Choc Nadal-Djokovic au Masters de Londres

Le Serbe Novak Djokovic a fait un pas... (AFP, Justin Tallis)

Agrandir

Le Serbe Novak Djokovic a fait un pas de plus vers la finale du Masters de Londres, où une victoire lui permettrait de couronner une saison magistrale.

AFP, Justin Tallis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

Novak Djokovic et Rafael Nadal s'affronteront en demi-finales du Masters de Londres, samedi.

Cette première affiche du carré d'as s'annonce alléchante et plutôt équilibrée, puisque le Serbe et l'Espagnol se sont déjà affrontés à 55 reprises avec une victoire de plus pour le Majorquin.

Peu dans le rythme, Djokovic n'a ni vraiment tremblé ni réellement convaincu contre le Tchèque Tomas Berdych (6-3, 7-5), se contentant simplement de remettre le contact après avoir concédé sa première défaite contre Federer, après 23 succès consécutifs. Samedi, lors d'une nouvelle version de la finale 2013 qu'il avait remportée, le triple tenant du titre devra probablement en montrer plus contre Nadal.

«Nadal a montré lors de ses premiers matchs qu'il était plus en confiance», a reconnu Djokovic. «Il rate moins, il sert mieux et utilise mieux son coup droit. Je sais ce qui m'attend.»

13e carré d'aspour Federer

Plus tôt, Roger Federer a conservé son invincibilité à Londres, mais il s'est fait une petite frayeur contre Kei Nishikori (7-5, 4-6, 6-4) en lâchant sa première manche du tournoi. À 34 ans, le Suisse se hisse dans le dernier carré des Finales de l'ATP pour la 13e fois. Il devra attendre la fin du match vendredi entre Andy Murray et Stan Wawrinka pour connaître son prochain adversaire.

«Je me suis déjà retrouvé dans cette position, je sais la gérer et après 13 ans, je suis plus relâché dans ces matchs», a noté Federer. «Je me sens bien dans mon corps, j'ai eu le programme parfait. Il reste au maximum deux matchs avant la fin de saison. Mentalement, c'est facile même si ça reste compliqué de gagner.

Il a fallu 2h10 à Federer pour repousser son cadet japonais de25 ans. Une nouvelle fois plombé par un jour sans au service, comme face à Berdych dimanche, le Suisse a également commis 35 fautes directes. Inconstant et rapidement nerveux, il ne doit sa victoire qu'à sa capacité à faire le point dans les moments cruciaux, à l'image de ses six balles de bris converties en six occasions.

«Aujourd'hui, c'est incroyable ce que Kei a fait. Il a montré toute sa palette, son retour, sur la ligne, en balançant des coups droits, des revers. C'était impressionnant. J'ai bien aimé le match.» Federer, qui mène désormais 4-2 dans ses face-à-face avec Nishikori après avoir remporté leurs trois derniers duels, reste plus que jamais en course pour un septième titre historique au Masters.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer