Wawrinka a eu la frousse

Le Suisse Stanislas Wawrinka est venu bien près... (AFP, Miguel Medina)

Agrandir

Le Suisse Stanislas Wawrinka est venu bien près de devenir le premier champion défendant de l'histoire des Internationaux de France à plier bagage au premier tour, lui qui a eu besoin de tout son petit change pour venir à bout du Tchèque Lukas Rosol.

AFP, Miguel Medina

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Paris

Le champion en titre Stanislas Wawrinka a connu un début chancelant aux Internationaux de tennis de France, disputant cinq manches serrées pour venir difficilement à bout de Lukas Rosol 4-6, 6-1, 3-6, 6-3, 6-4 en première ronde.

À la peine contre son adversaire tchèque sur le court Philippe-Chatrier, Wawrinka a failli devenir le premier champion de l'histoire à perdre dès le premier tour à Roland-Garros.

Rosol, classé au 59e rang mondial, n'avait jamais vaincu Wawrinka - et il avait gagné seulement deux jeux contre lui - en quatre confrontations. Mais il a rendu la vie dure au Suisse, troisième tête de série, avec de fréquentes montées au filet et un large éventail de coups précis. «Il y allait pour ses coups tout le temps, n'en ratant pas beaucoup», a commenté Wawrinka.

Par une journée qui a pris son envol après un délai de plus de deux heures et demie en raison de la pluie, Rosol a réussi le bris au cinquième jeu de la première manche grâce à un amorti qui n'a jamais rebondi sur la terre battue rouge détrempée.

Devant une foule vêtue de gros manteaux en raison de la température exceptionnellement froide de ce mois de mai, Wawrinka s'est ressaisi en deuxième manche, mais ce changement d'élan a été de courte durée. Rosol a revêtu un chandail tout propre en troisième manche et il a rapidement pris l'avance 3-0. Il a détenu une balle de bris pour s'emparer d'une priorité de 4-0, mais il a été incapable de concrétiser.

Lorsque Wawrinka a sauvé deux balles de bris en quatrième manche, le champion en titre a repris l'avantage. À la dernière manche, un passing du revers sur la ligne a suscité des cris appréciatifs de la foule et Wawrinka a réussi le bris pour prendre les devants 2-1 et, éventuellement, gagner le match.

«Je sais que, physiquement, je suis plus fort que lui et que son jeu allait s'en ressentir au fur et à mesure que nous allions progresser dans le match, a dit Warinka. C'est exactement ce qui s'est produit.»

Wawrinka fera face au Japonais Taro Daniel au prochain tour. Daniel, classé 93e au monde, a obtenu son billet pour la suite lorsque le Slovaque Martin Klizan, blessé, a déclaré forfait alors qu'il tirait de l'arrière 3-6, 4-6, 7-6, 6-4, 3-0.

Du temps supplémentaire pour Murray

Deuxième tête de série, l'Écossais Andy Murray a de son côté dû surmonter une adversité encore plus grande, alors qu'il a vu le qualifié Radek Stepanek, plus vieux joueur du tableau principal à 37 ans, s'emparer des deux premières manches. Leur match n'a toutefois pas pu être complété en raison de la noirceur.

Après que Stepanek, 128e raquette mondiale, eut usé de nombreuses charges au filet pour mettre la main sur les deux premières manches par un pointage identique de 6-3, ses jambes ont commencé à le lâcher, ce qui a permis à Murray de revenir dans le match.

Le détenteur de deux titres du grand chelem a facilement gagné la troisième manche 6-0 et détenait une avance d'un bris à 4-2 dans la quatrième quand le jeu a été interrompu.

Alors que la nuit commençait à tomber - il n'y a pas d'éclairage artificiel à Roland-Garros -, Murray a accusé son adversaire de finasser avec les règles, se plaignant à l'arbitre que Stepanek tentait de prolonger indûment le match.

«Combien de choses peut-il faire afin de ralentir le jeu?» a demandé Murray après que Stepanek eut pris la direction des vestiaires après la troisième manche. «Soyez attentif au temps que durera cette pause toilette.»

À son retour, Stepanek s'est changé de chandail, ce qui lui a valu un avertissement pour jeu lent. S'il souhaitait forcer le report de la fin de la rencontre au lendemain, sa stratégie a fonctionné.

Si l'ordre a été plutôt respecté au tableau masculin, il faut noter l'exclusion du vainqueur des Internationaux des États-Unis en 2014, Marin Cilic, 7-6 (4), 3-6, 6-4, 6-2 par le qualifié et 166e au monde, l'Argentin Marco Trungelliti.

Par contre, chez les dames, quatre têtes de série sont tombées, soit l'Italienne Roberta Vinci (no 7), l'Italienne Sara Errani (no 16), la Tchèque Karolina Pliskova (no 17) ainsi que la Lettone Jelena Ostapenko (no 32).

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer