Serena Williams hésitante à Wimbledon

Serena Williams n'a pas été à la hauteur... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Serena Williams n'a pas été à la hauteur des attentes lors de son premier match du tournoi de Wimbledon qui l'opposait à Amra Sadikovic, mais elle l'a néanmoins emporté en deux sets pour passer au deuxième tour.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Londres

Ce n'était pas la Serena Williams que le monde du tennis a l'habitude de voir à l'oeuvre sur le court central. N'empêche que ce fut suffisant pour permettre à la championne en titre à Wimbledon d'inscrire une victoire en deux sets et d'accéder au deuxième tour.

Peinant au service et peu dominante face à une joueuse classée seulement au 148e rang mondial et disputant son premier tournoi du grand chelem, Williams a travaillé pour s'assurer une victoire de 6-2, 6-4 aux dépens de la Suissesse Amra Sadikovic. Elle a ainsi signé une 80e victoire en carrière à Wimbledon.

Ce qui semblait sur papier comme une confrontation inégale a finalement donné lieu à un match plus serré que prévu. «Je ne sous-estime personne», s'est défendu Williams, qui a réussi seulement quatre as pour cinq doubles fautes. «C'était un très bon match, mais je ne pense pas que c'était plus difficile que je le pensais. C'était effectivement difficile, mais je m'attends toujours au meilleur de toutes mes adversaires.»

En présence de sa mère, Oracene Price, dans la loge royale, la sextuple championne de Wimbledon a pris les devants 3-0, gagnant 13 points d'affilée, elle qui a pourtant la réputation de commencer ses matchs lentement. «J'ai commencé rapidement, c'est à peu près tout», a précisé Williams lorsqu'on lui a demandé ce qu'elle retirait de positif de sa performance.

Sadikovic, 27 ans, a pris sa retraite en 2014 pour travailler dans un club de tennis à Bâle, mais a éventuellement décidé de revenir sur le circuit. Mardi, elle a compliqué la tâche de Williams en prenant l'avantage 2-1 au deuxième set et elles ont fait jeu égal jusqu'au dernier jeu, quand elle a concédé le bris à 4-5.

Le match a pris fin sur une contestation victorieuse de Williams, dont le retour en revers a d'abord été jugé à l'extérieur. Quand la reprise vidéo a montré que la balle avait touché l'arrière de la ligne, Williams a souri et a levé les bras en triomphe.

Depuis sa conquête du titre l'an dernier à Londres, Williams a connu l'échec en tournois majeurs, s'inclinant en demi-finales des Internationaux des États-Unis et en finale en Australie et à Paris. Elle a besoin d'un autre titre majeur pour égaler le record de 22 de Steffi Graf.

Parmi les autres têtes de série qui ont terminé leur match, Roberta Vinci (no 6) - celle qui avait causé la surprise en éliminant Williams aux Internationaux des États-Unis l'année dernière, mettant fin à la tentative de l'Américaine d'obtenir un grand chelem la même année - a battu l'Américaine Alison Riske 6-2, 5-7, 6-3. Svetlana Kuznetsova (no 13) a défait Caroline Wozniacki, une ancienne no 1 mondiale qui n'a pas remporté un match dans un tournoi majeur en 2016.

Victoire facile de Murray

Chez les hommes, Andy Murray, deuxième tête de série, s'est imposé facilement 6-2, 6-3, 6-4 aux dépens de Liam Broady, un Britannique classé 235e au monde qui a bénéficié d'une invitation.

Dans le premier match opposant deux Britanniques à Wimbledon depuis 2001 et le premier dans un tournoi du grand chelem depuis 2006, Murray a été aux commandes du début à la fin. Le champion 2013 à Wimbledon s'est amusé aux dépens du gaucher, qui a été incapable d'obtenir un bris. «Ce n'est pas si facile de jouer contre quelqu'un que vous connaissez si bien, mais je l'ai fait», a mentionné Murray.

Murray a totalisé 31 coups victorieux, dont un amorti du coup droit sur balle de match. Le match a été terminé avant la première interruption du tournoi en raison de la pluie. 

Les Français Richard Gasquet et Jo-Wilfried Tsonga ont également gagné leur billet pour la deuxième ronde en deux sets. Gasquet, no 7, a vaincu le Britannique Aljaz Bedene 6-3, 6-4, 6-3 tandis que Tsonga, n12, a eu raison de l'Espagnol Inigo Cervantes 6-4, 7-6 (5), 6-4.

L'improbable conte de fées de Marcus Willis

Pour vivre, Marcus Willis dispense des cours aux joueurs... (AP, Adam Davy) - image 3.0

Agrandir

Pour vivre, Marcus Willis dispense des cours aux joueurs du dimanche et aux enfants à Warwick, la ville où il réside, à environ 150 kilomètres de Londres.

AP, Adam Davy

Habitué à l'anonymat des tournois secondaires, professeur de tennis à mi-temps pour 30 livres l'heure, Marcus Willis vit un conte de fées à Wimbledon où il défiera Roger Federer, mercredi, au deuxième tour.

Seulement 772au classement mondial, le Britannique a réussi l'exploit de battre au premier tour un joueur qui le devançait de 718 places : le Lituanien Ricardas Berankis (54e). Et ce avec panache et en trois sets, lui qui n'avait jamais gagné un match sur le circuit principal.

«C'est surréaliste», a réagi le grand gaillard gaucher, pas épargné par les blessures, qui se demandait, il n'y a pas si longtemps, s'il n'allait pas raccrocher pour donner des cours à plein temps à Philadelphie.

Mais sa rencontre avec sa petite amie Jennifer l'en a dissuadé : «Elle m'a dit que j'étais un idiot et que je devais continuer.» La jolie blonde, dentiste dans la vie, n'aurait pas dû assister à ses exploits lundi sur le court 17.

Mais un heureux incident dans son cabinet lui a permis de se libérer. «Cela va sembler bizarre, mais son matériel est tombé en panne. Elle a été obligée d'annuler ses consultations de l'après-midi. J'étais heureux qu'elle puisse assister à cela», explique Willis qui, lui, n'aurait pas dû jouer à Wimbledon.

Sa place, il la doit au forfait de dernière minute de son compatriote Scott Clayton lors des qualifications où il a remporté trois matchs pour se hisser dans le grand tableau.

Pour vivre, Willis dispense des cours aux joueurs du dimanche et aux enfants à Warwick, la ville où il réside, dans les Midlands de l'ouest, non loin de Coventry. Il dispute aussi les Championnats d'Allemagne et de France par équipes. Il y a quelques semaines, il jouait pour le petit club de Capdenac-Gare (4500 habitants), dans le sud de la France, dans l'anonymat le plus total.

Mercredi, ce sera contre Federer, le chouchou de Wimbledon, devant des milliers de personnes. «C'est une légende du tennis, un joueur fantastique. J'ai énormément de respect pour lui. Mais je dois essayer de le battre», souligne Willis qui a eu droit aux félicitations de son idole, le Croate Goran Ivanisevic, lauréat du tournoi en 2001. «Il m'a serré la main. C'était surréaliste.» Un terme qui colle décidément bien au parcours de l'étonnant joueur britannique.

Eugenie interrompue par la pluie

Eugenie Bouchard menait 6-3 et 2-1 contre la la... (AP, Alastair Grant) - image 5.0

Agrandir

Eugenie Bouchard menait 6-3 et 2-1 contre la la Slovaque Magdalena Rybarikova avant d'être interrompue par la pluie, mardi.

AP, Alastair Grant

La pluie s'est invitée au tournoi de Wimbledon, mardi après-midi, et elle a empêché Eugenie Bouchard de terminer son match de premier tour. Dans le troisième match de la journée sur le court no 12, Bouchard, 48joueuse mondiale, menait 6-3 et 2-1 au service face à la Slovaque Magdalena Rybarikova lorsque le jeu a été interrompu par la pluie. Son compatriote Vasek Pospisil a pour sa part subi l'élimination d'entrée de jeu malgré ses 16 as, s'inclinant en quatre manches, 4-6, 6-3, 3-6, 4-6, face à l'Espagnol Albert Ramos-Vinolas, 36e joueur mondial.  Avec AFP et La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer