Nouveau cycle pour les 21 ans du Tournoi Louis-Després

Louis Després, qui a donné son nom au... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Louis Després, qui a donné son nom au tournoi de tennis, en compagnie de Marie-Pier Pouliot et Eliot Bisson, deux joueurs ayant l'intention de s'imposer lors de la 21e présentation de ce rendez-vous régional.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Lorsqu'un tournoi régional est plus âgé que des joueurs pouvant le gagner, il s'agit d'un signe de longévité. Pour sa 21e année, le Tournoi Louis-Després entreprend un nouveau cycle qui l'a vu s'élever au rang des compétitions incontournables pour les raquettes de Québec.

Du 1er au 10 juin, hommes et femmes - adultes comme adolescents - croiseront le fer au Club Avantage dans une formule où tous peuvent s'affronter.

«Après 21 ans, ça m'anime toujours de voir monsieur et madame Tout-le-monde jouer contre de bons joueurs. Ce que j'aime le plus dans mon implication, c'est de donner et non pas de recevoir», a raconté celui qui a donné son nom au tournoi et qui le dédie à sa soeur, Esther Després, récemment décédée.

Si Félix Lavoie-Pérusse, le vainqueur en 2015, ne pourra défendre son titre puisqu'il se trouvera en Espagne, le finaliste Axel Pavel aura l'occasion de reprendre sa place au sommet, comme il l'avait fait en 2014.

Parmi les jeunes loups qui s'amènent, on trouve Eliot Bisson, un junior du programme sport-études. «Le tournoi ne donne pas de points, mais c'est l'un de mes préférés. On a la chance d'affronter des joueurs qu'on ne croise pas dans les tournois, parce qu'on n'a pas le même âge où parce qu'ils se trouvent aux États-Unis», a noté le jeune homme de 16 ans.

Malika Auger-Aliassime vise le tour du chapeau

Chez les dames, Malika Auger-Aliassime, la soeur de Félix, visera un tour du chapeau puisqu'elle l'a emporté en 2014 et 2015. Son frère n'y sera toutefois pas, retenu dans d'autres compétitions.

Parmi les joueuses à surveiller, Marie-Pier Pouliot ne laisse pas sa place. Après avoir effectué un retour à la compétition, l'an passé, en s'inclinant en demi-finale contre la vice-championne Eveline Lepinay, la Beauceronne de 32 ans et mère de trois fillettes de six, sept et huit ans a retrouvé le goût à la victoire, et surtout, du temps à consacrer au tennis.

«Jeune, je n'étais pas la plus compétitive, mais en vieillissant, on sait plus ce qu'on veut. Je veux m'amuser et avoir du plaisir, mais je veux aussi gagner. L'an passé, au tournoi, j'avais des flashbacks de mon temps avec l'équipe nationale junior, je sortais les mêmes chansons pour, me motiver et me détendre. Ça été un bon feeling de retomber là-dedans», a dit celle qui a atteint la troisième ronde du Championnat québécois, voilà trois semaines à peine. Elle a repris goût à la compétition, assez pour viser une place au sein de l'équipe canadienne senior, accessible à 35 ans. D'ici là, le tournoi Louis-Després est une étape importante pour elle.

Au coût de 56 $, les inscriptions sont en cours jusqu'au 26 mai au 418 627-3343. Il faut avoir habité la région de Québec pour une période de plus d'un an pour y participer et on y accepte 116 joueurs masculins et 32 pour le volet féminin. La finale des femmes aura lieu le jeudi 9 juin et celle des hommes est prévue le lendemain.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer