Félix Auger-Aliassime écrira son histoire

Originaire de L'Ancienne-Lorette, Félix Auger-Aliassime n'est âgé que... (PHOTO VINCENT THIAN, ARCHIVES AP)

Agrandir

Originaire de L'Ancienne-Lorette, Félix Auger-Aliassime n'est âgé que de 15 ans.

PHOTO VINCENT THIAN, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Ce petit texte sans prétention ne vise pas à prédire l'avenir. Seulement à analyser le présent. Nous préférons vous en avertir.

Car même si, à 15 ans, Félix Auger-Aliassime connaît des succès inégalés par plusieurs grands de son sport au même âge, ça ne veut pas dire qu'il deviendra un jour aussi bon ou meilleur qu'eux.

D'ailleurs, le jeu des comparaisons ne plaît pas trop au clan Aliassime, qui souhaite voir Félix poursuivre son aventure sans trop se soucier des succès ou échecs des autres. À l'Académie de tennis Hérisset-Bordeleau, où le père de Félix, Sam, est maintenant partenaire, on semble suivre son parcours avec un mélange de fierté et de retenue. «Avec Sam, on essaie de garder ça un peu low profile, explique Jack Hérisset. On ne veut pas que les gens disent : "Il est meilleur que Nadal, il est meilleur que Federer." Félix le vit très bien. C'est un petit gars qui a une tête sur les épaules.»

N'empêche qu'il accomplit l'extraordinaire à Roland-Garros. Il pourrait devenir dimanche le plus jeune champion junior de l'ère moderne de ce tournoi. Les gagnants ont généralement 17 ans. Rare exception à la règle : Richard Gasquet, qui a eu 16 ans quelques jours après sa conquête, en 2002.

«C'est très gros» ce qu'il réalise, reconnaît Hérisset, ajoutant qu'Auger-Aliassime est «définitivement» le meilleur joueur de 15 ans qu'il a côtoyé pendant sa longue carrière dans le tennis.

Le Fab Four

Aucun membre du Fab Four - Roger Federer, Novak Djokovic, Rafael Nadal et Andy Murray - n'a atteint une finale en Grand Chelem junior si tôt.

Federer avait presque 17 ans lorsqu'il a remporté le tournoi de Wimbledon en 1998, à sa première finale. Rafael Nadal avait déjà 16 ans lorsqu'il a atteint les demi-finales de son premier tournoi junior de l'ITF, Wimbledon.

Novak Djokovic avait presque 17 ans lorsqu'il a fait les demi-finales des Internationaux d'Australie junior en 2004. Andy Murray venait d'avoir 17 ans lorsqu'il a gagné le US Open, en 2005.

Il faut dire que ces joueurs, déjà surdoués à l'époque, ont rapidement fait le saut chez les professionnels. Par exemple, Nadal avait 15 ans et 10 mois lorsqu'il a remporté son premier match sur le circuit de l'ATP, un exploit qu'Auger-Aliassime n'a pas encore réalisé, lui qui aura 16 ans le 8 août. Mais ajoutons qu'il n'a encore jamais participé à l'un de ces tournois... Son 619e rang mondial lui vient de victoires sur le circuit de l'ITF, qui gère les plus petits événements.

Un triomphe en Grand Chelem chez les juniors est d'ailleurs loin de garantir une carrière étoilée à la Nadal. Qui se souvient de Daniel Elsener? L'Allemand a gagné coup sur coup les Internationaux des États-Unis, d'Australie et de France de 1996 à 1997. Mais il n'a jamais pu faire mieux que le 92e rang mondial ensuite. Mieux que bien d'autres, mais rien de légendaire. Sa fiche de 8-27 sur le circuit de l'ATP le prouve.

Et les cas du genre sont nombreux. Plus près de chez nous, le Canadien Felip Peliwo a remporté deux tournois juniors du Grand Chelem en 2012 (Wimbledon, US Open) en plus d'avoir fait la finale des deux autres. Quatre ans plus tard, il est au 433e rang mondial.

S'il l'emporte, Auger-Aliassime rejoindra les McEnroe, Lendl, Wilander, Wawrinka et Cilic en tant que champion junior de Roland-Garros. Tous des joueurs qui ont ensuite connu la gloire en Grand Chelem chez les pros. Mais sur cette liste se trouvent aussi les noms d'Elsener, de Roberto Carretero (1993), de Jacobo Diaz (1994) et de Vladimir Ignatic (2007). Tous des joueurs à la carrière décevante.

Félix Auger-Aliassime écrira donc sa propre histoire. Une chose est sûre : on a bien hâte de la lire.

Direction la finale!

Félix Auger-Aliassime n'est plus qu'à une victoire d'un titre majeur. L'adolescent de L'Ancienne-Lorette a atteint samedi la finale du tournoi junior de Roland-Garros. Il n'a que 15 ans.

Auger-Aliassime a vaincu avec aisance l'Espagnol de 16 ans Nicola Kuhn 6-4 et 6-2. Il atteint ainsi le match ultime d'une épreuve du Grand Chelem pour la première de sa carrière en simple. L'an dernier, il a remporté le double des Internationaux des États-Unis avec son compatriote Denis Shapovalov.

Nous sommes d'ailleurs venus bien près d'assister dimanche à une finale entre amis toute canadienne, mais Shapovalov s'est incliné dans l'autre demi-finale, samedi. Le Français Geoffrey Blancaneaux est revenu de l'arrière pour soutirer une victoire de 6-7 (4), 7-5, 6-3.

Neuvième joueur junior au monde, Auger-Aliassime aura donc la foule parisienne contre lui, dimanche, lorsqu'il affrontera la 39e raquette mondiale chez les moins de 18 ans. Blancaneaux a exactement deux ans de plus que le Québécois. Ils sont tous les deux nés un 8 août.

Aucun Canadien n'a gagné un titre junior en simple à Roland-Garros, que ce soit chez les hommes ou chez les femmes. Felip Peliwo (Wimbledon et US Open, en 2012) et Eugenie Bouchard (Wimbledon, en 2012) sont en fait les seuls représentants de l'unifolié à pouvoir se vanter d'un triomphe en solitaire en Grand Chelem.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer