en 2002, 2003 et 2009, et au quatrième tour l'an dernier.

Venus Williams, la joueuse la plus âgée du tableau féminin, connaît un parcours remarquable à sa 19présence à Wimbledon. Elle était déjà la joueuse la plus âgée à disputer un quart de finale d'un tournoi du grand chelem depuis Martina Navratilova en 1994 à l'âge de 37 ans.

Venus a gagné son premier titre à Wimbledon en 2000, et elle a ajouté des victoires en 2001, 2005, 2007 et 2008. Mais elle a été ralentie ces dernières années par le syndrome de Sjögren, une affection chronique qui provoque des douleurs articulaires et sape l'énergie.

Tsonga fera face à un mur nommé Murray et à tout un stade

Jo-Wilfried Tsonga... (AP, Tim Ireland) - image 3.0

Agrandir

Jo-Wilfried Tsonga

AP, Tim Ireland

Jo-Wilfried Tsonga, de retour en quart de finale de Wimbledon, y affronte l'Écossais Andy Murray, l'un de ses plus grands bourreaux qui sera soutenu par tout un stade et qui brûle de revivre les mêmes émotions qu'en 2013.

Cette année-là, Murray soulevait pour la première fois le trophée et mettait fin à 77 ans de disette britannique. Alors que l'invincible Novak Djokovic a été vaincu au troisième tour par l'Américain Sam Querrey, la Grande-Bretagne se prend à rêver d'un nouveau sacre de son chouchou sur le court central lors d'une potentielle finale contre Roger Federer.

Au vu des chiffres, Tsonga paraît loin d'être capable de doucher les espoirs britanniques en privant Murray d'une septième demi-finale en huit ans à Londres.

Le numéro 2 mondial a battu celui qui vient au 12e rang 12 fois sur 14 confrontations. L'Écossais domine aussi en grand chelem (3-1) et sur herbe où sa supériorité n'a jusqu'ici fait aucun doute (5-0). À Wimbledon, il a barré la route de Tsonga en quart de finale en 2010 et en demi-finale en 2012, chaque fois en quatre sets.

Leur dernier affrontement sur gazon, lors du quart de finale de la Coupe Davis 2015 au Queen's, s'était terminé en trois sets (7-5, 7/6 (12/10), 6-2). Les voyants ne sont donc pas au vert pour Tsonga.

«Murray m'a souvent battu, mais j'aimerais bien que cela tourne, pour passer à autre chose. J'aimerais battre ces mecs-là», a-t-il affirmé, après sa victoire par abandon face à son compatriote Richard Gasquet (à 4-2 au premier set).

En disant «ces mecs-là», Tsonga veut parler du «Big Four» (Murray mais aussi Djokovic, Federer, Nadal) qui l'ont empêché de soulever un premier trophée majeur.

Zéro grand chelem

Qu'ont-ils de plus? «Servent-ils mieux? Je ne suis pas sûr. Frappent-ils plus fort en coup droit? Je ne suis pas sûr non plus. Ont-ils un meilleur revers? Oui, ils sont plus solides en revers et ont un meilleur jeu de jambes que moi, ainsi qu'un super sens de la défense et quelques grands chelems de plus. Vu que j'en ai zéro, c'est facile», explique Tsonga.

Mais il veut y croire. «Avec quoi comptez-vous battre Murray?» lui a demandé lundi une journaliste en anglais. «With my racquet [avec ma raquette]», a répondu en riant le négligé, qui semble délesté de ses problèmes physiques (adducteur), après avoir dû abandonner au troisième tour à Roland-Garros.

«Depuis, j'ai hyper bien travaillé en faisant les choses dans le bon sens», affirme-t-il. Le match contre Gasquet (24 minutes) lui aura permis de s'économiser après le marathon livré contre l'Américain John Isner (19-17 au 5e set, 4h25 sur deux jours).

Auger-Aliassime: troisième tour chez les juniors

Félix Auger-Aliassime est passé au troisième tour du volet junior du tournoi de Wimbledon, mardi. La troisième tête de série a eu raison de l'Espagnol Nicola Kuhn 7-6 (5), 6-3 pour mettre la table à un affrontement face au Polonais Piotr Matuszewski. Son compatriote Denis Shapovalov, classé cinquième, est aussi passé au troisième tour grâce à sa victoire de 6-1, 7-5 aux dépens du Britannique Finn Bass. Shapovalov sera opposé au Sud-Coréen Yunseong Chung, tête de série no 10, pour une place en quarts de finale. Les deux Canadiens ont également poursuivi leur route en double, où ils sont les favoris de la compétition, en battant les Britanniques Jake Hersey et Aidan McHugh 6-2, 6-2 au premier tour.  Avec AFP et La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer