Raonic malmené par Djokovic

Le Canadien Milos Raonic (photo) n'a pas fait... (AFP, Robyn Beck)

Agrandir

Le Canadien Milos Raonic (photo) n'a pas fait le poids en finale face au Serbe Novak Djokovic, qui l'a emporté en deux sets (6-2 et 6-0) en seulement 87 minutes

AFP, Robyn Beck

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Indian Wells

Novak Djokovic s'est facilement débarrassé de Milos Raonic 6-2, 6-0, dimanche, pour mettre la main sur un cinquième titre en carrière à Indian Wells, un record, tout en améliorant sa fiche en 2016 à 22-1.

Il s'agit du troisième titre consécutif du Serbe dans le désert de la Californie et il a brisé une égalité avec Roger Federer, qui comptait aussi quatre titres à Indian Wells. Federer avait perdu en finale contre Djokovic en 2014 et 2015, mais il était absent cette année en raison d'une blessure à un genou.

De son côté, Raonic s'est présenté en finale après avoir été victime de seulement quatre bris de service depuis le début du tournoi. Djokovic a toutefois rarement semblé embêté par le service du Canadien.

Le tennisman de Thornhill, en Ontario, a réussi seulement quatre as et a commis 27 fautes directes. «Je dois travailler encore plus fort et mieux jouer, a dit Raonic. Je suis sur le bon chemin. Mais je dois être capable de tout mettre ensemble, ce que je n'ai pas pu faire aujourd'hui. Je pense que j'en suis capable, mais je vais devoir continuer à puiser encore plus creux dans mes ressources pour atteindre le niveau suivant.»

Raonic a quitté le terrain après la première manche pour recevoir des traitements, mais il n'a pas été en mesure de ralentir les élans de Djokovic, qui a mis fin au match après seulement 87 minutes.

Raonic s'est retrouvé sur la touche en février en raison d'une blessure à un muscle adducteur subie lors des demi-finales des Internationaux d'Australie, en janvier. «J'ai l'impression que c'est la même chose, mais moins grave», a expliqué Raonic au sujet de sa blessure. «Ça pourrait être une situation frustrante, mais tout pourrait être correct. Peut-être que c'est juste ma tête qui veut protéger mon corps.»

Williams s'incline

La finale féminine a aussi été à sens unique. Victoria Azarenka a surpris Serena Williams 6-4, 6-4, la propulsant du même coup dans le top 10 mondial pour une première fois depuis août 2014.

Williams a offert très peu de moments réjouissants à la foule qui s'était réunie sous un soleil de plomb dans le désert de la Californie, commettant un total de 33 fautes directes. Après avoir rapidement tiré de l'arrière 3-0 au deuxième set, l'Américaine est retournée vers son siège et a fracassé sa raquette contre le sol.

Elle a ensuite accusé un déficit de 5-1, mais a rebondi en gagnant trois jeux consécutifs avant d'obtenir deux balles de bris aux dépens d'Azarenka dans le dernier jeu du match. Williams a cependant commis trois fautes directes consécutives pour sceller l'issue de la rencontre.

«Je devais prendre des chances, a dit Azarenka. Elle n'est pas le type de joueuse qui va vous laisser des chances si vous jouez de prudence. Il faut vraiment lui limiter les occasions d'attaquer parce qu'elle ne va jamais rendre les choses faciles.»

Il s'agissait de la première victoire d'Azarenka aux dépens de la numéro un mondiale depuis la finale du tournoi de Cincinnati en août 2013. 

Williams était de retour à Indian Wells après avoir mis un terme à son boycottage des 14 dernières années en 2015.

La WTA critiquée par un directeur du tournoi d'Indian Wells

Le directeur du tournoi d'Indian Wells a critiqué le circuit de la WTA, déclarant que le circuit de tennis féminin «profitait du succès des hommes», tout en qualifiant des joueuses d'«attirantes physiquement et attirantes au niveau compétitif».

Raymond Moore est âgé de 69 ans et est un ancien joueur originaire d'Afrique du Sud. Il supervise le tournoi présenté dans le désert de la Californie, qui accueille les circuits masculin et féminin. Il a fait ces commentaires avant les finales présentées dimanche et ils ont rapidement enflammé les réseaux sociaux.

La numéro un mondial Serena Williams a critiqué Moore après sa défaite de 6-4, 6-4 face à Victoria Azarenka en finale. Elle a dit que «ces commentaires sont des erreurs et ne sont pas du tout, mais pas du tout justes».

On a demandé à Moore si la WTA devait changer la catégorie accordée au tournoi d'Indian

Wells pour une catégorie encore plus importante. «Dans ma prochaine vie, je veux revenir en tant que membre de la WTA parce qu'ils ne font que profiter du succès des hommes. Personne ne prend de décision et ils sont chanceux. Ils sont très, très chanceux, a-t-il dit. Si j'étais une joueuse, je me mettrais à genoux chaque soir pour remercier Dieu pour avoir donné naissance à Roger Federer et à 'Rafa' Nadal, parce qu'ils ont transporté le sport sur leurs épaules».

Williams a répondu que «je ne pense pas qu'une femme devrait se mettre à genoux pour remercier qui que ce soit».

Williams a ajouté que les commentaires de Moore insultaient Billie Jean King, une des cofondatrices de la WTA, les joueuses et «toutes les femmes sur cette planète qui ont déjà tenté de se battre pour les choses auxquelles elles croient et qui sont fières d'être des femmes».

Bouchard aussi visée

Moore a aussi parlé de la Canadienne Eugenie Bouchard et de l'Espagnole Garbine Muguruza comme étant des «joueuses prometteuses attirantes» pour le circuit. On lui a ensuite demandé d'expliquer ce qu'il voulait dire par «attirantes».

«Elles sont attirantes physiquement et attirantes au niveau compétitif, a-t-il expliqué. Elles vont pouvoir hériter du leadership de Serena quand elle va arrêter de jouer. Le circuit compte certainement sur plusieurs joueuses attirantes.»

Moore a éventuellement présenté ses excuses par l'entremise d'un communiqué. 

«J'ai fait des commentaires de mauvais goût et erronés sur la WTA, a-t-il dit. Je suis sincèrement désolé d'avoir fait ces commentaires et je m'excuse auprès des joueuses et de l'ensemble de la WTA. Nous avons assisté aujourd'hui à une finale féminine qui a démontré la force des joueuses, particulièrement Serena et Victoria, et de l'ensemble de la WTA. Encore une fois, je m'excuse pour mes propos.» 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer